RÉALISATION I CONSERVATOIRE MANITAS DE PLATA, SÈTE PAR RUDY RICCIOTTI ARCHITECT

RÉALISATION

CONSERVATOIRE MANITAS DE PLATA, SÈTE
RUDY RICCIOTTI ARCHITECT

Pour les élèves du Conservatoire à Rayonnement Intercommunal (CRI) de Sète, la rentrée 2020 a l’odeur du neuf. Le 28 septembre, lors de l’ouverture officielle du lieu, la peinture est encore fraîche ici ou là, mais le nouvel édifice signé Rudy Ricciotti est chargé d’un parfum séculaire. S’il n’est pas une réhabilitation du bâti pré-existant mais bien une réalisation, il rend hommage à l’héritage industrialo-portuaire des quais de Sète ; un passé marqué par des périodes fastes et des crises profondes, qui fait la singularité de la ville aujourd’hui. Extraits du livre récemment paru chez Archibooks.

L’entrée principale du conservatoire Manitas de Plata est au nord, logée derrière les anciennes voies de chemin de fer. Un parking de plus de quatre-vingt places permet d’accueillir usagers et visiteurs.

UNE MÉMOIRE INDUSTRIALO-PORTUAIRE

La cité héraultaise est d’abord « une ville de pêcheurs et de militaires », rappelle Emmanuel Bégou, chargé de la Culture et du patrimoine chez Sète agglopôle méditerranée.

En 2015, un groupement de maîtrise d’œuvre emmené par Rudy Ricciotti remporte le concours public pour transformer les anciens chais situés quai des Moulins, à côté des entrepôts Dubonnet (entreprise célèbre pour son apéritif éponyme à base de vin rouge et d’épices) inscrits aux Monuments historiques, en un Conservatoire à Rayonnement Intercommunal (CRI). L’ambition première est de réhabiliter le site industriel lié au négoce de vin. Mais les faiblesses de construction des bâtiments actent leur démolition, dès 2017. « Nous nous sommes rendu compte qu’ils étaient impropres à recevoir du public. Les structures et les planchers étaient trop peu résistants, les fondations étaient insuffisantes, et présentaient des risques aux effets du séisme », explique l’équipe du bureau d’études Lamoureux & Ricciotti, qui a imaginé et développé les structures porteuses et les ouvrages de façade du nouveau projet. En fait de démolition, il s’agit plutôt d’une « déconstruction », précise-t-on chez Lamoureux & Ricciotti. Les gravats provenant des anciens hangars ont en effet servi à renforcer le sol de la parcelle, qui n’était pas assez compact. Répartis au sol sur des inclusions en béton armé, ils servent de support aux fondations du Conservatoire.

La façade sud du conservatoire signé Rudy Ricciotti est striée d’un brise-soleil en pierre massive.

Le nouveau bâti garde également la mémoire de la trace dans le paysage des anciens chais. « Les Sétois étaient habitués à leur silhouette. Nous avons souhaité préserver cette ligne urbaine », justifie Pierre Di Tucci, de l’agence sétoise Signal, architecte associé du projet au côté de Rudy Ricciotti. Les bâtiments neufs ont donc été construits dans le volume des chais pré-existants, « hors de toute utopie imprudente », glisse l’architecte. Ils sont abrités dans cinq trames de chai quasiment identiques, aux toits pentus et symétriques. La maîtrise d’œuvre a eu à cœur de retranscrire dans le nouveau Conservatoire ce qu’il y avait d’intéressant dans chaque bâtiment – comme le traitement des soubassements en pierre – tout en travaillant dans la continuité du patrimoine présent aux abords du canal de la Peyrade.

De fait, par sa hauteur, ses proportions, le rythme des façades, par la géométrie des baies mais aussi par l’usage de la pierre de taille pour encadrer les fenêtres et pour les chaînages, ou encore par les lambrequins en bois des débords de toiture, le nouveau Conservatoire réinvente la mémoire viticole et industrielle du site. Rendre hommage au passé sans tomber dans le pastiche ou la pâle copie : la ligne de crête est étroite. « Le nouveau bâtiment se fond dans le paysage, comme par respect de l’identité des lieux », conclut Emmanuel Bégou. (…)

Elevation façade sud

Fiche Technique

MAÎTRISE D’OUVRAGE PUBLIQUE : Sète Agglopôle Mobilité
ARCHITECTE MANDATAIRE : Rudy Ricciotti
ARCHITECTE ASSOCIÉ : Architecture Signal
BUREAUX D’ÉTUDES TECHNIQUES : Lamoureux & Ricciotti ingénierie (structure), Durand (fluides), Cabinet Frustié & Associés (économiste), Itb 34 (OPC), Atelier Rouch (acoustique)
PROGRAMME : Construction neuve d’un conservatoire intercommunal de musique comprenant un auditorium de 400 places avec des loges et des espaces techniques, des salles de cours, des espaces de répétitions et un espace administratif
SURFACE : 6 242 m2 SU / 6 463 m2 SDP
CALENDRIER : concours lauréat décembre 2015, démarrage chantier janvier 2017, livraison été 2021
MISSION : mission de base + EXE + mobilier
PERFORMANCE ENVIRONNEMENTALE : RT 2012, Objectif 3×20 de l’Union Européenne, Bâtiment Basse Consommation Énergétique, BBC Rénovation 2009, Cep < 40% Cep réf

Texte Christelle Granja
Photos Lisa Ricciotti

Retrouvez l’intégralité de l’article sur le Conservatoire Manitas de Plata de Sète par Rudy Ricciotti dans Archistorm daté juillet – aout 2021