Les territoires constitutifs du Grand Paris, le campus Condorcet à Aubervilliers

Par Romane Beckett

Le Grand Paris sera bientôt doté d’un des plus grands campus universitaires européens spécialisé en sciences humaines et sociales (SHS) : le Campus Condorcet, réparti sur deux sites : porte de La Chapelle et Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Opération immobilière et urbaine de grande envergure, les bâtiments de la première phase du chantier seront livrés à partir de 2019.

 

Aubervilliers (en rose), Seine-Saint-Denis dans son EPT (en vert) de La Plaine Commune au sein de la Métropole du Grand Paris © D.R.

Point de départ : le plan Campus
Comme point de départ du Campus Condorcet d’Aubervilliers, il y a le plan Campus, lancé en 2008 par Valérie Pécresse, alors ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. L’opération Campus forme un plan de grande ampleur en faveur de l’immobilier universitaire. Il représente un investissement de plus de 5 milliards d’euros par l’État. Ce projet vise à faire émerger, en France, douze pôles universitaires d’excellence de niveau international.
Parmi les douze lauréats du plan Campus, deux ont font le choix d’une implantation locale au sein du Grand Paris : le projet Paris-Saclay, qui constituera à terme un pôle scientifique et technologique au Sud de Paris, et le projet Campus Condorcet, qui deviendra une Cité des Humanités et des Sciences sociales internationale au nord du Grand Paris.
Le Campus Condorcet a perçu 450 M€ du plan Campus et ses projets d’aménagement se répartiront en deux phases : nous vous présentons ici la première.

Le « Harvard » à la française
Le Campus Condorcet, c’est d’abord un rassemblement de 10 prestigieux établissements français d’enseignement et de recherche dans le domaine des SHS : le CNRS, l’École pratique des hautes études en sciences sociales (EHESS), l’École nationale des chartes (ENC), l’École pratique des hautes études (EPHE), la Fondation Maison des sciences de l’homme (FMSH), l’Institut national des études démographiques (INED), l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne, l’Université Paris-III Sorbonne nouvelle, l’université Paris-VIII Vincennes à Saint-Denis et, enfin, l’université Paris-XIII Paris-Nord.
Second point commun : tous ces dix établissements, basés à Paris et à Saint-Denis, manquent d’espace en leurs locaux actuels. L’une des motivations principales du projet Campus Condorcet est jouir de plus d’espace et de construire des équipements supplémentaires en commun. Mais où trouver du foncier disponible pour un projet d’une telle ampleur ? Une réponse s’impose naturellement en 2008 : le Grand Paris et son potentiel foncier.
Ce projet de campus est rapidement envisagé par la presse comme un « Harvard à la française ». D’ailleurs, en 2010, une conférence donnée par l’architecte Andrea Leers, professeur à l’Université de Harvard, spécialiste de l’architecture des campus américains, appuie cette idée de similarité du Campus Condorcet avec le campus américain. (…)

Une locomotive qui entraînera un territoire
Le projet du Campus Condorcet cherche à être une « locomotive ». Il entraînera dans son élan tout un territoire en reconversion. C’est pourquoi ce projet bénéficie d’un réel soutien financier des institutions territoriales en contrepartie duquel il se veut la cheville ouvrière d’un réaménagement territorial. Pour accomplir cette mission, l’établissement dispose d’une feuille de route : la « charte pour un campus urbain ». Ce document a été écrit collégialement avec les partenaires territoriaux : la ville d’Aubervilliers, la Plaine-Commune, la ville de Paris, le conseil départemental de Seine-Saint-Denis, sans oublier la Région Île-de-France. La charte explicite le rôle moteur du Campus Condorcet. Ainsi, le premier article s’intitule : « Faire avancer ensemble le campus et la ville ». D’autres volontés sont exprimées au sein de ce document : réaliser un campus ouvert sur la ville d’un point de vue architectural mais aussi scientifique ; respecter l’environnement. Enfin, la charte appelle de ses vœux à la construction de logements étudiants.

En réponse, les architectes mandataires lauréats et les partenaires privés ont tous placé l’aspect local au cœur de leurs projets. Le nouveau campus se doit d’être ouvert sur la ville, cela afin d’en être le moteur. Voyons en détails ces projets d’aménagement de la première phase de construction.

La macro-bibliothèque ou Grand Équipement Documentaire comme repère
Le 10 décembre 2014, l’agence Élizabeth de Portzamparc a remporté le concours organisé par la Région Île-de-France pour la maîtrise d’œuvre de la bibliothèque du Campus Condorcet. La Région Île-de-France est maître d’ouvrage de ce bâtiment qu’elle finance intégralement.

GED © Agence Élizabeth de Portzamparc

Équipement mutualisé, la bibliothèque, ou Grand Équipement Documentaire (GED), sera au centre du campus. Il s’agira d’un repère structurant et un pôle d’animation majeur pour le campus mais aussi pour le quartier et la ville. Il est appelé à en devenir l’emblème. Il comprendra des espaces de consultation d’une capacité de 1432 places assises, des espaces de logistique, d’archives et de réserves, un espace Forum, un café, une librairie, ainsi que des jardins. Il joue un rôle fédérateur et offre des espaces supports et créateurs de vie sociale. (…)

Il s’agit par ailleurs d’un bâtiment bioclimatique et flexible, intégrant des dispositifs énergétiques, un bâtiment très performant énergétiquement, et ce de manière passive. Pensé de manière rationnelle, le projet a privilégié les économies de moyens, notamment de formes simples. Les deux volumes principaux sont chacun dotés d’une toiture terrasse plantée, ce qui permet entre autres d’augmenter l’inertie thermique du bâtiment, accessible au public.

Plan masse du GED © Agence Élizabeth de Portzamparc

 

Grand Équipement Documentaire :

Situation : site Aubervilliers (93), Plaine Saint-Denis, au centre du campus

Maîtrise d’ouvrage : Région Île-de-France

Maîtrise d’œuvre : Élizabeth de Portzamparc – architecte

Maîtrise d’œuvre technique : structure, fluides BET-BÉRIM ; HQE OASIIS ; acoustique GVI ; équipement numérique et stratégie Strategic Scout ; sécurité-sureté CSD FACES.

Surface : 23 060 m2 SDP

Calendrier : concours en 2016, livraison prévue en 2019

 

 

Le bâtiment de l’EHESS
Cet équipement est financé par la Région Île-de-France, ainsi que le GED. Au total, il s’agit d’un investissement de 171 M€ assumé par la Région.
Le lauréat de la maîtrise d’œuvre est connu depuis le 25 mars 2016 : Pierre Louis Faloci Architecte. Ce bâtiment viendra s’insérer à la pointe sud-est du site, à quelques pas du métro Front-Populaire. Destiné à accueillir plusieurs équipes de recherche de l’EHESS, le bâtiment abritera près de 540 postes de travail, ainsi que quatre salles de séminaire. D’un point de vue formel, l’architecte tire parti des contraintes d’une parcelle triangulaire en proposant un  bâtiment à trois ailes, aux hauteurs variables. Aussi, une large place est accordée au bois pour animer les façades et les espaces intérieurs.

Bâtiment de l’EHESS :

Situation : site Aubervilliers (93), Plaine Saint-Denis, pointe sud du campus, rue du Pilier, à proximité du métro Front-Populaire
Maîtrise d’ouvrage : Région Île-de-France
Maîtrise d’œuvre : Pierre-Louis Faloci
Surface : 23 060 m2 SDP
Calendrier : concours en 2014, livraison prévue en 2019

Campus Condorcet © Mir pour Sérendicité

Un partenariat public privé avec le groupement Sérendicité
Le projet urbain et paysager ainsi que d’autres bâtiments du campus Condorcet Aubervilliers de la phase 1 seront réalisés par le groupement Sérendicité composé de GTM Bâtiment (filiale de Vinci), Adim concept, 3i Infrastructure et Engie Cofely, dans le cadre d’un contrat de partenariat public privé (PPP). (…)

L’articulation de l’ensemble des bâtiments de Sérendicité se fera grâce à trois principes directeurs : un « campus parc », un « Cours des Humanités » et un « socle actif ».
En tant que « campus parc », c’est une oasis apaisée dans la minéralité du secteur sud de la Plaine Saint-Denis. Elle offre une grande étendue verte prolongeant le dispositif végétal des rues limitrophes dans le paysage du campus. Cette intensification végétale assure une fonction climatique essentielle et favorise la biodiversité tout en offrant un espace extérieur confortable.
Le « cours des Humanités » constitue l’épine dorsale du projet ; c’est un axe nord-sud d’une largeur généreuse. Il fédère l’ensemble des institutions et constitue leur adresse. Il s’infléchit pour traverser le GED, relie d’un seul trait la station de métro Front-Populaire et le tramway tout en offrant au nord un accès direct au RER.
Le « socle actif » envisage les rez-de-chaussée des bâtiments tel un ensemble perméable visuellement aussi bien que physiquement. Ce « socle actif » d’une hauteur constante de 4,5 mètres rassemble, outre les halls des différentes institutions, les programmes connexes ouverts aux habitants et aux étudiants.
En contrepartie du programme mis en ouvrage par Sérendicité, l’établissement public Campus Condorcet devra s’acquitter d’un loyer annuel de 11,5 M€ pendant 25 ans. En principe, ce loyer sera financé grâce aux intérêts générés par la dotation de 450 M€ apportés par l’État au titre du plan Campus.

Campus Condorcet © Mir pour Sérendicité

Situation sur deux sites
Paris, Porte de La Chapelle et Aubervilliers (93), Plaine Saint-Denis – ensemble d’îlots bordés par la place du Front Populaire, la rue du Pilier, la rue de la Métallurgie, la rue Waldeck-Rochet, la rue Saint-Gobain, la rue des Fillettes.

Procédure : contrat de partenariat public privé (PPP)
Personne publique : Établissement public de coopération scientifique (EPCS) « Campus Condorcet » (créé par le décret n° 2012-286 du 28/02/12)

Surfaces programme dans le cadre du PPP
Campus Condorcet : 6,4 hectares
Bâtiments de la 1ère phase : 55 000 m2 SHON

Calendrier
Dialogue compétitif : avril 2013 – décembre 2015
Désignation Groupement Lauréat : mars 2016
Chantier : avril 2017 – été 2019
Livraison : rentrée 2019

Groupement lauréat en mars 2016 : Sérendicité
Entreprise GTM Bâtiment (filiale de Vinci Construction France) et BATEG
Financeur 3i Infrastructure PLC
Engie Cofely Services et Accueil Partenaires pour l’exploitation-maintenance

Équipe de maîtrise d’œuvre urbanisme, paysage, architecture : Agence TER paysagistes urbanistes coordinateur, Antonini Darmon Architectes, Brunet Saunier Architecture, Jean-Baptiste Lacoudre Architectures, K architecture, Jean Christophe Quinton Architecte.

Équipe de maîtrise d’œuvre technique : WSP, lots techniques, Oasiis, BET HQE, Quidort, BET ingénierie cuisines, Betip, BET VRD

Perspectivistes : Mir

 

Visuel à la Une : © Mir pour Sérendicité