HORS SERIE : DEA ARCHITECTES

EXTRAIT

Hors Série Archistorm DeA achitectes

Introduction et présentation de l’agence

L’immeuble est empreint de la sobriété et de la finesse de certaines constructions du début des années 1950. Il est le fruit d’une génération d’architectes qui pensaient encore que la modernité pouvait être autre chose que de la construction répétitive à grande échelle.

La qualité d’exécution n’est pas la seule raison pour y voir un joyau du patrimoine moderne. L’annulaire de Pierre-Jean Guth présente, en plus d’être soigneusement bâti, un intérêt formel : il est circulaire et traversé par l’axe piéton principal qui relie la gare au centre-ville de Mulhouse.

C’est dans cet immeuble, témoin infaillible d’une modernité qualitative, que Guillaume Delemazure a installé son agence.

C’est de là qu’il met son plan à exécution, celui de corréler la progression de son agence au développement de Mulhouse, rejouant à une moindre échelle ce qu’il a vécu avec Herzog & de Meuron à Bâle dans les années 1990.

Delemazure a choisi Mulhouse comme on choisit sa vocation. Il a fait un pari dépourvu d’opportunisme, mais confiant dans les raisons qui l’animent. Il s’y est installé en fin connaisseur de la région et de sa progressive mise en mouvement, tirée par la dynamique bâloise. À Mulhouse, un nouveau potentiel techno-industriel est en train de voir le jour, après plusieurs décennies de déclin. C’est un développement que peu de gens s’imaginaient possible il y a encore dix ans. Cette profonde connaissance du territoire est le premier des trois volets de ce portrait de DeA architectes. Elle est déterminante dans sa façon d’orienter son travail, de lui permettre d’avoir une longueur d’avance dans ce qu’il entreprend.

Le deuxième volet concerne la démarche créative et une authentique volonté expérimentale, capable d’opérer avec peu de moyens, à condition d’avoir les mains déliées. L’équipe DeA n’est jamais plus inventive que quand elle peut construire de manière inédite avec des éléments constructifs standards. Tel matériau de base sera détourné pour servir de manière inédite, tel autre dispositif standard sera reconverti afin de devenir le support d’une véritable réalisation architecturale. L’agence DeA architectes parvient ainsi à inscrire la part d’expressivité qui caractérise sa production dans une matérialité et une technicité qui lui donnent aussi sa pertinence. Il y a une pudeur, que certains appellent helvétique, dans cette façon de composer, avec simplicité et inventivité.

Last but not least, cette inventivité formelle ne serait que pure gesticulation, si elle n’était pas le corollaire d’une perception civique de l’acte de construire. L’architecte n’est pas le faire-valoir du promoteur, mais celui qui traduit une aspiration sociétale en construction pérenne. L’architecte n’est jamais plus rayonnant que quand il devient l’intermédiaire entre un désir collectif (de ville, de création ou de production) et une forme bâtie. […]

DeA architectes a été fondé en 2008 par Guillaume Delemazure, précédemment associé de Herzog & de Meuron. L’agence compte actuellement 14 collaborateurs et réalise des projets dans des domaines extrêmement variés allant du logement aux locaux d’enseignement ou d’activités.

 

L’équipe DeA architectes

 

TERRITOIRE & USAGE

Une architecture et son territoire : se construire et construire sur la frontière

Être dans le sud de l’Alsace, c’est habiter sur trois frontières, entre France, Suisse et Allemagne. C’est le territoire choisi par Guillaume Delemazure pour y implanter l’agence DeA architectes, au centre de Mulhouse. C’est une ville qu’il connaît non pas pour en être originaire, mais plutôt pour en avoir saisi les subtilités, le jeu complexe d’influences et d’échanges qui en détermine l’économie et la culture. Ancien collaborateur de Herzog et de Meuron, il a fait le choix d’une agglomération au passé industriel glorieux et qui projette son avenir dans une perspective d’interpénétration économique accrue entre Bâle, l’Allemagne et la France. Riche d’un savoir-faire acquis auprès de l’agence dont la renommée est devenue emblématique de Bâle, DeA souhaite faire plus que « vendre » de l’excellence helvétique de l’autre côté de la frontière. Loin des vœux pieux habituels, il comprend les enjeux, mais aussi les limites du projet transfrontalier. Les idées reçues, les éventuelles réticences qui circulent entre les trois pays, sont autant d’occasions de prendre des risques, de transposer des modèles innovants, et au final de faire acte d’architecture. C’est ainsi que DeA a été amené à concevoir plusieurs infrastructures du grand Bâle : un des parkings de l’aéroport, ou encore un golf paysager fréquenté essentiellement par des Bâlois.

 

Club house du golf Saint-Apollinaire à Michelbach-le-Haut

 

DÉMARCHE & RECHERCHE

Rôle d’un architecte et démarche citoyenne : concevoir et construire en accord avec le maître d’ouvrage et l’utilisateur

Avec le KMØ, un projet d’écosystème numérique situé dans une ancienne friche industrielle de Mulhouse, DeA confirme son adhésion à l’idée selon laquelle un projet est avant toute chose un processus. Plus que le résultat final, c’est l’interaction réitérée entre la demande et la réponse apportée qui compte. Dans ce cas de figure, la demande ne se résume pas à un ensemble d’informations données une fois pour toutes. Elle s’apparente plutôt à une somme d’éléments et de paramètres qui peuvent varier au cours de l’élaboration du projet. Pour répondre à une telle demande, l’interaction entre maîtrises d’œuvre et d’ouvrage doit prendre la forme d’un va-et-vient capable de modifier à certains égards la commande initiale. L’architecte belge Lucien Kroll avait appelé cela « l’architecture incrémentale », c’est-à-dire une architecture suffisamment réactive pour pouvoir s’adapter à l’évolution du programme, pendant et après sa mise en œuvre. Le KMØ est un exemple caractéristique de cette façon de considérer l’acte de construire.

 

KMØ, pôle industrie et numériques dans les halles SACM à Mulhouse

 

ENVELOPPE & TECHNIQUE

Démarche architecturale, recherche et prototypage : innover par l’architecture plutôt que par la technologie, d’un centre d’affaire à Strasbourg au quartier d’affaire de Mulhouse

Qu’y a-t-il en commun entre un centre de recherche biomédecine à Strasbourg et le premier lot du nouveau quartier d’affaires près de la gare de Mulhouse ? Outre l’enveloppe polychrome qui qualifie les deux réalisations, dans les deux cas, l’innovation en matière de conception semble avoir joué un rôle déterminant afin de produire des solutions qualitatives avec des moyens réduits. Peut-on atteindre l’efficience énergétique sans l’éventail de gadgets technologiques et de labels pompeux qui vont avec ?

 

CRBS : Architectes : Groupe-6 (architecte mandataire) – DeA (architecte associé) – crédits photo Luc Boegly

 

Texte : Christophe Catsaros et DeA architectes

Crédits photos : Luc Boegly, DeA architectes

Ce hors-série est disponible en librairie spécialisée et au sein du numéro 99 du magazine Archistorm pour les abonnés.