PASSERELLE DU CHATEAU DE TINTAGEL, NEY & PARTNERS ET WILLIAM MATTHEWS ASSOCIATES

FOCUS

PASSERELLE DU CHATEAU DE TINTAGEL

Ney & Partners, en collaboration avec William Matthews Associates

Royaume-Uni

Le château de Tintagel est l’un des sites historiques les plus spectaculaires de Grande-Bretagne. Ses vestiges datent des années 1230 et 1240 et font partie d’un ensemble plus ancien et plus étendu datant du Ve au VIIe siècle. Le maître d’ouvrage a organisé un concours international pour concevoir une passerelle au sommet d’une falaise. La liaison terrestre d’origine, disparue lors d’érosion et d’effondrements, pouvait ainsi être recrée grâce à cette nouvelle structure.

D’une portée de 68,5 m et d’environ 2,4 m de large, la passerelle permet aux piétons de circuler dans les deux sens. L’expérience de la traversée offre aux visiteurs des vues imprenables sur le littoral et le site environnant. La passerelle crée également une route directe vers l’île, reliant le château à son entrée originelle. Le maître d’œuvre a proposé deux porte-à-faux indépendants qui se rejoignent au milieu presque sans se toucher. La structure, haute de 4,5 m là où elle jaillit de la paroi, atteint une épaisseur de 17 cm à mi-travée, avec un joint ouvert entre les deux parties. Les matériaux du pont sont simples, durables et adaptés au contexte du site. La structure principale est en acier peint. Les balustrades sont en acier inoxydable DUPLEX électropoli et le platelage est réalisé avec des ardoises posées sur chant, extraites d’une carrière locale. Le concept du pont est intrinsèquement lié à sa méthode de montage : un système de construction en encorbellement. Cette technique permet d’avancer de manière séquentielle dans le vide à partir des culées, sans besoin de supports temporaires.

Maîtrise d’œuvre : Ney & Partners en collaboration avec William Matthews Associates
Maîtrise d’ouvrage : English Heritage
Études : 2016-2018
Réalisation : 2018-2019
Portée : 68,5 m
Largeur : 2,4 m
Budget total : 5 500 000 € HTVA
Poids acier : 47.5 tonnes

Photos : © Hufton+Crow

Retrouvez l’article au sein d’Archistorm 101 daté Mars-Avril 2020