SALON I SIMI 2020 : SOUS LE SIGNE DE LA RÉSILIENCE 

SALON

SIMI 2020 : SOUS LE SIGNE DE LA RÉSILIENCE

Atteignant presque deux décennies d’existence, le Simi a acquis ses lettres de noblesse. En effet, le Salon de l’immobilier d’entreprise s’affiche aujourd’hui comme l’événement de fin d’année incontournable en la matière.

Les innovations du secteur se sont multipliées à un rythme soutenu ces derniers mois, il sera plus que jamais important pour les acteurs de faire le point et d’échanger sur les évolutions du marché. C’est donc les 9, 10 et 11 décembre prochain que se rencontrera l’ensemble des acteurs français et internationaux de l’immobilier et de la fabrique de la ville. Facilement accessible, le palais des Congrès de la porte Maillot, à Paris, accueille de nouveau l’événement. Promoteurs, développeurs, investisseurs, proptech, territoires, conseils… toutes les composantes s’y fédéreront autour d’une thématique partagée : « Se réinventer ensemble ». Resserrer les propos autour d’un thème est inhabituel pour le Simi, et ce choix s’avère moteur pour penser les transformations liées à la crise sanitaire qui frappe la planète. Aminata Sy, directrice du salon, commente cette nouvelle orientation : « Nous avons souhaité cette année, pour la première fois de notre histoire, donner un thème particulier à notre rendez-vous. “Se réinventer ensemble” s’est imposé dans cette période remplie d’incertitudes, mais aussi pleine de promesses et d’opportunités, pour toutes les catégories d’acteurs. Certains ont pu conforter leurs stratégies, d’autres ont fait preuve d’une agilité remarquable et ont tout mis en œuvre pour se réinventer le plus rapidement possible. Je précise que l’ensemble de l’écosystème sera représenté : du bureau au commerce en passant par le résidentiel, l’hôtellerie et, bien évidemment, l’immobilier de santé. »

Les mesures de précaution avant tout

Alors que l’ensemble du secteur exposera sa capacité de résilience, Infopro Digital, organisateur du Simi depuis 2001, aura, lui aussi, valeur d’exemple en ce qu’il réadapte ses méthodes et ses processus de travail. Membre de l’Union française des métiers de l’événement (Unimev) et organisant chaque année plus de 40 salons professionnels à l’échelle internationale, le groupe a fait une priorité de la santé et de la sécurité des visiteurs, des exposants et des partenaires. Ainsi, il suit au plus près les préconisations sanitaires et mettra en œuvre les mesures de protection, de sécurité et d’hygiène requises à la date de tenue de l’événement. Sa ligne directrice est de faire en sorte que le Simi puisse une nouvelle fois, en 2020, proposer une expérience optimale.

Et celle-ci n’est pas des moindres, l’immobilier y est en ébullition. Les chiffres de 2019 sont éloquents : 26 000 visiteurs avaient pu échanger avec 460 exposants et dans le cadre de 132 conférences, dont plusieurs plénières. Parmi ces interventions, pas moins de 40 étaient consacrées à la proptech, véritable incubateur d’idées. Si l’offre est prolifique, elle n’en reste pas moins facile à clarifier grâce à la répartition des conférences en fonction des thématiques, lesquelles optimisent la pratique du salon.

Une version augmentée

L’opus 2020 se verra étoffé par la mise en place de trois cycles particulièrement pertinents aujourd’hui pour l’ensemble du secteur immobilier. Ainsi le logement, la mixité et les mobilités seront-ils à l’ordre du jour du programme de conférences. L’habitat, socle de la construction de la ville, a été remis en question par la période de confinement. Quelles sont les stratégies déployées par les investisseurs ? Quelles offres proposent les promoteurs et développeurs ? À partir de quel cahier des charges des acteurs publics ? Ce thème a pour corollaire la mixité des usages, nouveau paradigme des acteurs immobiliers. La question se pose alors de savoir si celle-ci doit être envisagée au niveau de l’îlot, du quartier ou encore de la ville, et avec quels modèles économiques dans un contexte inédit de distanciation sociale. Quant à la question des mobilités, elles ont bousculé ces dernières années les schémas traditionnels de conception de la ville. Le contexte de crise sanitaire en a accéléré l’explosion, depuis l’avènement du vélo jusqu’au retour de la trottinette. Comment les aménageurs intègrent-ils ces nouvelles mobilités dans leur planification urbaine ? Comment les acteurs immobiliers adaptent-ils leurs programmes ?

Quant aux autres thématiques plus récurrentes et toujours d’actualité, comme la transition environnementale ou le numérique, elles trouveront à s’approfondir. La ville de la transformation digitale sera toujours à l’agenda, pour la quatrième fois et durant les trois jours, dans le cadre du Forum Bâtiments et Territoires Connectés (BTC), ayant pour partenaire Deskeo (…)

Texte Sophie Trelcat

Retrouvez l’intégralité de l’article sur le SIMI 2020 dans Archistorm daté novembre – décembre 2020