CENTRE HOSPITALIER OUEST RÉUNION, SAINT-PAUL DE LA RÉUNION PAR AIA LIFE DESIGNERS ET L’ATELIER ARCHITECTES & INGÉNIEURS

RÉALISATION

CENTRE HOSPITALIER OUEST RÉUNION, SAINT-PAUL DE LA RÉUNION
PAR AIA LIFE DESIGNERS ET L’ATELIER ARCHITECTES & INGÉNIEURS

 

La construction du nouvel hôpital général Ouest de la Réunion accompagne l’important accroissement démographique de l’île. Service public par excellence, il répond au besoin d’une offre de santé qualitative et de proximité. Livré fin 2018 pour desservir la ville de Saint-Paul et plus largement l’ouest de l’île, il s’affirme comme une présence rassurante et un marqueur significatif de cette partie du territoire. Extraits des présentations officielles entre ce nouvel équipement et le lectorat d’Archistorm.

L’hôpital, comme bon nombre d’institutions française, incarne l’État. Il cumule deux aspects : une fonction pragmatique, chiffrable à l’activité, et une autre plus symbolique qui au fil des années, tisse ce lien d’affection et d’attache à ce lieu où les populations naissent, meurent et se soignent.

L’aspect pragmatique est un facteur essentiel de la santé publique qui vise à délivrer une offre de soins équilibrée sur le territoire national. Un hôpital est un service jugé à son bilan, la qualité des soins qu’on y prodigue, l’équipement dont il est pourvu et le niveau de compétences des professionnels qui s’y activent. Si l’architecture apporte une réponse fonctionnelle à l’optimisation et à la rationalité des soins, elle ne s’aurait s’en satisfaire.

 

La passerelle de 60 m de longueur reliant le nouveau pôle tertiaire santé au pôle psychiatrique (EPSMR) a été conçue afin de résister aux cyclones et aux séismes.

L’architecture intervient sur un autre plan, sensible et identitaire. Ce versant primordial de l’identité d’un hôpital – des aspects sensoriel et symbolique – est capital pour l’expérience du patient de demain. Moins mesurable, cette dimension d’appropriation est un vecteur primordial de l’institution. La qualité des soins à l’hôpital passe par l’adhésion et la confiance que la société porte à l’établissement, et qui se matérialisent dans l’architecture. Ainsi à qualité de soins égale, certaines institutions sont plébiscitées, tandis que d’autres sont jugées défaillantes. Un nouvel hôpital représente donc l’occasion d’agir simultanément sur ces deux aspects de la santé publique : l’amélioration concrète des soins et le rétablissement psychologique de la confiance d’une population envers les services publics dont elle dépend.

L’architecture contribue à cette double action. Si elle se plie à des règles et des normes très précises, qui canalisent son potentiel, sa maîtrise permet d’en exprimer des dimensions plus profondes, sensibles et culturelles. Si l’économie de moyens évite l’écueil de la gesticulation architecturale et médiatique ambiante, l’innovation, elle, s’en nourrit pour accompagner les processus médicaux – bénéfiques aux hommes –, d’une dimension environnementale bénéfique à la planète. (…)

 

 

Fiche technique :

Maître d’ouvrage : Centre Hospitalier Gabriel Martin
Assistant maître d’ouvrage HQE : Sicle Ab
Assistant maître d’ouvrage technique : Icade / Sanaé / Sodiac / Sedre
Entreprise mandataire : Demathieu et Bard
Maîtrise d’œuvre : AIA Architectes
Maîtrise d’œuvre associée : L’atelier Architectes
Ingénierie TCE : AIA Ingénierie et Intégrale
Ingénierie VRD : Berim
Paysages : AIA Territoires et L’atelier Architectes
Ingénierie QEB : AIA Environnement
Acoustique : Tyssere et Associés
Climatisation naturelle : Laboratoire Eiffel et J. Gandemer
OPC : Dardel
Surface : 29 000 m² DO
Calendrier : Concours : janvier 2014 / Livraison : décembre 2018
Certifications : niveau exceptionnel NF HQE™ Bâtiments Tertiaires pour les phases programmation, conception et réalisation
Prix :
Projet lauréat du BIM d’argent 2016

 

Texte : La rédaction
Photos : Sergio Grazia

Retrouvez l’intégralité de l’article dans Archistorm daté Mai-Juin 2020