RÉALISATION I STEEL, SAINT-ÉTIENNE PAR SUD ARCHITECTES ET ATELIER D’ARCHITECTURE RIVAT

RÉALISATION

STEEL, SAINT-ÉTIENNE
SUD ARCHITECTES ET ATELIER D’ARCHITECTURE RIVAT

Pour sa vingt-sixième réalisation, Steel, à Saint-Etienne, Apsys, foncière de développement active en France et en Pologne depuis près de vingt-cinq ans, poursuit son ambition fondatrice : faire vibrer la ville. Le nom Steel « claque ». Il est forgé par l’histoire locale. Pour démarrer par les deux lettres S et T comme Saint-Etienne, le voilà clin d’œil au Sainté, réduction populaire et affectueuse de Saint-Etienne. Il évoque le mot acier en anglais en hommage à la tradition d’excellence industrielle stéphanoise. Enfin, il renvoie à un nouveau mode de vie, tout en… style, une ambition portée par ce « shopping resort » aux finitions soignées et à l’ancrage local affirmé : le « cousu main » cher à Apsys. La parole est donnée à Yannick Pascal, architecte associé, directeur général de SUD Architectes.

Comment avez-vous bâti votre équipe dont vous êtes mandataire pour répondre à la consultation promoteur-concepteur lancée par l’Épase en 2014 ?

La foncière Apys avec laquelle nous partageons une longue histoire nous a rapidement consultés pour que nous fassions équipe commune. Ce que nous avons accepté, après avoir refusé d’autres sollicitations. Restait à monter une forte équipe de maîtrise d’œuvre – conception, ingénierie, économie, paysage, mise en lumière, développement durable, etc. – qui partage ces valeurs que sont la compétence, la jeunesse et l’ancrage local stéphano-lyonnais pour le plus grand nombre. Avec pour certains des expériences antérieures partagées voire quasi familiales comme avec Julien Rivat, architecte stéphanois féru de développement durable et de bâtiment passif et… cousin éloigné ! Cet ancrage local et cette proximité générationnelle ont généré la grande cohésion nécessaire pour surmonter les moments difficiles inhérents à tous les grands projets. La réactivité et l’implication de chacun ont servi le projet reconnu par tous comme prioritaire et exceptionnel par lui-même et à l’échelle du territoire. Parce qu’il était emblématique pour le territoire stéphanois, il était impératif de réussir Steel !

Quels enseignements retenez-vous ?

La compétence et l’implication de tous les maillons de la maitrise d’œuvre furent les deux valeurs cardinales pour résoudre toutes les problématiques rattachées à ce projet : composition urbaine d’une entrée dans la ville de Saint-Étienne au confluent de deux autoroutes, signature design de l’ensemble et de la mantille en particulier, objet inédit en écho à la ville, capitale européenne du design, présence d’un sol en pente forte et d’un sous-sol complexe, chaotique et pollué avec son réseau de puits de mine répertoriés ou sauvages, fondations spéciales adaptées, structure mixte dissociée béton et métal, attention portée aux économies d’énergie, prise en compte du volet paysager en relation avec le grand paysage, soin apporté à la déambulation et au parcours des clients au sein de Steel en relation avec les aménagements publics, valorisation de la lumière diurne et nocturne, etc. Malgré ces contraintes ou peut-être à cause d’elles, le courant est immédiatement passé entre ces entités soudées, jeunes et montantes. Nous avons partagé les mêmes envies et les mêmes réalités pour la conception originale et la réalisation pragmatique de ce projet. Le travail sur la mantille est révélateur de cet état d’esprit fondé sur un échange permanent entre partenaires, du choix du motif, arrêté très tôt, à celui de la matière, du prototype à la mise en œuvre technique, etc.

Quelles furent vos relations avec Apsys dont on connaît l’exigence ?

Face à un tel partenaire, l’équipe de maitrise d’œuvre en général et son mandataire en particulier se doivent d’être compétents et soudés pour vivre six années ensemble… D’autant plus qu’en matière d’immobilier commercial, la réactivité et l’adaptabilité sont requises tout en gardant constance et foi dans le meilleur du projet. Depuis 1997, Apsys et SUD sont partenaires avec un premier coup de crayon commun sur l’opération Manufaktura de requalification des 29 hectares d’une friche industrielle à Lodz en Pologne avec la conservation-reconversion d’un patrimoine bâti ouvrier. Cette première expérience nous a permis de bien nous connaître et de nous apprécier. D’autres projets communs se sont concrétisés en Russie et en France, sans compter d’autres dossiers inaboutis. Si le travail avec Apsys est exigeant et intense, il perdure au travers d’une relation forte fondée sur la fidélité. Sans flatterie aucune, la force d’Apsys dans Steel réside dans la véritable sensibilité à la qualité de l’architecture, des matériaux et des espaces clients de l’entreprise et de son fondateur, Maurice Bansay. Cette sensibilité se manifeste par une exigence constructive qui fait que nous, architectes, sommes tirés vers le haut. Cette vraie vision du projet à terme débouche sur une exigence qui nous oblige à nous dépasser et à toujours rechercher le meilleur. Cette sensibilité et cette exigence ne sont pas forcément partagées par d’autres foncières. Dans la créativité, le défi est important et Maurice Bansay et ses équipes savent défier… (…)

Détail de la résille renvoyant à l’influence marquante de la passementerie et de la rubanerie dans l’histoire économique et sociale stéphanoise.

Fiche technique

MAÎTRISE D’OUVRAGE : SCI pont de l’Âne
MAÎTRISE D’OUVRAGE DÉLÉGUÉE : APSYS
MAÎTRISE D’ŒUVRE : ATELIER D’ARCHITECTES : Sud Architectes, Atelier Rivat / PAYSAGE : Base Lyon / DESIGNER : Studio Joran Brian
BET : CM ECONOMISTE
BET VRD : B Ingenierie
BET STR METALLIQUE : DECARE
BET BETON : ENGIBAT
BUREAU DE CONTRÔLE : ALPES CONTRÔLE
BET FLUIDES : BERIM
BET ENVIRONNEMENT : EGIS
Livraison : septembre 2020

Texte Pierre Delohen
Photos Gaëlle Pascal Pinoncély, Pierre Grasset et Séquence Prod

Retrouvez l’article sur Steel par Sud Architectes, Atelier Rivat et Apsys dans Archistorm daté janvier – février 2021