PORTRAIT D’AGENCE I AGENCE DVVD

PORTRAIT D’AGENCE

AGENCE DVVD

Une architecture responsable et humaine, fruit d’un engagement collectif, telle pourrait être, en résumé, la philosophie de DVVD. C’est en 2005 que Daniel Vaniche et Vincent Dominguez, qui se sont rencontrés quelques années auparavant chez Marc Mimram, créent leur agence. Leurs deux parcours sont à l’opposé l’un de l’autre : le premier est ingénieur-architecte multidiplômé (Polytechnique, Ponts et Chaussées, ENSA Paris-Belleville), le second est issu du monde de la mécanique, devenu architecte par passion, en accumulant l’expérience en agence. Tous deux veulent réunir l’ingénierie et l’architecture au sein d’une même structure. Le sigle, les initiales des deux fondateurs, reste volontairement discret. Refus de la personnalisation à outrance. Envie, déjà, de mêler les expériences, d’échanger, de partager.

Fin 2019, DVVD a investi son nouveau siège dans le 11e arrondissement de Paris, construit en fond de cour, à l’arrière d’un immeuble de rapport. L’élégante élévation de verre et de bois se déroule autour d’un patio central. Les collaborateurs apprécient la luminosité des bureaux partagés, les salles de réunion et la diversité des extérieurs : jardin, patio, toit-terrasse… Une quarantaine de salariés se répartissent sur les différents étages. Se côtoient ainsi architectes et ingénieurs, ingénieurs structures, spécialistes façades, économistes de la construction, designers, maîtres d’œuvre d’exécution.

Aujourd’hui, l’agence est portée par sept associés, avec leurs parcours, leurs sensibilités et leurs compétences, toutes particulières, complémentaires. Par sa capacité de synthèse et l’obsession de la fonctionnalité, Daniel Vaniche infléchit les projets vers la meilleure cohérence possible entre espaces et structure. Expert en méthodes et techniques de chantier, Vincent Dominguez s’évertue à mettre en place les procédés de travail qui préservent les savoir-faire de l’atelier. Autre associé de la première heure, Bertrand Potel compose structure et dessin pour porter les ouvrages d’art et les structures complexes. Directrice administrative et financière, Céline Cerisier, en prise avec le quotidien, s’assure du bien-être de chacun et du meilleur vivre-ensemble. Particulièrement sensible à l’environnement, Paula Castro est en quête de la juste combinaison des enjeux environnementaux ou réglementaires et des envies, œuvre pour que chaque projet réponde à son contexte. Louis Ratajczak, ingénieur-architecte, conceptualise les structures et les enveloppes dans une démarche construite qui dépasse les simples lois de la statique, trouvant des harmonies inattendues et justes. Architecte et urbaniste (il fut cofondateur d’archi5), Toma Dryjski oriente l’écriture des projets vers une cohérence à toutes les échelles en préservant leur dimension sensible.

Vue sur les bureaux de l’agence,
dans le 11e arrondissement de Paris

Architecture, ingénierie, design : une approche globale

Si l’expertise de DVVD en matière d’ouvrages d’art est bien reconnue, cette activité représente un peu l’arbre qui cache la forêt. Certes, de la passerelle d’Évry, première réalisation en 2007, à celle de Saint-Omer, une décennie plus tard, les ouvrages d’art piétonniers ont été maintes fois primés. Mais l’approche globale de l’agence, qui signe aussi des éléments de design, l’a conduite à une diversité de programmes : équipements sportifs ou culturels, logements, bureaux, hôtels, écoles… Elle lui a aussi permis de remporter d’importantes réhabilitations (salle Pleyel, Institut du monde arabe, palais omnisports de Paris-Bercy devenu AccorHotels Arena). Enfin, l’équipe aime poursuivre des collaborations avec d’autres agences d’architectes, et non des moindres : Jean Nouvel, MVRDV, Jean-Michel Wilmotte, Vincent Parreira, archi5, Matthieu Poitevin, Stéphane Maupin… Dernièrement, elle a remporté ce concours avec DATA Architectes d’un bâtiment-pont de 140 logements en structure bois, en construction au-dessus des voies ferrées du 13e arrondissement de Paris. Le choix de cette collaboration, plutôt que de dessiner deux projets distincts, a fait émerger une cohérence d’ensemble, avec une trame et une logique communes autour d’un jardin en cœur d’îlot. (…)

Texte Mathieu Oui
Visuel à la une Les associé.e.s Daniel Vaniche, Paula Castro, Louis Ratajczak, Bertrand
Potel, Toma Dryjski, Vincent Dominguez, Céline Ceriser © Fred Chapotat

Retrouvez l’intégralité du portrait d’agence sur l’agence DVVD, dans Architstorm daté mars – avril 2021