naud & poux architectes, architecture, logement, rue danton

Loger les primo-accédants

AIR DU TEMPS

REGARDS CROISÉS SUR UNE QUESTION CLÉ

Alors même que la loi Elan supprime l’obligation des concours d’architecture pour les logements sociaux, des maîtres d’ouvrage sociaux plébiscitent au contraire les vertus du recours à l’architecte. Démonstration par l’exemple sur le thème du logement en accession des primo-accédants, avec Philippe Bédier, directeur général de la Coopérative d’HLM Boucle de la Seine et les architectes Elizabeth Naud et Luc Poux de l’agence Naud &Poux.

Philippe Bédier, directeur général de la coopérative Boucle de la Seine

« Forts d’une longue expérience du secteur social, nous savons qu’une vraie qualité urbaine et architecturale est essentielle. Nos programmes étant en accession sociale et non pas locatifs, nous avons la chance de ne pas être touchés par la Loi Elan », dit Philippe Bédier directeur général de la coopérative Boucle de la Seine. « Nous sommes la première coopérative à avoir obtenu les certifications NF logement et NF logement HQE et nous choisissons attentivement les architectes et les bureaux de contrôle avec qui nous travaillons. Les architectes étant des créateurs et des artistes, travailler avec eux dans un dialogue permanent est très précieux. Tout en leur laissant toute liberté, nous leur communiquons un cahier des charges précis quant aux normes de surfaces -plus généreuses que les standards- et à la qualité des matériaux. L’objectif n’est-il pas que tous -maîtrise d’ouvrage, architecte, entreprise et habitants- soient satisfaits du résultat. »

Il rappelle que cette coopérative a été fondée en 1954 par la ville de Gennevilliers pour faciliter l’accession à la propriété des habitants : « Dans les années 1970, les coopératives ont disparu mais en 2001 lors des assises de l’habitat, les élus ont constaté que le créneau de l’accession à la propriété des primo-accédants n’était pas rempli par les promoteurs locaux. Transformée en coopérative de production et recapitalisée en 2006, l’entité a repris du service avec l’objectif de réaliser chaque année 50 logements en accession sociale. » Dans ce but, toutes les opérations d’aménagement initiées par la commune comprennent deux lots à construire par la Coopérative. La Ville lui revend aussi de petits lots de foncier en friche, propices à de petits projets. Sur ces petites parcelles telles qu’il en existe tant dans nos villes, neuf programmes sont ainsi en cours, avec Djuric&Tardio Architectes et Graam Architecture. Le projet « Imbrication » permettra ainsi de créer 14 logements individuels sur 5 parcelles de 200 à 600 m2. « Les idées prévalant à ce projet sont multiples : qualité d’intégration urbaine et architecturale, possibilité d’évolution des logements en fonction de la composition familiale, très haute qualité environnementale et écologique (production, stockage et autoconsommation individuelle d’électricité etc) », précise Philippe Bédier.

christophe rousselle, architecture, architecte, eco quartier, gennevillier
Ensemble construit en 2015 dans l’éco-quartier de Gennevilliers ©Architecte Christophe Rousselle

Depuis la réactivation de l’outil coopératif, 343 logements réalisés dans différents quartiers ont permis à des habitants de Gennevilliers de devenir propriétaire à des prix inférieurs à ceux du marché immobilier. 150 autres seront livrés dans les trois prochaines années. Au gré des programmes,l’attention portée au choix des matériaux transparaît notamment dans des bétons matricés, l’inox recuit de parements métalliques, des menuiseries en aluminium ou le grès cérame des sols des halls, des cuisines et des salles de bains provenant de La Cooperativa Ceramica d’Imola, fondée en 1874, plus vieille coopérative industrielle italienne. Outre la ville et l’Office Public de l’Habitat de Gennevilliers, la Coopérative de la Boucle de la Seine a pour associés les propriétaires des logements et des personnes qui ont choisi de l’aider à développer ses objectifs dans le cadre de l’économie sociale et solidaire.

Texte : Christine Desmoulins
Visuel à la une
Logements de la rue Danton, Naud & Poux Architectes. Les villas profitent de plusieurs orientations © Schnepp-Renou

Découvrez l’intégralité de l’article Air du Temps sur les primo-accédants au sein d’archistorm daté janvier – février 2019