ENTRETIEN I JBA POURSUIT SON ENVOLÉE

ENTRETIEN

JBA POURSUIT SON ENVOLÉE

Créée en l’an 2000, l’agence Jba (initiales posées avec humilité de Jacques Boucheton Associés) est aujourd’hui implantée à Nantes, le port d’attache, mais aussi à Paris et à Bordeaux. Elle compte une quarantaine de salariés, avec à sa tête, bien sûr, Jacques Boucheton, architecte urbaniste, son fondateur, mais aussi Marianne Fayollle, architecte associée, arrivée il y a quinze ans.

Entre mille et une choses à faire pour « son » agence, laquelle poursuit une belle croissance, Jacques Boucheton trouve une fenêtre de tir pour répondre avec enthousiasme à mes quelques questions.

Avez-vous des spécificités programmatiques, à l’agence ?

L’agence traite aujourd’hui de programmes divers, d’équipements publics (stade, crèche, école) au logement (de toutes les typologies : de maisons individuelles groupées au collectif urbain), en passant par le tertiaire (plateaux de bureaux, pôles médicaux).

Depuis plusieurs années, Jba s’est emparé du sujet de la réhabilitation de grands ensembles d’habitat social, qui constitue maintenant un exercice particulier parmi les projets de l’agence et introduit un autre axe de projet en développement : les rénovations avec transformation d’usage. Deux projets aujourd’hui en fin de chantier sont emblématiques de cette spécificité programmatique : une ancienne manufacture dans les faubourgs nantais, transformée en immeuble de bureaux ; à Angers, une usine d’allumettes du XIXe siècle restructurée en 57 logements intermédiaires, avec jardins et loggias.

83 logements et commerces, Zac de la Mayenne à Angers © François Dantart

Y a-t-il une méthodologie d’agence ? Quelle place laissez-vous à l’outil informatique ? Quels sont vos outils, agence comprise ? Comment est composée votre équipe ?

En tant qu’architecte urbaniste, je suis investi dans les instances de partage et de transmission de l’architecture : j’enseigne à l’École nationale supérieure d’architecture de Nantes, et suis architecte-conseil de l’État à la Direction départementale des territoires dans les Yvelines. Je m’attache à transmettre mon goût de l’expérimentation, de la découverte, du « faire-ensemble ». Je me suis entouré d’une quarantaine de personnes d’horizons variés et complémentaires (architecte, mais aussi infographiste, économiste de la construction, urbaniste, comptabilité chantier). Cette variété de compétences assure une polyvalence et une adaptation à un large spectre de programmes, qui s’étend du logement à l’équipement, en passant par l’espace de travail et les grands projets urbains.

Jba propose un véritable modèle social, un modèle au sein duquel chacun a un rôle à jouer, un modèle qui responsabilise individuellement et valorise personnellement. Un modèle collectif où tout un chacun participe à la structuration de l’agence. À la fois pour se positionner dans une dynamique d’amélioration continue dans sa pratique, mais aussi pour apporter pleine satisfaction à ses clients, maîtrises d’ouvrage, partenaires et cotraitants. Jba fonctionne dans un système de management de qualité, conforme à la norme ISO 9001, et ce depuis dix ans.

La démarche ISO permet la mise en place de process régulièrement réajustés à la pratique quotidienne des collaborateurs. L’ensemble des outils de conception et de développement de projets existants dans le cadre de l’ISO assure des livraisons de bâtiments conformes à l’image proposée lors du concours.

Jba est proactif sur le sujet de la maquette numérique, plus connue sous le nom de BIM (Building Information Modeling). Au-delà de son intégration à la démarche de projet globale, l’agence considère ce processus de projet comme un catalyseur d’intelligence collective. Outil collaboratif par essence, il affirme aussi le rôle de coordination de l’architecte.

Quels sont vos leitmotive en matière d’aménagement ?

En tant qu’architecte urbaniste, je mène régulièrement, depuis la création de l’agence, des projets d’aménagement du territoire, persuadé qu’architecture et urbanisme sont indissociables, les deux pratiques et les deux échelles se nourrissant l’une de l’autre. Avec l’équipe, j’envisage chaque projet de nouvelle construction ou de réhabilitation avec mon regard d’urbaniste sur les rapports que le site entretient avec son environnement. Les projets d’aménagement sont conçus et dimensionnés sur la base d’une anticipation de leur qualité d’usage et de fonctionnement quotidiens.

J’ai ainsi créé, en 2018, la filiale d’urbanisme Masterplan, pour répondre aux formes émergentes de l’urbanisme contemporain, un objectif auquel Julien Delile s’est joint deux ans plus tard, avec pour mission de développer la dynamique amorcée.

Les thématiques dont s’empare la filiale d’urbanisme sont notamment : intensifier et apaiser les centralités, revisiter les quartiers d’habitat moderne, construire les franges durables des agglomérations, explorer de nouveaux territoires de projet.

Masterplan est une structure jeune et agile, mais nourrie par la pratique quotidienne d’une agence d’architecture aguerrie. Les deux structures sont liées et complémentaires, formant une équipe transversale et partageant leurs moyens humains et matériels au bénéfice des maîtrises d’ouvrage.

Pôle Santé + 5 logements à La Chevrolière (44) © Jba

Quels sont vos projets emblématiques ?

Le Pôle santé et 5 logements neufs à La Chevrolière (Loire-Atlantique) ; le projet Plaisance, 197 logements réhabilités et 46 logements neufs, à Saint Nazaire (Jba + Block) ; le projet de Maurepas, soit 180 logements réhabilités et locaux communs, à Rennes ; l’îlot B5 Zac Via Silva, 32 logements neufs, à Cesson-Sévigné/Rennes Métropole ; la Zac Plateau-de-la-Mayenne, à Angers, 83 logements neufs et commerces ; la Zac Cœur-de-Ville Le Haillan/Bordeaux Métropole, 500 logements, parking-silo et commerces (étude urbaine) ; Doulon-Gohards, Nantes, 200 logements neufs, espaces communs, parking-silo ; le boulevard Schuman, à Nantes, 24 logements neufs en structure bois.

Beaucoup de logements situés dans l’ouest de la France… Quels sont les projets d’actualité, à l’agence ?

Les projets d’actualité de Jba cherchent à répondre aux enjeux d’actualité : nécessité d’une construction plus décarbonée, recherche de nouveaux matériaux et procédés constructifs plus respectueux de l’environnement et des ressources, innovation dans les formes urbaines, les typologies d’habiter, les mobilités, les dynamiques collectives.

Elle poursuit ses recherches autour de la transformation d’usage en donnant une nouvelle fonction et, partant, une nouvelle identité à des lieux urbains souvent issus d’un petit patrimoine industriel tombé en désuétude : garage automobile, usine, entrepôt… Jba s’appuie sur l’histoire de ces lieux, les traces bâties ou végétales de leur passé pour les réinsérer dans les dynamiques urbaines, par la réhabilitation de bâtiments existants ou le réemploi de matériaux présents sur le site (charpente métallique, tuiles ou briques concassées, châssis, gravats…)

Quels sont vos propres objectifs à moyen et long terme ?

En un peu plus de deux ans, Jba a plus que doublé ses effectifs. Depuis son siège nantais, Jba essaime. Sa filiale Masterplan est déjà implantée à Bordeaux, les deux structures ont une antenne parisienne. L’agence poursuit son envolée.

Texte Anne- Charlotte Depondt
Visuel à la une Bureaux de l’agence

retrouvez l’intégralité de l’entretien avec l’agence JBA dans Archistorm daté novembre – décembre 2021