PATRIMOINE I BERNARD HUET : L’HISTOIRE, DÉJÀ

PATRIMOINE

BERNARD HUET :
L’HISTOIRE, DÉJÀ

Architecte, urbaniste, enseignant et théoricien, Bernard Huet (1932-2001) a été et continue d’être une référence pour les professionnels d’aujourd’hui. L’avenir de ses espaces publics est en jeu ; ses écrits, eux, sont enfin rassemblés en un épais et beau volume.

L’année 2020 a participé à remettre la figure de Bernard Huet sur le devant de la scène, de deux manières très différentes et pourtant intimement liées. Dans sa séance du 30 janvier, la Commission du Vieux Paris examinait le sort des grands aménagements parisiens que sont la place de la Bataille-de-Stalingrad, le parc de Bercy, les Champs-Élysées et la place des Fêtes. Ce « signalement » faisait suite à une lettre ouverte aux maires et autorités municipales de Paris, signée par de nombreux architectes et historiens qui déploraient le mauvais état et les menaces de dénaturation de ces réalisations emblématiques du « retour à la ville » des années 1980-1990. En 2020 aussi est parue l’anthologie des écrits de Bernard Huet[1], patient et rigoureux travail d’inventaire et de mise en perspective réalisée par Juliette Pommier qui, il y a dix ans, a consacré une thèse de doctorat à la trajectoire de l’architecte, urbaniste et théoricien disparu en 2001. Bernard Huet a passionnément aimé l’histoire et, même s’il n’est pas à proprement parler considéré comme un historien de l’architecture, il a œuvré sans relâche à remettre la culture au cœur de la pratique architecturale. Vingt ans après son décès, le pédagogue, l’éditorialiste, le théoricien et le praticien doivent par conséquent être inscrits, déjà, dans une histoire de sa discipline qu’il a si activement participé à enrichir, notamment à travers ses projets urbains.

L’agence de Bernard Huet réalise, en 2009, l’immeuble à pignon
le long du parvis de Notre-Dame d’Amiens © Simon Texier

Né en 1932 à Quinhon, au Vietnam, Bernard Huet étudie l’architecture à l’École des beaux-arts de Paris, dont il est diplômé en 1962. Parallèlement, il suit les cours de construction de Jean Prouvé aux Arts et Métiers, mais sera surtout marqué par l’approche théorique et critique d’Ernesto N. Rogers au Politecnico de Milan. Après trois années passées dans l’agence de Michel Écochard, il part en 1963 pour les États-Unis, à Philadelphie, où il suit les cours de Louis I. Kahn et Robert Le Ricolais. Il complétera cette formation originale en voyageant, principalement en Extrême-Orient. Révolté par l’enseignement sclérosé dispensé aux Beaux-Arts et par le manque de culture des architectes, Bernard Huet crée dès 1966 un « Atelier collégial », expérience qu’il prolongera avec la création, en 1969, de l’Unité pédagogique no 8 (Paris-Belleville). Il y présentera la production architecturale comme l’un des éléments d’un système général, mettant en garde contre une déification de l’objet bâti et insistant sur la notion fondamentale d’espace architectural. Dans le même temps, il met en place un laboratoire de recherche, l’actuel Ipraus (Institut parisien de recherche architecture, urbanistique et société). Ses convictions et son érudition marqueront ainsi plusieurs générations d’architectes et de chercheurs. En 1974, Huet devient rédacteur en chef de la revue L’Architecture d’aujourd’hui, dont il renouvelle le contenu théorique, notamment par le biais d’éditoriaux très virulents. Au-delà de la critique d’un modernisme dominant depuis les années 1950, il contribue à la réévaluation d’un certain type d’architecture, soulignant par exemple l’intérêt du réalisme socialiste en Union soviétique — un texte qui lui vaut les attaques de plusieurs confrères. Il ouvre surtout la revue vers l’Italie, scène critique sans équivalent à l’époque. Son opposition à l’Ordre des architectes le conduira cependant à abandonner la direction de la revue, en 1977. (…)

[1]. De l’architecture à la ville. Une anthologie des écrits de Bernard Huet (textes réunis par Juliette Pommier, avant-propos Jean-Louis Cohen), Paris, zeug + Ensa-PB, 2020.

Texte Simon Texier
Visuel à la une L’aménagement des abords de la Rotonde de la Villette (1985-1988), place de Stalingrad à Paris. Dessin de l’agence de Bernard Huet © Archives de Paris, 1985, 3892W 6

Retrouvez l’intégralité de l’article Patrimoine sur Bernard Huet, dans le daté mars – avril 2021 d’archistorm