agence taillandier architectes associés

TAILLANDIER ARCHITECTES ASSOCIÉS

PORTRAIT D’AGENCE

Si P.L Taillandier est devenu architecte, c’est avant tout pour inventer des formes inédites d’usage de l’espace et créer des cas d’école.

Agence TAA ; Taillandier ; architecture
Agence Taillandier Architectes Associés

C’est une figure de la place toulousaine. Implanté dans la ville rose depuis le début des années 1990, Pierre-Louis Taillandier est aujourd’hui à la tête d’une des plus importantes structures du sud-ouest. Egalement installé à Bordeaux, Montpellier, Santiago du Chili et depuis peu à Paris, l’agence qui fait office d’incontournable en France comptabilise à ce jour plus de 80 collaborateurs. Du très médiatique siège de la Caisse d’Epargne Midi-Pyrénées au Parc des Expositions de Toulouse Métropole conçu avec OMA, l’agence de Rem Koolhaas, en passant par la montagne de projets de logements et d’équipements livrés pour la plupart dans le sud-ouest, difficile de résumer l’œuvre de l’agence. Au-delà du nombre, c’est bien l’intelligence et la complexité dissimulée derrière les façades continues des bâtiments qui retiennent l’attention.

Fasciné par les systèmes passifs, Pierre-Louis Taillandier fait en effet partie de ces architectes pour qui la recherche, et en particulier la recherche industrielle, n’est pas une fantaisie. À tel point qu’il se définit lui-même comme un ingénieur, un concepteur et un chef d’entreprise ; bien plus que comme un technicien, un artiste ou un visionnaire. En tant qu’architecte, son objectif semble d’ailleurs limpide : produire des bâtiments qui soient à la hauteur des recherches menées en amont, du travail intellectuel et conceptuel qu’il fournit au quotidien avec ses équipes. Un engagement qui participe aujourd’hui grandement à la renommée de l’agence mais qui fait, depuis le début, partie des fondamentaux de la pensée de son fondateur. Connu pour être un des architectes les plus diplômés de sa génération, Pierre-Louis Taillandier est en effet de ces explorateurs qui ont su rester attaché à leurs principes et à leur agence malgré un parcours sinueux et parfois semé d’embuches.

© Matthieu Rondel

L’histoire commence en mars 1989 de l’ENSA de Toulouse, où Pierre-Louis Taillandier obtient son diplôme et remporte le prix du meilleur diplôme du Cobaty, qui lui offre l’opportunité de partir étudier un an de plus à l’étranger. Contraint d’économiser de l’argent avant de partir, il commence à travailler aux côtés de Jean-Michel Fondecave à Toulouse. Au même moment, Barton Myers vient faire un concours en association avec l’agence. Quelques mois plus tard, ce dernier, lauréat du pavillon américain pour l’Exposition Universelle de Séville de 1992, propose à P.L Taillandier de l’accompagner en Espagne pour l’aider à y trouver un architecte d’opération, avant de partir travailler ensemble en Californie. S’il Taillandier hésite d’abord beaucoup, l’obtention de la bourse de l’Académie d’architecture (où il sera lauréat des archi de moins de trente ans), de la bourse du Ministère des Affaires étrangères et enfin de la bourse Américaine Lounsbury le convainc de quitter la France pour intégrer UCLA. S’installant aux Etat-unis pour une durée indéterminée, P.L Taillandier sait néanmoins qu’il reviendra fonder son agence en France et décide de s’engager auprès de Jacques Sutter, son ami qui le remplace chez Jean Michel Fondecave, pour qu’ils s’associent à son retour. Quatre ans plus tard, en 1992, après un nouveau diplôme passé à UCLA, trois ans d’expérience au sein de l’agence de Myers Associés et de multiples propositions de postes dans différents états du pays, il conserve son cap, rentre enfin en France, et s’associe comme prévu avec Jacques Sutter pour fonder l’agence toulousaine Sutter & Taillandier.

© Matthieu Rondel

Texte : Adrien Pontet
Visuel à la une : Matthieu Rondel

Découvrez l’intégralité de l’article sur le portrait de l’agence Taillandier Architectes Associés au sein du numéro 98 d’Archistorm, daté septembre-octobre 2019 !