Ambiance Lumière, La French Touch lumineuse

Par Alexia Vincent

Airotel Caire – Egypte – Lustre © Ambiance Lumière

Ambiance Lumière et son équipe spécialisée délivrent compétences et expertises au service des éclairagistes depuis 1979. Ses créateurs Robert Yenni et Martial Millet sont à l’origine de nombreuses innovations majeures du secteur comme les plots à LED qui éclairent le parvis du Stade de France en 1998 ou les nez de marches lumineux (1983) garants de la sécurité dans toutes les salles obscures. La couleur-lumière conçue et fabriquée en France (à Alfortville en région parisienne, dans les Vosges et en Vendée) s’impose aujourd’hui autant par ses qualités fonctionnelles et décoratives que par la relation nourrie avec les concepteurs et les architectes. Le partenariat est le maître mot chez Ambiance Lumière.

Si l’activité des premières années se concentre sur des luminaires de décoration pour les plateaux de télévision, les discothèques et les casinos, l’entreprise se lance dès la deuxième moitié des années 80 dans l’éclairage architectural. Les lustres équipés de Multilight et Monolight font partie aujourd’hui de ses produits brevetés. C’est la « French Touch » qui s’exprime dans la fabrication de ces nouveaux effets de lumière.

 

 

Ponts à Walldorf, Allemagne © Ambiance Lumière

Dans les années 90, l’utilisation des LED en décoration et en signalétique élargit les possibilités, même si le panel de couleurs reste encore limité…

Mais c’est au moment de la fracture technologique des LED, dès les années 2000, que la société se démarque de manière décisive. Elle se diversifie dans l’éclairage architectural, la décoration intérieure, la fibre optique, la signalétique et le balisage lumineux. Le catalogue de la marque reprend aujourd’hui ces différents segments d’activités.

L’entreprise développe des solutions spécifiques pour l’extérieur. Elle déploie son expertise pour la mise en lumière des édifices publics : architectures patrimoniales, ouvrages d’art (aqueducs, ponts – pont levant à Lyon, pont de Mestre en Italie, pont d’Auvergne à Strasbourg), fontaines, ou privés (piscines particulières). Ambiance Lumière est également en mesure de développer une signalétique créative comme cette façade animée de 8 000 points espacés de 30 centimètres et gérés comme des pixels (Times Square à Cormontreuil [51]). Il est ainsi possible de retransmettre en direct des textes, des images ou de la vidéo.

La fibre optique est aussi une solution adéquate dans certains contextes qui nécessitent un apport de lumière sans électricité (muséographies, fontaines, saunas/hammams…). Soumis à des variations de puissance, au changement de couleur ou à des effets de scintillement, c’est aujourd’hui un éclairage décoratif largement plébiscité. Cette technologie a permis à la marque de mettre au point les fameux kits en ciels étoilés qui feraient même des jaloux au sein de la NASA !

Usine de traitement
de l’air © Ambiance Lumière

La nature de l’activité invite tout naturellement Ambiance Lumière à collaborer étroitement avec les architectes et leurs concepteurs pour la réalisation de projets inédits. À la question de l’éclairage-signature, l’entreprise préfère opposer une philosophie empreinte d’humilité et apporter une solution d’éclairage « juste nécessaire », ni trop, ni trop peu. « La lumière dévoile sa part de magie lorsqu’elle est intégrée à l’architecture, lorsque l’effet lumineux est “ajusté” à l’élément à mettre en valeur, lorsque la source de lumière devient invisible et laisse place à l’éclairage. » Pour le bâtiment d’Euronews à Lyon, il importe d’encastrer parfaitement le produit afin que la couleur de l’éclairage assure une sorte de double peau avec l’enveloppe architecturale de JAKOB + MACFARLANE. Au Futuroscope de Poitiers, pour la sphère jaune, même intention. Des projecteurs répondent à l’ensemble des problématiques de mise en lumière d’un lieu (usine de traitement de l’air, Nogent [94]).

Rue de Courcelles © Ambiance Lumière

Les dernières tendances résident dans la ligne lumière qui, par son effet graphique, scande ou souligne l’espace. Les éclairages se calent précisément, s’adaptent aux angles et aux coupes (entrée immeuble, rue de Courcelles). Les luminaires suspendus (Showroom Cofrad – Paris) lévitent comme de longues gouttes sous une grande hauteur sous plafond. À la tour First de La Défense, la lumière colorée joue avec les pleins et les déliés des volumes sculptés du mur. À l’Hôtel O, elle se glisse dans les interstices des panneaux de bois et accentue le mouvement des contours.

La diversité des couleurs à disposition, désormais permise par la technologie LED, incite à une plus grande précision et exigence en matière de rendus. Les clients veillent désormais davantage au respect de l’indice de rendu des couleurs (IRC) comme le souligne Dorian Crespin (directeur technique). Haute précision, qualité de l’éclairage et performances énergétiques conformes aux réglementations RT2012-BREAM-HQE assurent encore de beaux jours à la mise en lumière architecturale.

 

Rendez-vous sur leur site http://www.ambiance-lumiere.com/

Visuel à la Une : Hôtel O © Ambiance Lumière

 

Tiré du Numéro Spécial #10 d’archiSTORM sur les Rendez-vous de la Matière