AGENCE SEARCH ARCHITECTURE

PORTRAIT

AGENCE SEARCH ARCHITECTURE

 

Cela fait dix ans que Caroline Barat et Thomas Dubuisson ont co-fondé l’agence Search Architecture à Paris. Récurrent dans leurs propos, un mot semble synthétiser leur aventure professionnelle commune : apprentissages. Alternant entre les positions d’initiateurs et de disciples, les deux architectes entendent bien conserver cette dualité pour faire perdurer ce processus de formation par l’expérience et accompagner le développement de leur agence.

 

Dès leurs années de formation à l’école de Paris-Belleville, Caroline Barat et Thomas Dubuisson ressentent la nécessité d’ouvrir leurs esprits à d’autres manières de fabriquer la ville et l’architecture, mais aussi de vivre. S’ensuit un « apprentissage itinérant » de six ans marqué par des formations à l’université et des expériences de travail sur quatre continents. (…)

De ces initiations à l’architecture dans des contextes nationaux différents, c’est tant la variété des projets et des échelles d’intervention que la richesse des cultures professionnelles qu’ils retiennent. (…) Ce dont ils prennent déjà conscience, c’est de l’un des dénominateurs communs à ces agences : le niveau d’exigence élevé. (…)

 

Les généreuses surfaces des lieux permettent de disposer au coeur de l’espace leurs maquettes, premier outil collectif de conception de l’agence.

 

À l’issue de leurs expériences professionnelles en France, ces prises de conscience agissent comme des éléments déclencheurs. Deux voies s’ouvrent à eux : s’engager auprès d’une agence sur le temps long pour développer dans leur entièreté des projets ; ouvrir leur propre agence et, malgré l’absence de commandes, se donner des opportunités similaires et assorties des responsabilités inhérentes. En 2005, retenus sur un concours restreint de maîtrise d’œuvre pour concevoir le pôle nautique de Mantes-la-Jolie, ils remportent la commande face à trois équipes, dont Dominique Perrault. (…) Distingué par les Albums des Jeunes Architectes et Paysagistes en 2006, le duo remporte ensuite le concours pour la Maison des sciences de l’homme sur le nouveau campus Condorcet à Aubervilliers puis celui du BAL, centre d’exposition de photographies pour Magnum Photo installé à Paris dans un bâtiment existant.

(…)  Il y a quatre ans, l’agence a aussi remporté le réaménagement de l’ensemble des espaces d’accueil du Louvre : du seuil de l’institution à l’entrée dans les collections, c’est toute la séquence qui accompagne les visiteurs qui a été redessinée pour, depuis juillet dernier, mieux les accueillir et offrir des conditions de travail plus satisfaisantes aux employés du musée.

(…) Face à ces mutations, comment repenser la structuration de l’agence ?
Tout d’abord, en adaptant les locaux à la mutation de l’activité. Il y a quelques mois, l’agence a quitté Belleville pour Picpus et investi une ancienne usine de serrurerie offrant 600 m2 utiles après de lourds travaux conduits par les architectes. Ce déménagement a permis de conforter et donner toute sa place à la méthodologie de travail chère aux deux fondateurs, celle des études de conception conduites autour de maquettes d’études physiques (…).

Ensuite, en apprenant à « laisser une partie du projet se développer, non pas seul, mais sous la responsabilité de personnes de confiance », et les deux associés des fondateurs, Brina Goldfarb et Éric Lebrun, en font évidemment partie. (…) Aujourd’hui, le souhait du duo d’architectes est donc de continuer à s’entourer de collaborateurs dont l’état d’esprit est de « s’approprier l’agence et ses projets ».

 

 

Texte : Maxime Decommer
Visuels : © Sami Trabelsi

Retrouvez l’intégralité de l’article au sein d’ArchiSTORM #80