RÉNOVATION « LE CUBE »

Rénovation et extension du Musée des Beaux-Arts de Nantes

Texte : Patrick Richard
Photos : Stefano Graziani

Cabinet Stanton-Williams

Le nouveau Musée d’arts a pour vocation de transformer l’image du quartier par la rénovation et transformation de l’ancien Palais des beaux-arts ainsi que l’insertion dans l’îlot de la nouvelle extension comprenant les galeries d’art contemporain, le nouveau centre de documentation et des arts graphiques, le jardin des sculptures et la nouvelle liaison à la chapelle de l’Oratoire du xviie siècle, espaces d’installation d’art contemporain.

En 2009, l’agence Stanton-Williams a remporté un concours international pour la transformation et extension du Musée d’arts de Nantes ainsi que la conception de la muséographie pour l’ensemble des bâtiments qui forment le nouveau musée. Stanton-Williams s’est aussi vu confier la conception de l’aménagement urbain des rues et places publiques adjacentes à l’îlot muséal. En collaboration avec l’agence graphique Cartlidge Levine, l’équipe a conçu l’identité graphique et la signalétique du musée. Cette conception unique, de la typographie à la muséographie, de l’architecture à l’aménagement urbain, a permis une cohérence architecturale unique.

Transformation et continuité

« Étrange monument aveugle, sorte de piédestal découronné de son quadrige… ». Ce commentaire de l’écrivain nantais Julien Gracq exprime bien le caractère monumental introverti du Palais des beaux-arts. Lors de la conception du projet du nouveau Musée d’arts, nous nous sommes efforcés de transformer l’image vétuste et élitiste de l’ancien Palais en un musée contemporain vibrant, démocratique et accueillant, un musée ouvert sur la ville et ses habitants, qui complète et respecte l’architecture existante, juxtaposant, comme pour les collections du musée, l’ancien avec le contemporain. La nouvelle extension vient compléter et relier ce nouvel ensemble muséographique. Cette ouverture du musée vers l’extérieur commence avec le remplacement du portail existant le long de la façade principale du Palais ainsi que de son étroit escalier d’accès par un nouveau parvis, formant un espace public en extension de la rue Clemenceau, qui sera éventuellement transformée en zone piétonne. Ce large emmarchement connecte directement le grand hall d’entrée du musée avec la rue et offre aux visiteurs et aux passants un lieu de rencontre et de repos le long de la rue Clemenceau. La partie haute du parvis peut accueillir des sculptures ou des installations artistiques ou permettre au café du musée d’occuper la terrasse en été, générant ainsi des activités qui renforcent la présence du musée dans son contexte urbain.

De part et d’autre du nouveau parvis se trouvent deux larges socles surmontés de « boîtes » de verre comprenant un ascenseur facilitant l’accès au musée et un espace pour des installations d’art contemporain temporaires.

Le récent réaménagement de la rue Clemenceau vient compléter la transformation du parvis en créant à son pied un espace public pouvant recevoir des animations culturelles. Le cours Jules-Dupré, entre le Palais et la nouvelle extension dite « Cube », est rendu accessible au public ; il ouvre une vue depuis la rue de la nouvelle extension avec sa façade de marbre translucide et la large fenêtre et galerie de liaison qui surplombe le cours, reliant le Cube au Palais.

À travers la façade transparente du foyer au rez-de-chaussée du nouveau bâtiment d’arts graphiques, le long de la rue Clemenceau, les piétons peuvent apercevoir les terrasses du nouveau jardin des sculptures ainsi que la nouvelle extension du musée.

De larges ouvertures dans la façade du « Cube » permettent aussi un aperçu des collections depuis l’extérieur, renforçant la stratégie de rapprochement du public avec le musée et ses collections. (…)

FICHE TECHNIQUE

Maître d’ouvrage : Ville de Nantes

Maître d’oeuvre :  cabinet Stanton-Williams

Bureaux d’études :
RFR& SEPIA (BET structure)
Max Fordham (BET fluide, éclairage et acoustique)
Gefi (BET fluides)
Casso et associés (BET sécurité incendie)
Artelia (économiste, BET VRD et désamiantage)
Cartlidge Levene (signalétique)
Sécuritas (contrôle et coordonnateur SPS)

Entreprises : Bouygues Bâtiment Grand Ouest

Surface totale : 17 000 m²

Rénovation (Palais) : 13000 m²

Extension, le Cube : 4 000 m²

Coût : 88,5 M€

Retrouvez l’intégralité de cet article au sein du numéro archiSTORM #85 !