Dossier spécial : le MIPIM, Nouvelle donne pour l’immobilier

Par Alexandra Gilli

Devenu un événement incontournable du marché immobilier international, le MIPIM (Marché International des Professionnels de l’Immobilier) assure sa 28e Édition avec les problématiques du temps présent. Ainsi, avec la thématiques Nouvelle donne pour l’immobilier, le salon tente d’apporter les solution et les réponses aux principaux défis des villes en prenant en compte les constats d’une urbanisation de plus en plus dense ; les ressources énergétiques et les préoccupations environnementales ; les changements économiques et politiques avec les nouvelles réalités des élections, et enfin la révolution digitale.

MIPIM 2016 /Aatmosphère extérieure zone croisette © V. Desjardins / Image & Co

Créé en 1990 à Cannes, au Palais des Festivals sur la my­thique Croisette, le MIPIM s’est imposé dans le monde des affaires du secteur de l’immobilier en réunissant l’ensemble de ses acteurs (investisseurs, promoteurs, architectes, consultants, commercialisateurs, collectivités territoriales et utilisateurs finaux) les plus influents de chaque domaine, du tertiaire à l’industriel en passant par le résidentiel ou encore le culturel. (…)
Invités à présenter leurs réalisations, de jeunes archi­tectes encore peu connus de la communauté de l’immobilier côtoient de grandes signatures à l’instar de Carlo Ratti, Rudy Ricciotti, Salwa Mikou, Manuelle Gautrand, Murat Tabanlioglu, les cabinets d’architecture Benoy, Design International, 3XN ou encore Jaspers-Eyers. (…)

Le moment attendu du salon est sans conteste la remise du MIPIM Awards. Affir­mant de cette façon son aura internatio­nale, ce concours distingue les projets les plus exceptionnels et les plus accomplis, livrés ou encore à construire, à travers le monde.

 

« Le MIPIM s’impose comme un rendez-vous exceptionnel pour conclure des affaires, entretenir son réseau et aborder les grands sujets qui préoccupent les décideurs du secteur ; il est important pour un aménageur, par exemple, d’y être. Beaucoup de contacts s’y tissent. Mais le MIPIM est avant tout un incubateur ! » Thierry Lajoie, président de Grand Paris Aménagement

MIPIM 2016 / Cérémonie de remise des prix. © S. d’Halloy / Image & Co
MIPIM 2016 / Cérémonie de remise des prix. Meilleur bureau et développement commercial © S. d’Halloy / Image & Co

 

Présidé par John Forrester, CEO EMEA de Cushman & Wake­field, les onze membres du jury ont sélectionné, après avoir étudié deux cent quatorze candidatures de quarante-six pays et présélectionné les quatre meilleurs projets dans chacune des onze catégories, quarante-quatre projets de vingt-deux pays pour la finale de la compétition. (…)

Huit des finalistes sont des projets basés en Asie/Pacifique (Chine, Japon, Hong Kong, Corée du Sud et Australie), six sont originaires de Scandinavie (Danemark et Suède), six du Royaume-Uni, quatre de Belgique, trois du Brésil et deux de France.
Les projets français en lice sont la Maison Albar Hôtel Céline à Paris, conçu par l’atelier Cos dans la catégorie du meilleur complexe hôtelier et touristique, et le très remarqué Magasins Généraux de Pantin dans la catégorie du meilleur immeuble rénové par l’agence Frédéric Jung.

MIPIM 2016 / Zone d’exposition, Stand Cushman & Wakefield © V. Desjardins / Image & Co

Également à l’honneur, les villes qui rivalisent entre elles pour attirer les investisseurs internationaux et mettent leurs élus à contribution, comme le célèbre maire de Londres, Boris John­son, qui alpaguait les visiteurs devant le pavillon de sa ville. L’édition 2017 présente les villes candidates aux Jeux olym­piques 2024, Paris et Budapest, qui révèlent leur programme.(…)

Au centre des débats, les Smart cities ou comment les villes intelligentes se dis­tinguent par les solutions innovantes, et souvent durables qui, bien au-delà du simple bâtiment intelligent, améliorent la qualité de vie de leurs habitants. Une sé­rie de conférences met en avant les villes pionnières en la matière comme celles des pays scandinaves qui développent des stratégies de ville sans voiture (Oslo), ou encore les Pays-Bas avec la startup ParkBee qui propose une application rendant des parkings privés accessibles au public, mais aussi l’Angleterre et plus particulièrement Manchester avec City­Verve qui offre des services utilisant la technologie des objets connectés. Autant d’ingéniosité que les architectes ou pro­moteurs pourront mettre au service de nos villes de demain.

Visuel à la Une : Zone d’exposition, zone croisette, stand Londres © F. Bukajlo / Image & Co