INTERVIEW : L’agence Kardham Cardete Huet Architecture

Texte : Sophie Trelcat
Visuels : Kardham Cardete Huet

Quarante ans de création architecturale

Voila quatre décennies, Francis Cardete et Gérard Huet ouvraient leur agence d’architecture a Toulouse. Familiers de la pensée des Wright, Aalto, Kahn, Le Corbusier – un univers de références communes –, ils fondent alors leur atelier toulousain sur un modèle innervé par la liberté d’esprit propre aux années soixante-dix. Toujours vivant, ce principe se trouve aujourd’hui bonifié par la belle « énergie de la maturité ». Au fil des ans, les deux créateurs n’ont en effet jamais accepté de limites a leur inventivité. De l’aéronautique au spatial, de l’industriel au tertiaire, sans compter la santé, le sport et encore le culturel, les deux architectes n’ont eu de cesse de reconfigurer leur savoir et leur expérience a l’épreuve de ces grands projets. Ce savoir-faire a façonné la réputation de l’agence et de ses quatre-vingts collaborateurs experts a concevoir dans toute sa complexité la grande échelle. Une maîtrise qui a élargi leur périmètre d’action, autrefois régional, jusqu’à l’international. En 2014, la croissance de l’agence Cardete Huet les amène naturellement a rejoindre le groupe avec lequel l’agence partage une même vision du futur.

Créé en 1992, Amsycom a de quoi séduire : plus d’une centaine de collaborateurs y composent des équipes aux profils multiformes et complémentaires capables de réaliser en une année plus de cinq cents projets, nationaux comme internationaux. Professionnel de l’accompagnement et de la conduite de projets immobiliers, le groupe assiste des entreprises et des organismes publics en s’appuyant sur trois pôles d’expertise : le conseil, l’aménagement d’espace et aujourd’hui l’architecture.

Des défis pluriels

La nouvelle entité, baptisée Agence Kardham Cardete Huet Architecture, s’est donné la gageure d’offrir une dynamique inédite répondant aux besoins de maîtres d’ouvrage impatients d’une prise en charge globale de leur projet immobilier. A la tête du pôle architecture situé à Toulouse, David Habrias est enthousiaste :

« Booster la créativité et l’intelligence collective ; visiter de nouveaux univers architecturaux ; proposer de nouvelles modalités de dialogue avec les maîtres d’ouvrage ; donner du pouvoir aux jeunes talents… » ; autant de propositions d’aventures et de défis a relever. Ces quelques pistes évoquées spontanément n’en sont pas moins parfaitement structurées. « Nous évoluons dans un monde ou les forces se concentrent, poursuit-il. La concurrence mondiale donne du pouvoir aux maîtres d’ouvrage ; les BET se regroupent massivement ; la conception-réalisation devient récurrente, imposant les entreprises comme mandataires des nombreux projets. Nous sommes persuadés qu’il faut croître pour peser, pour accéder aux projets, aux financeurs, aux décideurs, et être en mesure de défendre nos convictions et notre écriture architecturale. » Pour le président du pôle architecture du groupe, regrouper Amsycom et Cardete Huet représente la condition indispensable d’une « couverture importante du territoire avec huit agences en France, des têtes de pont a l’étranger et des points de contact démultipliés avec tous les acteurs de notre métier ». La ou le monde des agences d’architecture vit traditionnellement dans l’entre-soi, l’agence Kardham Cardete Huet Architecture regroupe des compétences de divers horizons avec la conviction que ce melting pot générera de la créativité et une architecture qui fait sens. La fusion porte désormais l’équipe a cent quatre-vingt-dix collaborateurs répartis sur l’ensemble de l’Hexagone. Le pôle architecture, plus spécialement, tisse les compétences des quatre-vingts architectes et ingénieurs des trois antennes de Toulouse, Marseille et Paris. L’agence Kardham Cardete Huet Architecture s’est ainsi donné la puissance indispensable a la poursuite et a l’expansion d’un art de construire la grande échelle de différents programmes hospitaliers, industriels, universitaires, tertiaires, culturels, etc., tout en honorant des délais habituellement draconiens. Ce dernier aspect est d’ailleurs revendiqué, sans fausse modestie, par l’ensemble de l’équipe comme l’un de ses points forts ; et chacune des réalisations est la pour le prouver. (…)

Retrouvez l’intégralité de cet entretien au sein d’archiSTORM HORS-SÉRIE #23 !