LOGEMENTS ET FOYER À VIGNEUX-SUR-SEINE

RÉALISATION

MARGOT-DUCLOS ARCHITECTES ASSOCIÉS

 

S’intégrer dans l’espace en apportant un souffle nouveau à la ZAC du quartier de la Croix-Blanche à Vigneux-sur-Seine (Essonne). Tel est le défi remporté par l’agence parisienne Margot-Duclot Architectes Associés qui a livré, en mai 2016, l’opération mêlant 68 logements sociaux et un foyer pour handicapés.

 

L’opération mixte, bien insérée sur l’îlot 2E de la ZAC Croix-Blanche, est la première à avoir été édifiée sur cette zone urbaine.

 

(…) Depuis 2004, ce site fait l’objet d’une restructuration intégrale, incluant une rénovation urbaine mené par l’ANRU, qui devait aboutir à l’horizon 2020 à la construction de quelque 974 logements, dont 580 sociaux, au sein d’une nouvelle ZAC dite de la Croix-Blanche, ce secteur dense se composant d’environ 90% d’habitat social. Sachant que les objectifs de ce renouvellement urbain doivent assurer une mixité sociale au quartier (habitat semi-collectif, collectif et en accession, et maisons de ville) ainsi qu’une valorisation des espaces publics et paysagers. C’est dans cet environnement spécifique que prend place cette réalisation vouée à reloger bon nombre d’habitants qui occupaient auparavant plusieurs tours du quartier, détruites.  » Cette opération représente le premier bâtiment singulier réalisé dans la ZAC et en symbolise, par la même, le renouveau, en requalifiant l’entrée de la ZAC et en apportant au projet ‘ensemble une nouvelle centralité », explique l’un des architectes, Guillaume Margot-Duclot.

 

Chaque logement profite d’un prolongement extérieur généreux, comme ce balcon protégé par la maille de ceinturage créant des transparences.

Recherche de qualité et de confort
Bâti sur l’îlot carré 2E (50 m de côté), l’ensemble comprend deux entités : 68 logements collectifs répartis en trois corps de bâtiments de 4 à 6 niveaux, distribués par trois cages d’escalier (et ascenseurs), et un foyer doté de vingt chambres refermant l’îlot. Si la majorité des logements sociaux sont des deux pièces (17), trois pièces (25) et quatre pièces (16), un sous-sol légèrement surélevé recèle 72 places de parking.
Sur le plan de l’organisation spatiale, « la conception des logements vise à optimiser les surfaces et l’éclairement des pièces de vie, à réduire les circulations, tout en préservant un espace d’entrée autonome, et d’une manière générale à privilégier la valeur d’usage », précisent les architectes. (…)

 

Une enveloppe évanescente
Il est à noter que les planchers des appartements, situés en rez-de-chaussée sur rue, sont surélevés de plus d’un mètre par rapport aux trottoirs, pour respecter, d’une part, les contraintes inhérentes au plan de prévention des risques d’inondation (PPRI) imposé sur le site et préserver, d’autre part, l’intimité des pièces de vie par rapport au domaine public. Ces logements sont d’ailleurs distribués par un hall en demi-niveau pourvu d’un ascenseur à double entrée. Concernant le foyer d’accueil pour handicapés, agrémenté d’une terrasse ouverte sur le coeur d’îlot, il est accessible de la rue par une rampe conduisant à un hall d’accueil qui dessert un bureau pour éducateur et des espaces communs, tels que des salons de lecture et de dessin, ainsi qu’une partie technique (buanderie…). Chacun des deux étages du foyer abrite dix chambres équipées de salles d’eau donnant sur des espaces de partage. salle à manger, salon et tisanerie. (…)

 

Le foyer est agrémenté, à chaque étage, de plusieurs espaces communs de partage, tel ce salon convivial.

Des halls d’immeubles conviviaux
(…) Les halls d’immeubles, lumineux et traversants, génèrent une transparence entre la rue et le coeur d’îlot. Ils sont aménagés de manière soignée, à l’aide de matériaux nobles : menuiseries en acier laqué pour les portes vitrées, plafonds en lattes de bois, grès cérame gris au sol, etc, le tout étant agrémenté de couleurs assorties (blancs, gris, brun, orange). (…)
Quant au foyer, géré par l’Ordre de Malte France, il fait office d’unité d’hébergement pour les adultes atteints de handicaps mentaux (trisomie, autisme…) qui vient en complément du foyer de vie Jeanne d’Arc, situé non loin et plutôt dévolu à des activités de type éducatif, sportif et artistique. (…)

 

 

Fiche technique :
Maître d’ouvrage : Immoblière 3F
Maître d’oeuvre : Margot-Duclot Architectes Associés, Guillaume Margot-Duclot, architecte et chef de projet, et Emmanuel Dequidt, architecte d’intérieur
Paysagiste : ERA
Bureau d’études TCE : Berim
Entreprise générale : Bagot
Surface : 4 870 m² (logements) + 900 m² (foyer)
Coût : 9,2 M€ HT (logements) + 1,9 M€ HT

 

Texte : Carol Maillard
Visuels : © 11h45

Retrouvez l’article en intégralité dans ArchiSTORM #80