Quadri Fiore Architecture

PORTRAIT

QUADRI FIORE ARCHITECTURE

 

Cinq associés et une trentaine de collaborateurs dont une chef d’agence, un directeur des travaux, un BIM manager et des compétences internes en infographie. Quadrifiore Architecture fait partie des agences d’importance d’Île-de-France. Si, jusqu’alors, elle cultivait la discrétion, elle aspire désormais à une visibilité plus accrue.

Cela fait plus de vingt ans que les architectes Julie Muchir, Donatienne Jannel, Éric Marmorat et Éric Rougeot travaillent ensemble. Après des études à UP1, les deux premières font rapidement leurs armes au sein de l’agence de Jean-Claude di Fiore. Elles y rencontrent Éric Rougeot, formé à Lyon et qui rentre en France après une dizaine d’années d’exercice à Berlin et en Suisse, ainsi qu’Éric Marmorat, qui a appris l’architecture à UP6, exercé en libéral et a été architecte-conseil. Collaborateurs puis chefs de projet de Jean-Claude di Fiore, les quatre architectes deviennent ses associés, tout comme Yvonne Muxagata, directrice administrative et financière. En 2014, après le départ du fondateur de la société, ils en reprennent les rênes et, à cette occasion, la renomment Quadrifiore Architecture.

Si comme le souligne Julie Muchir, ils héritent alors « d’un bel outil de travail », les enjeux sont cependant nombreux. Il faut d’abord préserver la structure d’activité et assurer les moyens de son développement. Tout en continuant à s’affirmer dans le domaine du tertiaire, les associés désirent aussi diversifier les programmes dessinés par l’agence ; pour saisir les opportunités du marché de la construction mais également exprimer leurs envies créatives, ils désirent concevoir davantage d’opérations de logements. Enfin, il s’agit d’engager un renouveau en termes de direction et de gestion de la société et, progressivement, glisser d’un modèle individuel et personnalisé à une organisation et une représentation collectives, plus à même d’exprimer et laisser se développer une valeur professionnelle commune aux associés : la solidarité.

 

Texte : Maxime Decommer
Photo : Sami Trebelsi et Herve Abbadie

Découvrez l’intégralité de l’article au sein d’ArchiSTORM #87