TOUR DE LOGEMENTS 360° VIEW À NANTES

RÉALISATION

AGENCE LAN
BENOÎT JALLON ET UMBERTO NAPOLITANO ASSOCIÉS

 

Premier maillon d’un quartier en cours de requalification, la tour 360° View a été réalisée par l’agence d’architecture LAN qui a également conçu le plan d’aménagement urbain d’ensemble prévoyant l’édification de six bâtiments, aux morphologies et architectures diversifiées, ainsi que la création d’espaces extérieurs publics, organisés en adéquation avec le bâti existant et créé.

 La tour 360° View a été construite au sein du futur quartier Polaris, lequel fait l’objet d’une opération d’aménagement d’envergure représentant le chantier le plus important jamais réalisé sur l’Île de Nantes (44). Quelques rappels inhérents à ce contexte spécifique s’imposent. Planifié depuis une vingtaine d’années, le projet urbain de l’Île de Nantes s’appuie sur une politique forte de restructuration du territoire, avec la volonté de faire de ce site exceptionnel une extension du centre historique de Nantes. Située sur le cours de la Loire, l’Île (fluviale) de Nantes fait désormais partie des onze quartiers de la ville. Depuis le début des années 2000 et durant dix ans, l’Atelier de l’Île de Nantes, dirigé par l’architecte-paysagiste Alexandre Chemetoff, a impulsé les métamorphoses de ce vaste projet, en établissant un « Plan guide » permettant à la fois une lecture du territoire existant et une projection dans l’avenir : la maîtrise d’ouvrage étant assurée par la Samoa (Société d’aménagement de la métropole Ouest Atlantique). Or, l’essentiel de la restructuration a porté sur la partie ouest de l’île, où demeurait un vaste patrimoine industriel à reconvertir. Quant à la tour présentée, conçue par l’agence d’architecture LAN, elle s’implante sur le site Brossette d’une superficie de 1,5 hectares qui, placé sur l’Île de Nantes et face à la Loire, était autrefois occupé par les entrepôts du fabricant de composants de sanitaires, chauffage et plomberie éponyme.

Opération urbaine d’envergure

L’agence LAN a également été chargée de réaliser le plan d’aménagement urbain global s’appuyant sur un certain nombre de principes urbains précis. Elle est ainsi mandataire d’un groupement d’architectes qui a œuvré avec elle et en concertation, afin de définir les morphologies des édifices aux programmes différents, et les formes et dimensions des espaces publics hiérarchisés. Pour les architectes de LAN, « le projet d’urbanisme repose sur la théorie selon laquelle l’identité d’une ville émane de ses formes urbaines. », l’îlot Brossette se positionnant « à l’intersection de plusieurs systèmes formels » marquants, comme des immeubles de type grands ensembles datant des années 1970, un complexe de bureaux muni de cours et jardins resté inachevé et l’opération d’Alexandre Chemetoff constituant la première étape du renouvellement urbain de l’île. Et d’ajouter : « Dans ce contexte hétérogène, une synthèse s’impose. Les immeubles permettent de refermer l’espace public en recréant des fronts. » Parmi les six nouveaux bâtiments du projet, insérés dans le tissu urbain existant, quatre d’entre eux ont été imaginés par LAN (plots 1, 3, 4 et 5), avec une volonté forte de mixité fonctionnelle et sociale. Si le plot 1 (sud) compte 65 appartements abordables et sociaux assortis d’activités, le plot 3 (nord) loge une résidence étudiante de 280 appartements et l’école internationale d’hôtellerie et de management Vatel, – pourvue de salles de cours, d’un restaurant et d’une brasserie d’application–, et destinée à 500 étudiants. De plus, le plot 5 (ouest) abrite 179 autres logements étudiants et le café Vatel, alors que le plot 4 (nord) accueille la tour.

 

 

Texte : Carol Maillard

Visuel : Julien Lanoo, Cyril Weiner

Retrouvez cet article au sein d’ArchiSTORM #91