Une nouvelle conception du Design

L’ART DU QUOTIDIEN

LE HASARD LUDIQUE

Situé dans le 18e arrondissement parisien, le Hasard Ludique a ouvert ses portes au public dans l’ancienne gare de Saint-Ouen. Porté par trois jeunes entrepreneurs passionnés de leur quartier, ce lieu multiculturel révèle l’empreinte d’un design stimulant, impulsé par les designers Barreau & Charbonnet et les graphistes de la société « Appelle Moi Papa ». Associée à des « bâtisseurs » locaux, cette folle équipe insuffle in situ un nouvel esprit, celui d’un design « de méthode », foncièrement citoyen.

Hasard Ludique, façade et terrasse, enseigne rétroéclairée et ensemble de 4 parasols forains de marché. Jardinières en voliges de bois, peinture © Jean-Philippe Corre

Paris, avril 2017. Au 128 avenue de Saint-Ouen, s’élève la façade ensoleillée de l’ancienne gare éponyme, desservant la petite ceinture de Paris. Avec sa terrasse où les couleurs des parasols et celles du décor de la balustrade font écho aux tons de l’enseigne, l’espace, dont le nom résonne comme une boutade, semble, au contraire, très étudié. Il témoigne d’une vision inédite du quartier, reflétée jusque dans sa création mobilière.

Atelier, premier étage, détail d’une chaise pliante, 40 x 45 x 90 cm : contreplaqué pin maritime, découpé numérique, Fresque murale peintures pochoirs © Appelle Moi Papa

Au cœur du projet design, une méthode participative

Vincent Merlet, Céline Pigier et Flavie Pezzetta, habitant le 18e arrondissement de la capitale, souhaitaient œuvrer pour leur quartier. Ayant eu connaissance de l’appel d’offres lancé par la Ville de Paris pour ranimer le site de la gare désaffectée de Saint-Ouen, ils présentent un projet de réhabilitation au Conseil de Paris qui le valide en 2013. Démarre alors une aventure collaborative pour concevoir un lieu hybride de 590 m², comprenant une salle de spectacles, un bar et bistrot gourmand, une terrasse en rez-de-chaussée, ainsi que des loges d’artiste, une salle polyvalente privatisable, et un bureau de régisseur au premier étage. Pour piloter ce chantier « d’innovation artistique et social », dont le cahier des charges exprimait de fortes valeurs de métissage et de convivialité, le trio sélectionne cinq agences d’architectes d’intérieur design, spécialisées dans la conception et fabrication d’espace et de mobilier, dont une, Barreau & Charbonnet, basée à Nantes. Cette dernière, associée à Appelle Moi Papa, envoie une « méthode de conception » qui séduit les fondateurs. « Nous ne voulions pas envoyer l’esquisse d’un projet design “prêt-à-poser” dans un environnement qui nous était inconnu, expliquent Nicolas Barreau et Jules Charbonnet. Notre but était d’élaborer, sur le terrain, l’esthétique du lieu avec ses futurs usagers. Comment ? En nous inspirant de l’atmosphère des rues, au gré de “dérives urbaines” menées avec les habitants, nommés “bâtisseurs”. » (…)

Texte : Virginie Chuimer-Layen
Image à la une : Restaurant du Hasard Ludique © Jean-Philippe Corre

Retrouvez l’intégralité de cet article au sein d’archiSTORM #85 !

Vue d’ensemble du resturant côté rail, en rez-de-chaussée. 10 tables, 30 chaises, 4 suspensions luminaires, 4 bacs à plantes © Jean-Philippe Corre