TRIBUNE LIBRE | MATÉRIAUTHÈQUE I L’ATLAS DES ACTEURS BIOSOURCÉS D’EKOPOLIS

TRIBUNE LIBRE | MATÉRIAUTHÈQUE

L’ATLAS DES ACTEURS BIOSOURCÉS D’EKOPOLIS

Julie Clément, architecte, chargée de mission Atlas des acteurs biosourcés chez Ekopolis, nous livre sa vision de l’architecture et nous raconte sa quête de sens.

Architecte.
Depuis dix ans, cheffe de projet salariée d’une agence à Paris, sur des projets de qualité, réussissant à faire converger des objectifs urbains, architecturaux et liés au développement durable, avec une économie maîtrisée.

Une agence permettant une belle coopération en interne, avec des maîtres d’ouvrage fidèles, des bureaux d’études, des entreprises, des bureaux de contrôle…

Une agence offrant un bon équilibre entre vie professionnelle et vie de famille.

Et pourtant l’impatience me gagne.

Le sentiment que l’on ne progresse pas assez vite face à l’urgence des enjeux climatiques et sociétaux.

On se satisfait de l’obtention de labels BBC, THPE Enr, Breeam, RT 2012 Bbio… On privilégie le rafraîchissement naturel dans les bureaux, on remplace la sous-couche acoustique par du biosourcé… On pense faire notre part.

Et pourtant l’impatience me gagne.

Le centre de loisirs Jacques-Chirac à Rosny-sous-Bois : une charpente en bois et des murs en paille porteuse de 80 cm d’épaisseur. L’opération a été accompagnée par Ekopolis depuis sa conception jusqu’à deux ans après sa livraison pour optimiser sa qualité environnementale © Juan Sepulveda

Systématisation du béton, dans tous nos projets. Il est ancré dans notre culture de la construction, nous avons été biberonnés au béton dès notre entrée en école d’architecture, enfants et petits-enfants de l’architecture moderne.

J’échoue à impulser du changement, ne serait-ce que pour un projet. Je gagne ma casquette d’écolo à vélo.

Je cherche aux alentours. Même paysage, mêmes constructions, mêmes architectures.

Overdose de laine de roche, de vêtures alu, de murs-rideaux.

Je me suis trompée. Je ne suis pas à ma place. Épuisée. Je quitte.

J’explore.

Au travers de formations, d’ateliers, de visites et de rencontres, je prends connaissance des filières de matériaux géo- et biosourcés, du réemploi et de la réhabilitation énergétique, de l’économie circulaire du BTP.

Ce qui me semblait être une bulle d’acteurs est en réalité un grand réseau jusqu’alors inexploré.

La transition écologique dont j’étais témoin dans les secteurs de l’agriculture, de l’énergie, de l’économie, des transports trouve enfin à mes yeux son pendant dans le bâtiment.

J’acquiers les bons outils.

Comme une évidence, je croise la route d’Ekopolis.

Maillon francilien du réseau Bâtiment Durable animé par l’ADEME, Ekopolis mène des actions qui visent la montée en compétence des professionnels dans les champs de l’aménagement et de la construction durables.

Avec l’ambition d’encourager les bonnes pratiques, Ekopolis me missionne sur la création d’un outil destiné aux professionnels franciliens. Cette cartographie a pour objectif de faciliter la prescription et la réalisation de travaux de construction ou de rénovation avec des écomatériaux : L’Atlas des acteurs biosourcés.

J’entreprends alors un travail minutieux de veille et d’analyse de données, de sites Internet, de réseaux et d’annuaires professionnels.

Le béton de chanvre : un matériau biosourcé pour la construction à retrouver dans l’Atlas d’Ekopolis, et dans une série de vidéos disponible sur la chaîne Youtube de l’association © Ekopolis

Je pars à la rencontre des filières bois, chanvre, paille, roseau, miscanthus, laine de mouton, lin, liège, balles de riz, ouate de cellulose, coton. Je contacte architectes, bureaux d’études, associations et maîtres d’ouvrage.

Et c’est ainsi que, par un travail collectif, l’Atlas se voit doter de 261 acteurs de matériaux biosourcés pour la construction francilienne : producteurs de matières premières, fabricants et entreprises proposant des solutions constructives basées sur les matériaux biosourcés, distributeurs et associations représentantes des filières.

Le résultat dépasse nos attentes. Le réseau d’acteurs engagés pour la construction durable s’agrandit encore.

Ma contribution ne s’arrêtera pas là. Sensibiliser, former, accompagner, trois missions et autant d’innombrables projets autour desquels se réunit la belle équipe d’Ekopolis, pour agiter et animer le secteur aux côtés de ses adhérents et partenaires.

Une association à suivre de près pour mettre à profit compétences, créativité, et l’envie d’aller plus loin dans la fabrique de la ville durable.

Julie Clément,
Architecte en quête de sens, chargée de mission Atlas des acteurs biosourcés chez Ekopolis

Retrouvez l’Atlas des acteurs biosourcés sur : www.ekopolis.fr

Visuel à la une Une équipe composée d’architectes, urbanistes, ingénieurs, à l’oeuvre pour accélérer la construction durable © Gilles Arbwick