FOCUS : Projet Urbain Partenarial

Texte : La Rédaction et Hervé Jobbe-Duval
Visuel à la une : Projet place haute © François Scali Architecture

Projet Urbain Partenarial à Limeil-Brévannes

FRANÇOIS SCALI ARCHITECTURE

Ce projet urbain formé de 750 logements, d’une école en bois de 10 000 m² regroupant 5 écoles, et de 1,5 hectare d’aménagement extérieur, a consisté en « l’échange » d’une réserve foncière de 4,5 hectares (anciennement terrains de quatre écoles) en vue de la construction de 750 logements contre celle d’un groupe scolaire de 50 classes. M. Hervé Jobbe-Duval, de la société Maîtrises d’ouvrage & Associés, revient sur cet ambitieux programme.

Pouvez-vous revenir sur votre rôle ?

Perspective logements et écoles © François Scali Architecture

Le rôle de notre société est d’assurer la syndication des partenaires du projet : la ville, les propriétaires fonciers, les constructeurs et architectes, les organismes publics et les associations locales. En tant que maître d’ouvrage du processus de montage du PUP, projet urbain partenarial, la société assume la conduite et le financement à ses risques de l’ensemble des études préalables (urbanisme, développement durable, procédures administratives…) nécessaires au dépôt des permis de construire, et enfin l’animation de la concertation et le financement des supports nécessaires (animation et immersion 3D).

Pour le financement, la société Maîtrises d’ouvrage et Associés est rémunérée dès lors que le projet se réalise. Elle cède (vente in fine) aux partenaires constructeurs l’ensemble des études et contrats produits par la société et qui ont permis la réalisation du projet. L’ensemble de ces études et contrats est dénommé « Solution Projet urbain partenarial ».

Quels ont été les enjeux de ce programme ?

Il s’agissait d’une « opération tiroir ». La moitié du terrain était occupée par trois groupes scolaires et l’autre moitié par un parking public. La ville a souhaité construire un nouvel équipement scolaire, maternel et primaire de 50 classes avec un financement devant être assuré par la vente des terrains. Mais, compte tenu de la très haute densité nécessaire pour valoriser les terrains et assurer le financement du groupe scolaire, l’enjeu politique a été de gérer l’acceptabilité et l’intégration du projet dans son environnement. (…)

Perspective de logements et écoles © François Scali Architecture

FICHE TECHNIQUE

Maître d’ouvrage : Ville de Limeil-Brévannes – CCU (Centrale de Création Urbaine)

Maître d’œuvre : François Scali Architecture

Bureau d’études techniques : BATISERF – CHOULET

Paysagiste : Julie Poirel

Surface : 45 000 m²

Coût des travaux : 50 M€

Retrouvez l’intégralité de cet article au sein d’archiSTORM #85, disponible en kiosque !