EESTAIRS, PLEASE TAKE THE STAIRS…

EESTAIRS

PLEASE TAKE THE STAIRS…

« Créer des modèles d’escalier exceptionnels qui deviennent tout à la fois un point focal d’architecture d’un bâtiment mais aussi un élément fonctionnel » telle est la promesse d’Eestairs, société néerlandaise crée il y a 20 ans par deux passionnés. Retour sur une société d’ingénierie et d‘excellence que les plus grands architectes s’arrachent.

Denbigh Close, Londres

Nous avons tous en tête des modèles d’escalier hors normes, hors du commun, excentriques, en spirale, à double révolution, en colimaçon, hélicoïdaux qui nous ont fait rêver et que nous avons eu la chance de voir dans des bâtiments tertiaires de sociétés, dans des boutiques, dans des hôtels 5 étoiles, dans des palaces à travers la planète. Dans du résidentiel aussi, le tout au sein d’architectures de rêves. Il y a de grandes chances pour que ces escaliers aient été pensé, fabriqué et mis en place par Eestairs. Cette société néerlandaise a été créée il y a 20 ans par deux amis d’enfance passionnés de « révolutions » dans toutes les acceptions du terme. Cornelis van Vlastuin est directeur de la création et Dick Cluistra est, directeur technique. Ensemble ils repoussent les limites de la pesanteur et de la technique en mixant un design audacieux et élégant avec des matériaux de haute qualité. Initialement serrurier, le métal est leur matériau de prédilection mais depuis longtemps ils ont également intégré le métier de menuisier. Les deux ateliers sont d’ailleurs côte à côte sur le site de production aux Pays-Bas. Pas de sous-traitance. Les deux ateliers travaillent ensemble et se coordonnent selon les projets. Tous les escaliers ont une structure métallique – ce qui permet d’avoir la plus grande finesse et de très grandes portances car le métal permet d’avoir de grandes prouesses techniques. On ne compte plus les chantiers d’exception qui sont à leur actif. Dernièrement, la marque Tara Jarmon – via l’architecte Archit’eq – a fait appel à leur savoir-faire d’exception pour sa dernière boutique sur les Champs-Élysées à Paris. L’escalier créé est une invitation à se rendre au premier étage. Les boutiques ont compris cela depuis quelques années : l’escalier se doit d’être une pièce maitresse architecturale qui attire l’œil depuis l’extérieur pour qu’instinctivement le public soit amené à pousser la porte et à visiter l’ensemble des propositions au sein des différents étages. Tout récemment L’architecte, Didier Poignant, du cabinet parisien Ertim, pour le projet du 5 étoiles du chais Monnet à Cognac a également fait appel à Eestairs. Résultat : un escalier double en métal, bois, leds, bronze, verre et inox. Deux escaliers qui tournent autour d’une cage d’escalier au milieu du hall d’entrée de l’hôtel. « C’est vraiment ce qui fait la signature de l’hôtel. Quand les gens rentrent ils ont de suite la vision d’une double hélice. Une pièce majeure… une architecture dans l’architecture. On est souvent appelé pour faire des pièces phares, emblématiques. C’est notre signature » explique Gwenael Payen, Sales Executive France, Monaco & Suisse. Pour Eestairs les escaliers les plus intéressants architecturalement parlant ce sont les hélicoïdaux. « C’est là où il y a plus de complexité et de savoir-faire, cela nous permet aussi de se démarquer. Car il faut déjà savoir comment la tracer, comprendre où seront les efforts sur l’escalier. Il ne faut pas de déformation lorsque les personnes marchent dessus » poursuit Gwenaël Payen. Eestairs travaille en ce moment entre autres sur un chantier résidentiel à Saint-Tropez pour un client anglais avec un architecte d’intérieur anglais. La construction d’un escalier elliptique. L’architecte de ce projet a dessiné des lumières qu’il ne trouve nulle part. Il a demandé à Eestairs de les créer et les fabriquer car il veut un éclairage intégré dans le garde-corps avec une forme en laiton autour. La société néerlandaise va l’usiner tout spécialement. « On ne l’a jamais fait et on va le développer. C’est dire la capacité de sur mesure de Eestairs. L’ensemble sera recouvert de marbre. On aime les challenges et ce sera spectaculaire » assène Gwenaël Payen (livraison juin 2020. Pas de panique si vous n’avez pas un 450 m2 minimum, Eestairs a créé et breveté il y a dix ans une solution dédiée aux petits espaces et qui cartonne : le 1m2. Il suffit juste d’un trou de 1 m2. C’est bluffant car cette solution peut monter jusqu’à 3 m de hauteur. L’astuce : un poteau décentré sur un coté et incliné. La première et la dernière marche sont quasiment l’une sur l’autre. L’excellence de l’élévation.

1m² by Eestairs

Texte Yves Mirande
Visuel à la une Cooper Square, New York