UNIK À BOULOGNE-BILLANCOURT

RÉALISATION

BECKMANN N’THÉPÉ ARCHITECTES

 

Un macrolot à eux seuls ! B/NT (Aldric Beckmann et Françoise N’Thépé) ont eu la chance, à Boulogne-Billancourt, de ne pas avoir à partager avec d’autres agences une parcelle trop mince pour être divisée mais assez grande pour y prévoir 149 appartements et un foyer médicalisé de 22 chambres. Bref, il y avait là l’opportunité de renouer avec la grande échelle. Une opération répondant d’ailleurs au nom d’UNIK.

Vue vers le jardin du coeur d’îlot

Une ZAC signée d’un Z… étrange, non ? B/NT a pourtant pris le parti de rompre l’ordre établi. Justicier de la forme utile, le duo pourfend l’alignement pour mieux habiter la ville. Dit autrement, Aldric Beckmann et Françoise N’Thépé, plutôt que de respecter les contours d’un îlot, ont préféré s’émanciper de limites rigides pour offrir, à tous, les plus belles orientations. (…)

Si les autres agences en lice, lors du concours, avaient décidé de fermer le triangle offert à la construction, B/NT prenait un risque. « Quand nous recevons une fiche de lot, nous nous réunissons à l’agence et nous discutons du projet. Nous nous positionnons rapidement entre une lecture stricte des documents écrits et une impression liée à la visite du site et aux rencontres que nous avons pu faire préalablement. L’idée d’un plot était la plus évidente ; elle était aussi la plus catastrophique. Nous avons alors élaboré plus d’une dizaine de maquettes afin d’éviter, dans un contexte dense, de trop grands vis-à-vis avec les immeubles voisins. Ces plis ont rapidement formé cet étrange déhanchement », se souvient Aldric Beckmann.

Si la forme s’est affinée à force de pliages, encore fallait-il pouvoir y insérer le bon nombre de logements. « Sibylle Pöhler, notre chef de projet – Allemande de surcroît – aime la rigueur. Elle a très vite abordé ce concours à travers le prisme des mathématiques », poursuit-il. Les logements se sont alors, à force de calculs, empilés puis combinés les uns les autres. Les architectes, poussant l’expérimentation jusqu’au bout, ont voulu – quitte à prendre des risques – donner à l’immeuble les plus grandes qualités d’usage. « Nous voulions aussi apporter la plus grande diversité de typologies », souligne Françoise N’Thépé. Sur papier, la proposition s’annonçait audacieuse. « C’était le dernier lot de la ZAC. Nous pouvions donc mettre à l’épreuve nos réflexes », se souvient Loïc Blons.

 

Angle rues Lefaucheux et Traversière

 

La contrainte est ainsi devenue une opportunité. La singularité a été, au moment du concours, poussée à son paroxysme : des appartements, pour la plupart en duplex, tous traversants, mêlant social et accession, avaient de quoi surprendre une maîtrise d’ouvrage. « Tout était question d’ordre et de désordre », soutient le duo d’architectes. Le projet pouvait toutefois s’affranchir des standards de la promotion. Le site – face à la Seine – autorisait des prestations plus confortables. « Ce projet a pu être rentable car le prix d’achat du terrain était intéressant », reprend Laurent Vinolas, directeur opérationnel chez Nexity. (…)

Ce projet marque, en outre, une étape dans la fabrique de la ville. À l’heure où les thèmes de la mixité, de la densification et de l’intensification ne sont plus entièrement tabous, UNIK, avec ses différents programmes mais aussi ses treize niveaux, a permis la transition vers une plus grande hauteur. Aujourd’hui, Nexity travaille volontiers à des immeubles de dix-neuf étages. In fine, B/NT a livré un ensemble remarquable renouant enfin avec la grande échelle et surtout avec les belles heures de la promotion privée française d’il y a quarante ou cinquante ans. Un exemple.

 

Fiche technique :
Maître d’ouvrage : Nexity
Aménageur : SAEM Val de Seine
Maître d’œuvre : Agence Beckmann-N’Thépé
Maîtrise d’œuvre d’exécution : DJ AMO + AKPA
Équipe BET (conception) :
Structure : SCYNA 4
Fluides + HQE : ID BATI
Économiste : LTA
Acoustique : Cap Horn Solutions
Sécurité incendie + coordonnateur SSI : Prévention Consultants
Urbaniste : Patrick Chavannes
Paysagistes : Ingénieurs & Paysages
Entreprise générale: BATEG
Surface : 15 618 m² SDP + espaces extérieurs
Coût : 39 M€ HT

 

Texte : Jean-Philippe Hugron
Visuels : © Javier Callejas