L’effet Orsol, authenticité et noblesse

ORSOL

 

Orsol est aujourd’hui le leader français incontesté de façades en pierre. Le mur qui représente 70 % du chiffre d’affaires occupe toute l’attention de ce fabricant qui élargit de manière significative l’éventail de sa gamme de produits avec de la pierre naturelle (Noviroc) et de la brique en terre cuite (Brikelia).

 

L’aventure commence en 1995. L’entreprise implantée dans le Lot et Garonne n’avait qu’une dimension artisanale à ses débuts. Elle s’adresse à une clientèle privée attentive à redonner un aspect authentique aux murs intérieurs ou extérieurs de constructions anciennes. Mais très vite, ce produit haut de gamme exclusivement produit en France assure le succès de la marque pour la fabrication d’éléments architecturaux (parements muraux, piliers, dallages, murets). Ce succès tient à l’esthétique inégalée des produits : des reproductions ultra réalistes de pierres vieillies, faciles à poser qui s’intègrent naturellement dans la rénovation du patrimoine ancien.

 

Orsol

Comme aime à le rappeler son dirigeant, Igor Solart, Orsol s’engage alors dans une voie industrielle avec des produits en grande série pour le parement mural (les collections Manoir et Briquette) et le revêtement de sol de lotissements, mairies, ou habitations privées. Le changement d’échelle – d’une production artisanale à industrielle – n’a pas dénaturé l’approche, la qualité et l’exigence d’Orsol sur sa production. Elle travaille toujours avec des matériaux de proximité. Ses sables proviennent de la Garonne. Et la marque continue d’assurer la fabrication et l’innovation en interne de procédés, techniques de moulage et de démoulage sur des machines dédiées dans son unité de fabrication à Saint-Quentin-du-Dropt (Lot-et-Garonne). Elle met aussi au point les formules techniques en fonction des produits et selon les usages. Pour Igor Solart, il importe également de maintenir un contact rapproché avec ses 2 500 clients (magasins de négoce de matériaux) grâce à une implantation partout en France.

 

L’évolution de la marque est née d’un constat réalisé à partir de l’approche de fabricants traditionnels. Le dirigeant d’Orsol se souvient « qu’elle n’était pas si éloignée de celle des directeurs de carrières de pierres, qui ne cherchaient pas à apporter une plus-value au produit par effet de mise en scène qualitative comme ce que nous produisons à travers nos visuels ». La stratégie a donc consisté à présenter les pierres, synonymes de rénovation et patrimoine ancien dans des univers contemporains et minimalistes auxquels elles apportent un cachet unique.

Orsol s’est aussi démarqué par l’apport de solutions techniques et esthétiques satisfaisantes. Alors que ses concurrents directs vendaient des pierres reconstituées en grandes plaques aux joints bien visibles, la marque a développé un brevet pour que les lignes entre les plaques des gammes (Rocky, Mountain, Cisele) ne soient pas aussi ostensibles. « Avec Orsol, la pose devient esthétique et naturelle ». Excepté pour les murs en moellon, les produits sont à coller directement sur le mortier, la pose de plaques de pierres reconstituées est très aisée. Outre une mise en œuvre facilitée, la pierre reconstituée est un matériau très peu poreux qui permet d’obtenir des formes et des aspects impossibles à trouver en pierres naturelles.

 

Une équipe de Recherche & Développement en interne affine chaque jour un peu plus l’offre Orsol. Elle élabore une coloration sur-mesure et lance des produits très régionaux comme la pierre de meulière, si répandue sur les pavillons d’Île-de-France. Il convient de rendre de manière naturelle ses aspérités, son grain mais aussi cette palette complexe allant du terre de Sienne aux ocres claires. Accompagnant une forte tendance à la contextualisation des projets, l’entreprise propose ainsi des produits qui s’harmonisent aux spécificités des régions.

 

La création de la marque Brikelia vient palier une des lacunes du marché sur la mise en œuvre et la valorisation d’un produit ancestral. Orsol développe deux gammes, l’une contemporaine avec une surface lisse et l’autre authentique avec des briques anciennes (50 à 100 ans) re-sciées et utilisées comme parement décoratif en intérieur. Et enfin pour ceux dont le prix n’est pas un critère déterminant, la marque lance une gamme de pierres naturelles (grès, quartzite et ardoise) avec Noviroc. Elle réfléchit également à un système de façades en ITE pour l’extérieur avec du nid d’abeille. Orsol offre désormais une réponse esthétique pour tous les prix pour l’habillage des murs en pierre reconstituée, pierre naturelle, ou véritable terre cuite.

 

Texte : Alexandra Fau

Visuel à la une : Brikelia

Retrouvez cet article au sein du numéro spécial ArchiSTORM #11 !