Une large palette de revêtements muraux et de compétences

MURASPEC BUFLON FARDIS

 

À première vue, rien ne semble rapprocher les deux marques que sont Muraspec Buflon et Fardis. L’un fournit des revêtements muraux PVC pour établissements recevant du public (promotion immobilière, hôtellerie, bureaux, hospitalier, scolaire, retail), l’autre s’adresse à une clientèle haut de gamme avec ses papiers peints, son offre sur-mesure Wallmotion (catalogue de motifs à imprimer en numérique). Tous les produits sont pourtant fabriqués sur les mêmes machines de l’entreprise du Kent, d’où sortent indifféremment des imprimés en série et des papiers d’exception. Seule la nature des supports diffère : vinyle, intissé, papier.

Historiquement Muraspec a toujours eu l’offre la plus éclectique et la plus large du marché. Elle s’est attachée à suivre les tendances de la décoration et apporter le meilleur service possible aux clients : « Notre objectif est de satisfaire nos clients en répondant aux mieux à leurs attentes, et ceci dans les plus brefs délais, en leur offrant le meilleur service tout au long du processus de commande ».

Précurseur techniquement, le Buflon apparait dès 1949 avec l’apparition du PVC. Son nom se réfère à l’animal, plus grand et plus robuste que le buffle. Ce matériau séduit par conséquent pour sa résistance et s’impose dans les zones à fort trafic. Dans les années 1960, la majorité des cages d’escaliers d’immeubles sont recouvertes de revêtement Buflon Mousse. La production atteint à cette époque 1 million de m² ! Le produit n’a cessé depuis de développer d’autres performances : résistance à la lumière, facilité d’entretien, bien-être acoustique, traitement feu. Dans les années 1990, la marque se spécialise dans le domaine de la santé grâce à son traitement anti-microbien reconnu par les professionnels hygiénistes sur le PVC compact santé.

Wallmotion – impression numérique

Si Muraspec Buflon se distingue par ses produits techniques aux propriétés acoustiques fabriqués en grande quantité, il est tout un pan méconnu que le groupe entend aujourd’hui mettre en avant : la réalisation de produits décoratifs PVC compacts de grande largeur (130 cm de large). Il existe bel et bien la gamme Colour Index indétrônable depuis les années 1980. Avec son granité très fin et près de 100 coloris au choix, elle vient habilement concurrencer la toile de verre avec son offre « tout en un ». Mais depuis, la marque a étendu son offre aux revêtements non vinyliques et aux textiles luxueux incluant la soie et une suédine. Muraspec n’est plus seulement ce fournisseur de produits de volume, il est aussi capable d’offrir quantité de variables (reliefs, couleurs, rendus esthétiques) à partir d’un même produit.

La gamme volontairement éclectique satisfait toutes les esthétiques, des plus sobres aux plus exubérantes. Certains effets de ramages évoquent l’époque grand style. Les rendus décoratifs à motifs de prunier japonais présentent un relief sensible au toucher, un aspect esthétique inédit. Avec Shangri La et le modèle Maui de la marque Fardis, c’est toute l’atmosphère du Pacifique qui s’introduit dans les intérieurs. Le produit à motifs de palmiers reprend le principe du papier peint avec des largeurs de 70-90 cm de large et sa pose en bord à bord.

Il est également possible d’imprimer à la demande des logos et autres créations graphiques définies par le client par le système d’impression numérique. L’agence de design Saguez & Partners s’est emparée de cette technique pour la création d’un décor type papier peint unique dans chaque chambre de l’hôtel Marin à Laval. Ce décor frais inédit bénéficie de tous les avantages du revêtement mural PVC à savoir : le classement Feu pour les ERP, la facilité d’entretien et la résistance. De même, cette technique d’impression numérique a permis la personnalisation des parties communes de la résidence de logements Fidji à Rennes du promoteur Bati Armor. Les architectes de l’agence Golhen (Rennes) singularisent et donnent ainsi de la valeur ajoutée au projet immobilier.

Texte : Alexandra Fau

Visuel à la une : Fardis Shangri-La Maui

Retrouvez cet article au sein du numéro spécial ArchiSTORM #11 !