RÉHABILITATION DU MUSÉE DE L’HOMME À PARIS

RÉALISATION

AGENCE BROCHET LAJUS PUEYO & ATELIER D’ARCHITECTURE EMMANUEL NEBOUT

 

Sur la colline de Chaillot, dans le 16e arrondissement, l’architecture monumentale du palais éponyme, ses deux ailes et son esplanade comptent parmi les hauts lieux du Paris historique.

 

Musée de l’Homme © Jean-Francois Krettly

L’aile de Passy du palais de Chaillot abrite respectivement depuis 1937 et 1943 le musée de l’Homme et celui de la Marine. La notion de palimpseste est au cœur de son architecture néoclassique édifiée par les architectes Léon Azéma (1888-1978), Louis-Hippolyte Boileau (1878-1948) et Jacques Carlu (1890-1976) pour l’Exposition universelle de 1937. L’édifice résulte en fait de la mutation du palais du Trocadéro construit par Gabriel Davioud (1823-1881) pour l’Exposition universelle de 1878.

Pour des architectes d’aujourd’hui, intervenir dans ce cadre emblématique est autant une chance qu’une responsabilité, car il s’agit de prolonger l’histoire pour y inscrire une strate contemporaine.

C’est l’aventure dans laquelle se sont engagées deux agences d’architecture : Brochet, Lajus, Pueyo et l’Atelier d’Architecture d’Emmanuel Nebout, en remportant en 2006 la consultation pour la rénovation du musée de l’Homme installé dans l’aile droite du palais. Après neuf ans d’études et de travaux, l’automne 2015 voit la réouverture du site, ce grand musée-laboratoire passe de l’ombre à la lumière.

Dans l’évolution du palais, leur écriture contemporaine marque une nouvelle étape. Pour mettre le musée en phase avec les standards actuels en matière d’accueil du public et de valorisation des collections, l’acte fondateur du renouveau consiste à appréhender ce monument majeur dans toute son ampleur en tenant compte de la capacité du musée de l’Homme à s’y fondre et à s’y installer sans disparaître. L’autre spécificité du programme consiste à concilier dans un même lieu les impératifs techniques, fonctionnels et architecturaux d’un musée et d’un grand laboratoire scientifique.

En creux dans l’existant, un parcours de lumière

Au xxie siècle, le musée de l’Homme s’affirme ainsi comme un véritable outil de travail muséal qui offre des surfaces d’exposition et des laboratoires dotés de tous les dispositifs techniques adaptés, mais aussi des espaces de liberté et de déambulation. Sa métamorphose est le fruit d’une restructuration lourde qui a permis de remodeler les espaces du Monument historique pour y faire entrer la lumière et revoir les circulations. La démolition de 1 963 m2 de plancher et construction de 2 984 nouveaux m2 porte sa surface à 15 882 m2.

Le Balcon des Sciences © Patrick Tourneboeuf-OPPIC-Tendance Floue

Fiche technique :
Maître d’ouvrage : Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Ministère de l’Écologie, du Développement durable, et de l’Énergie, Muséum national d’histoire naturelle.
Maître d’ouvrage délégué : L’Opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la culture, Oppic
Maîtrise d’oeuvre, Maîtrise d’oeuvre rénovation du Musée de l’homme :
Architecte mandataire : Brochet-Lajus-Pueyo
Architecte : Nebout
BET + Coordonnateur SSI : SETEC Bâtiment
Économiste : Mazet & Associés
Muséographe-scénographe : Zen + dCO
Concepteur lumière : 8’ 18 ‘’
Signalétique : LM COMMUNIQUER
Maîtrise d’oeuvre Monument Historique (clos et couvert) :
Architecte en Chef des Monuments Historiques : J.F. Lagneau
Architecte en Chef des Monuments Historiques : Lionel Dubois
Économiste-Vérificateur : cabinet Tinchant
Assistants à maîtrise d’ouvrage – O.P.C. : I.P.C.S.
Contrôle technique : DEKRA
Coordonnateur SPS : QUALICONSULT Sécurité
Entreprises :
Gros oeuvre étendu : LEON GROSSE
Structures bois et toiles suspendues atrium R+1 : MATHIS
Stores : CYB Stores
Fauteuils : SIGNATURE F
Équipements de laboratoire : POSSEME
Mobiliers d’archivage : SAMODEF FORSTER
Cvc désenfumage : UTB
Électricité : SDEL TERTIAIRE
Appareils Elevateurs : MASPERO
Plafonds staff – Enduit acoustique : DBS
Serrurerie-Métallerie : VULCAIN
Agencement mobilier : RICHARD
Fourniture mobilier sur catalogue : (en cours de notification)
Peinture Miroiterie : JARDIN SAS
Planchers surélevés : LINDNER
Équipements laboratoires : postes de sécurité
microbiologique, armoires ventilées : POSSEME
Lustrerie – Métallerie (Hall RdC) : (en cours de notification)
Fourniture et installation des dispositifs techniques
audiovisuels (auditorium, salles d’enseignement, balcon des
sciences) : (en cours de notification)
Surface : 21 000 m²
Coût : 32 M€

Texte : Christine Desmoulins