REPORTAGE URBANISME / Nanterre, l’exception urbaine

Par Hugo Christy

Forte de ses marges de manœuvre, de son poids politique et symbolique, et de son offre foncière encore importante, Nanterre s’impose naturellement comme un pôle de développement majeur dans le Grand Paris.

U Arena © Agence Christian de Portzamparc

Se réconcilier avec La Défense
L’avenir urbain de Nanterre est indissociable de celui de La Défense. Doucement mais sûrement, les grandes coupures routières de l’isolat urbain s’estompent, et permettent au quartier d’affaires de déborder derrière la Grande Arche, au-delà de ses limites originelles, en direction de la gare de RER Nanterre-Préfecture. Le site, qui prolonge naturellement le fameux « Axe Majeur » qui relie directement les Champs-Elysées à la forêt de tours, est en développement continu depuis plusieurs années.

Les Terrasses et leurs jardins, aménagés directement sur le tunnel de l’A14, voient se multiplier les initiatives urbaines et immobilières : logements, bureaux et commerces viennent progressivement tirer un trait d’union entre La Défense, la Préfecture et l’Université. Avec bientôt une nouvelle pièce maîtresse : la U Arena (anciennement connue comme l’Arena 92). Mi-stade, mi-salle de spectacle, l’équipement conçu par Christian de Portzamparc sera un objet urbain, intégré à la ville existante et en devenir. (…)

Vue de l’axe majeur depuis La Défense © Sepideh Chegini

Renouveler Nanterre
(…) Labellisé Patrimoine du XXe siècle, l’ensemble de 18 tours conçu par Émile Aillaud représente un moment fort de l’histoire de l’urbanisme. Poétiquement imaginées dans les années 1970 comme un projet de rupture avec les grands ensembles monolithiques, les Tours Nuages souffrent pourtant des mêmes difficultés que ces derniers : pauvreté élevée, dégradation avancée… (…)

Le renouveau des Tours Nuages sera la pierre angulaire d’un plus vaste projet de renouvellement urbain aux alentours, qui doit concerner l’ensemble du secteur dit Parc Sud. Les Fontenelles, le centre commercial du Champ-aux-Melles, l’avenue Pablo Picasso et ses abords doivent trouver un nouvel élan, dans le cadre d’un ambitieux projet cadré et co-financé par l’ANRU. (…)

Nanterre Express
Les grands projets de transports accélèrent encore le développement attendu à Nanterre. Après le tramway T2, mis en service en 2012, ce sera au tour du tramway T1 de venir offrir une nouvelle desserte des différents quartiers de la ville : le Petit Nanterre, l’Université (avec son « cœur de quartier », qui démarre actuellement sa construction), le théâtre des Amandiers (qui doit s’offrir un lifting très prochainement), la Mairie et la Place de la Boule.

Grand Paris Express © Société du Grand Paris

Cette dernière accueillera également une gare nouvelle de la ligne 15 du Grand Paris Express. Elle est déjà témoin, depuis des années, d’un redéveloppement urbain important. Plusieurs opérations immobilières se préparent déjà aux alentours du futur pôle multimodal, encadrées par un PLU spécialement révisé pour prendre en compte l’arrivée des transports en commun. La Ville, de son côté, poursuit sa réflexion, et prépare d’ores et déjà le réaménagement des espaces publics de ce secteur à la croisée des routes départementales, et qui conserve à ce jour un caractère très routier.

Parc du Chemin-de-l’Île © Ariel Kogan

Nanterre-sur-Seine
Le rapport historique de Nanterre au fleuve a avant tout été industriel. Demain, c’est peut-être au bord de l’eau que se situent ses prochaines frontières urbaines. Plusieurs projets de reconquête sont en gestation, côté Nord de la commune. À commencer par le site emblématique des Papeteries – 11 hectares, tout de même. De par sa taille et son emplacement, le périmètre revêt un fort potentiel. Il a d’ailleurs été racheté par BNP et Woodeum. (…)

Retrouver un lien à la Seine se jouera également plus à l’ouest, au niveau de la zone industrielle des Guilleraies – la plus ancienne de Nanterre. À l’étude depuis plusieurs mois, le site, remodelée par les activités économiques, cherche aujourd’hui à créer de nouveaux emplois, et à se doter d’un nouveau cadre, plus qualitatif et plus en lien avec la nature. Les plans de la commune et de sa SPL, la SEMNA, ont récemment été revus : c’est finalement un projet d’ensemble sur 130 hectares – contre 58 prévus initialement – qui se prépare. Soit pas moins de 280 000 m2 de constructions nouvelles attendues. De quoi largement diversifier le tissu économique en y injectant bureaux, logistique, PME, commerce, commerce de gros et économie sociale et solidaire… Et même une petite dose de logements, de manière à recréer du lien avec les quartiers résidentiels environnants.

Visuel à la Une : Nanterre © D.R.