ESCAPADE BIEN-ÊTRE AUX PORTES DE TOKYO : HÔTEL SORANO, JAPON PAR YAMASHITA SEKKEI ET GWÉNAËL NICOLAS

EXPÉRIENCE HÔTELIÈRE

ESCAPADE BIEN-ÊTRE AUX PORTES DE TOKYO
HÔTEL SORANO, TACHIKAWA, TOKYO, JAPON
YAMASHITA SEKKEI, ARCHITECTE, ET GWÉNAËL NICOLAS, ARCHITECTE D’INTÉRIEUR

 

À 25 kilomètres à peine de Shinjuku – le cœur de la capitale japonaise –, l’architecte d’intérieur français Gwénaël Nicolas revisite sur les 11 étages de l’Hôtel Sorano le concept du ryokan[1] avec onsen[2] pour les Tokyoïtes en mal de bien-être.

L’aérienne charpente finement menuisée en bois, en forme de hutte géante, focalise le regard sur la végétation environnante, avec le mont Fuji à l’horizon (par temps clair).

Préparer les Jeux olympiques

Ayant hébergé de 1922 à 1933 l’aéroport de Tokyo, Tachikawa accueillit alors de nombreuses industries aéronautiques[3], puis une école d’aviation militaire avant d’en devenir le quartier général. Ces installations furent massivement bombardées les mois précédant la capitulation de l’empire. Deux jours après, l’US Army Air Force s’y établit, jusqu’au 30 septembre 1977. En 1983 – à l’occasion du jubilé d’or de l’empereur Shôwa[4] –, un vaste parc national investit une bonne partie de l’ancienne base américaine. Officiellement créée en 1940, Tachikawa City compte désormais près de 180 000 habitants. Disposant d’importantes infrastructures sportives – stade d’athlétisme, deux gymnases et un vélodrome, entre autres – destinées à son université du sport, sa municipalité a souhaité se positionner comme site de préparation pour les délégations étrangères venant participer aux Jeux olympiques de Tokyo de 2020.

C’est donc dans cette optique que fut lancée au sud-est du Shôwa Memorial Park l’opération immobilière « Green Springs », « la cité du bien-être où connecter le Ciel, la Terre et l’Homme » ! En périphérie d’un parc de 10 000 m2 trouvent ainsi place des immeubles de bureaux, des commerces et restaurants, une vaste salle polyvalente (2 448 places indoor + 628 outdoor) et le Sorano, un hôtel-spa**** de 81 chambres, livrés en juin dernier.

Le hall traversant est pourvu d’un dallage de couleur sombre.

Un maître d’œuvre français

L’architecture intérieure de ce 4 étoiles est signée de Gwénaël Nicolas.

Fort d’un diplôme en design d’intérieur obtenu à l’Esag à Paris et d’un master en design industriel passé au Royal College of Art de Londres, il s’envole pour le Japon en 1991, à 25 ans, afin d’y exercer comme designer free-lance. Sept ans plus tard, il y fonde sa propre agence, Curiosity Inc. Dès 1999, Issey Miyake lui confie le design de ses boutiques Pleats Please de New York, Paris, puis Aoyama-Tokyo. Sa carrière dans le commerce de luxe se développe rapidement, pour des marques tant japonaises (Sony, Uniqlo) qu’internationales (TAG Heuer, Louis Vuitton, Robuchon, Longchamp, Dolce & Gabbana, Versace, Moncler…). Il œuvre pour elles non seulement au Japon, mais dans le monde entier – Paris compris (Maison Moynat, Fendi).

L’hôtellerie semble pourtant l’ignorer. En 2007, il va alors surprendre la profession en concevant le Meilo Hotel, un hôtel urbain… virtuel, qu’il lance sur Internet. Les demandes de réservation pleuvent pour ce spectaculaire ryokan vertical minéral. L’opérateur hôtelier ANA va lui confier la conception de quelques lobbies ou spas dans ses établissements, de même que le Victoria-Jungfrau Grand Hotel & Spa d’Interlaken (Suisse). Il récidive donc en 2019 avec le Concept Sen Resort sur une rivière. (…)

Texte Lionel Blaisse
Photos Courtesy Curiosity © Nacasa & Partners ou Satoshi Shigeta

Retrouvez l’intégralité de l’article sur l’hôtel Sorano par Yamashita Sekkei et Gwénaël Nicolas dans le daté novembre-décembre 2020 d’Archistorm


  1. 1. Auberge traditionnelle nipponne.
  2. 2. Bain thermal alimenté par de l’eau de sources chaudes.
  3. 3. Plus de 6 000 appareils fabriqués durant la Seconde Guerre mondiale.
  4. 4. Hirohito (1901-1989).