Le nouveau Chai de Château Beychevelle

RÉALISATION

BPM ARCHITECTES

 

Situé sur les rives de l’estuaire de la Gironde, le prestigieux domaine du Château Beychevelle, souvent qualifié de « Petit Versailles du Médoc », accède aux grands crus classés du bordelais dès le XIXe siècle. En 2011, les propriétaires de Grands Millésimes de France ont souhaité impulser un nouvel élan au château avec la création d’un chai contemporain au service d’une vinification moderne et performante.

« Plutôt que de chercher un mimétisme formel avec le passé, BPM Architectes a préféré mettre à l’honneur le nouveau chai. Un grand parvis établit le lien avec les autres bâtiments. »

Depuis Pauillac, le nouveau chai se découvre progressivement. Inséré dans le vallonnement du paysage, sa perspective conduit vers le château historique, dans un dialogue respectueux entre les époques. La toiture végétalisée du chai a été pensée comme la proue d’un bateau. Elle offre un point de vue panoramique sur le village de Saint-Julien, les châteaux voisins et les vignes de l’appellation. Depuis la route de Bordeaux, la propriété se détache nettement. Plutôt que de chercher un mimétisme formel avec le passé, BPM Architectes a préféré mettre à l’honneur le nouveau chai. Un grand parvis établit le lien avec les autres bâtiments. Il permet d’accueillir les visiteurs tout en constituant un outil performant lors des vendanges, la récolte des 90 hectares du vignoble convergeant par cette entrée.

La scénographie des cuves est un des savoir-faire de BPM Architectes. Au centre, le lustre de l’éco-designer Céline Wright.

« Au centre du cuvier, un lustre de l’artiste Céline Wright amène une note poétique. Cette éco-designer réhabilite le « fait main » en réalisant des lampes et des luminaires qui mêlent techniques ancestrales japonaises et modernité. »

Le cuvier est composé selon un plan carré qui a permis une architecture épurée, l’une des signatures de l’agence. Les toitures sont portées par des mâts en Douglas qui évoquent l’architecture des bateaux. Les débords généreux permettent de tempérer les apports solaires, de même que les brise-soleil sur les façades. Leurs ondulations viennent adoucir la géométrie du carré et renvoient également à l’imaginaire maritime. Les matériaux contemporains sont visibles dès l’approche du bâtiment : acier laqué pour la toiture, béton préfabriqué blanc cassé rappelant la teinte de la pierre, acier thermolaqué utilisé pour la porte d’entrée et les brise-soleil… Les tonalités brun rouille entrent en résonance avec les teintes hivernales du paysage viticole ou l’idée d’un terroir intemporel.

L’un des partis pris proposés par BPM Architectes a été de créer un cuvier aux façades vitrées. Cette transparence attire le regard et traduit la volonté de ne pas dissimuler le travail du vin, tout en préservant une part de mystère à travers les reflets extérieurs. À l’intérieur, la transparence apporte de la profondeur aux espaces, ouverts sur le paysage, et une belle luminosité pour les utilisateurs du cuvier.

coupe © BPM Architectes

À l’extérieur, BPM Architectes a également réhabilité l’ancienne cuverie en nouvelle plateforme de travail. Munie d’accès plus fonctionnels, elle est utilisée pour le lavage des barriques, le stockage de matériel, de la cuverie de micro-vinification… Un étage en mezzanine reçoit des bureaux et un espace d’archivage. Le carrelage au sol répond à la fonctionnalité, tandis que les couleurs reprennent la palette du cuvier contemporain avec des noirs, des bruns, du blanc. Tout en répondant au cahier des charges, ces espaces techniques attenants sont associés au projet architectural contemporain qui valorise ainsi l’existant.

Un deuxième volet de travaux concerne la réalisation d’une boutique, d’un espace d’exposition et de deux salles de dégustation dans l’aile xixe du château. BPM Architectes a conçu les agencements, les éléments de mobilier et apporté son conseil sur le sens de visite entre les espaces de vinification et les salles de dégustation, tournées vers la cour d’honneur et le parc du château.

A l’image des cales d’un navire chargées de trésors, le chai à barrques du sous-sol réserve une autre bele surprise aux visiteurs.

« Au plafond, des lames de bois découpées laissent passer l’air tout en dissimulant les réseaux techniques. »

Texte : Benoît Hermet
Photos : Philippe Caumes et Frédéric Guy

Découvrez les questions à Arnaud Buolain (architecte associé, Agence BPM Architectes) au sein d’ArchiSTORM #86