HABITAT BIOSOURCÉ

ENTRÉE EN MATIÈRE

LA MATIÈRE AU DÉFI DE L’INNOVATION

 

 

À l’heure où les préoccupations environnementales sont de plus en plus présentes dans les recherches et les projets en architecture contemporaine, certains industriels n’hésitent pas à utiliser la matière naturelle, et plus particulièrement végétale, pour s’ouvrir à une dimension durable et flexible. Thermique, acoustique, écologique : l’habitat biosourcé révèle ses ressources.

 

 

Lin et chanvre

BIOFIB’

Chape
© BIOFIB’

Depuis 2009, Biofib’ renouvelle le secteur de l’isolation biosourcée. En tenant compte des préoccupations énergétiques de l’habitat contemporain, la marque développe des solutions d’origine végétale qui met à leur service les propriétés naturelles de la paille de chanvre et du lin. Inscrit au coeur d’un véritable groupe coopératif agro-industriel – comptant plus de 5 000 agriculteurs partenaires –, Biofib’ s’engage à préserver le confort sanitaire de l’intérieur : non irritantes, écologiques et thermo-acoustiques… les qualités des fibres sont plurielles et offrent également une réduction notable des consommations d’énergie puis des émissions de gaz à effet de serre. Par leur structure inaltérable et leur solidité, les végétaux alors quasi imputrescibles sont sélectionnés pour leur rigidité qui garantit la bonne tenue mécanique des panneaux isolants. Biofib’Isolation est le résultat d’une production responsable et maîtrisée, notamment grâce à un système en circuit court qui établit les récoltes à moins de cent kilomètres du site industriel.

 

Corkcomfort Identity Timide © D.R.

Liège

WICANDERS

En réactualisant l’utilisation du liège dans l’architecture, Wicanders met à l’honneur un matériau naturel qui fait bénéficier l’intérieur d’un aspect esthétique notable. Ainsi, le fabricant portugais a développé en 2016 une collection de revêtements de sol aux nombreuses finitions. Sous forme de lames ou de dalles d’un centimètre et demi d’épaisseur, Corkcomfort mise donc sur un produit durable fournissant une haute performance en matière de confort de marche, de bruit et de résistance aux impacts. Contemporain et décoratif, le liège se dote d’une double couche (base et contrebalancement) dont la face visible est teintée – parmi un choix d’une dizaine de finitions – et protégée par un film verni. Adaptables aux secteurs résidentiels, commerciaux et tertiaires, ses propriétés naturelles alliées à la technologie de développement mettent en exergue une qualité de vie certaine pour tous les utilisateurs. Le tout dans un style élégant et chaleureux, en harmonie avec les exigences de l’habitat contemporain.

 

Verre et bois

ISOVER

Isonat Flex 40
© D.R.

Optimisant ses gammes made in France et se positionnant sur le secteur premium, Isover a acquis au printemps 2016 le fabricant Buitex Recyclage – aujourd’hui Isonat – pour renforcer son engagement dans la production d’isolants en fibres de verre et de bois, déjà présente en 2012 avec la gamme Isoduo 36 (50 % de fibre de bois, 40 % de laine de verre contenant elle-même du verre recyclé, 8,7 % de liant en fibre de polyester bi-composant, et 1,3% d’additifs). Ces derniers, issus de forêts régionales gérées durablement et certifiées PEFC, valorisent dès lors le matériau naturel à travers une utilisation durable et réfléchie. Ne nécessitant aucun traitement particulier, le bois de pin Douglas utilisé dans les isolants affirme des propriétés résistant naturellement aux insectes. De 22 à 200 mm d’épaisseur, les gammes de panneaux « flex » et rigides assurent un confort de pose inédit ainsi qu’une résistance mécanique importante, pour un calfeutrement optimal des parois, apposable sans voligeage, destiné au mur ou à la toiture.

 

 

 

 

 

Texte : Eva Magnier