FOCUS I BIBLIOTHÈQUE DE DOCUMENTATION INTERNATIONALE CONTEMPORAINE, NANTERRE PAR ATELIER BRUNO GAUDIN ARCHITECTES 

FOCUS

BIBLIOTHÈQUE DE DOCUMENTATION INTERNATIONALE CONTEMPORAINE, NANTERRE
BDIC
ATELIER BRUNO GAUDIN ARCHITECTES

 

Située sur la rive sud-ouest de l’Université de Nanterre, face à la sortie du RER, La contemporaine est une institution de référence pour la recherche en sciences humaines et sociales, à la fois bibliothèque, centre d’archives et musée. Elle prend place sur une parcelle atypique, triangulaire et de dimension modeste comparée à celle du campus universitaire et au paysage de blocs et barres environnants.

Sur la façade est, le long de l’université, l’essentiel du programme se déploie jusqu’à se conclure au sud par la grande fenêtre des espaces d’expositions. Côté sud, sur le mail, le corps de bâtiment en mode mineur accueille le grand porche d’entrée et sert d’assise pour le prisme qui domine l’ensemble des volumes. Sur cette parcelle, les programmes sont denses et se superposent : salle de lecture au rez-de-chaussée, expositions et salles de formation au deuxième étage, bureaux sur les deux étages supérieurs.

Salle d’exposition © Takuji Shimmura

De cet ensemble émerge une sorte de lanterne ou colonnade, « une tour des vents » qui s’adresse au paysage urbain. Elle donne sa place à l’édifice public dans un horizon aux grandes échelles. Profitant du sud, le jeu changeant des ombres profondes dessine ce parallélépipède.

Un hall rassemble les différents espaces, bordé d’un déambulatoire, promenade distributive des différentes fonctions, il se développe à la verticale pour donner une compréhension du tout.

Hall d’accueil © Takuji Shimmura

Les arches monumentales du rez-de-chaussée sont autant de lames de béton blanc qui enjambent et structurent la salle de lecture. Les lames franchissent la paroi de verre, se plient pour dessiner et contenir l’espace triangulaire du hall, les escaliers s’y s’accrochent pour grimper vers le déambulatoire des expositions. Qu’elle soit naturelle ou artificielle, la lumière est construite minutieusement pour inventer une poétique propre à chaque espace.

Fiche technique 

Maîtrise d’ouvrage : Rectorat de Versailles
Maîtrise d’ouvrage déléguée : EPAURIF
Maîtrise d’œuvre : Atelier Bruno Gaudin Architectes
Scénographes : Studio Vaste
Surface : 6 800 m²
Budget : bâtiment : 16,5 M€ HT / mobilier, scénographie, rayonnages, contenus numériques, signalétique : 1,8 M€ HT
Livraison : juin 2021

Visuel à la une : L’émergence de la lanterne ou colonnade © Takuji Shimmura

Retrouvez le Focus sur le BDIC par Bruno Gaudin dans Archistorm daté septembre – octobre 2021