TIRÉ-À-PART I CHAPELLE INTERNATIONAL, LABORATOIRE URBAIN DU NORD-EST PARISIEN

TIRÉ-À-PART

CHAPELLE INTERNATIONAL, LABORATOIRE URBAIN DU NORD-EST PARISIEN

La requalification de cette ancienne friche ferroviaire de sept hectares en nouveau quartier mixte de logements et bureaux s’inscrit dans le grand projet de renouvellement urbain du nord-est de Paris.

Porte de la Chapelle, c’est tout un quartier édifié sur un ancien site ferroviaire au nord de Paris, en lisière du 18e arrondissement, qui est en train de sortir de terre. Son nom : Chapelle International. D’ici l’horizon 2024, celui-ci doit accueillir 6 000 nouveaux usagers, 3 000 habitants et 3 000 salariés. D’une surface totale de sept hectares, le site est délimité par un triangle composé de la rue de la Chapelle à l’est, du boulevard Ney au nord et des voies ferrées à l’ouest. Il s’inscrit dans le cadre du grand projet de renouvellement urbain (GPRU) de Paris Nord-Est, lancé par la Ville de Paris en 2003.  Mené par l’aménageur urbain Espaces Ferroviaires, ce nouveau quartier est placé sous le sceau de l’innovation, à la fois urbaine, sociale, environnementale et technologique. Un véritable laboratoire urbain nourri des évolutions récentes sur les enjeux urbains et les modes de vie des citadins.

C’est l’agence d’architecture AUC, lauréate en mai 2009 de la consultation d’architecte-urbaniste coordinateur de l’opération, qui a imaginé le dessin général de Chapelle International, la répartition des immeubles, l’organisation du réseau viaire et la forme des espaces publics, en association avec le paysagiste Bas Smets. L’aménagement s’est fait en concertation avec les habitants et les porteurs du projet. Le projet réconcilie tissus urbain et ferroviaire grâce à deux partis pris d’aménagement fondamentaux : l’implantation d’un hôtel logistique de 400 mètres de longueur et sept mètres de hauteur, au bord de la voie ferrée, permettant de construire un quartier à l’abri des nuisances ; et la structuration du quartier en deux « villes » : l’une basse, située à hauteur de l’hôtel, animée par différents services et activités urbains, l’autre haute, au-dessus de l’hôtel logistique, dédiée à la vie résidentielle et bénéficiant de vues généreuses sur tout Paris. Grâce à l’implantation du front logistique jouant le rôle d’un mur antibruit et à l’élévation des logements sur des socles, la vie résidentielle surplombe donc la vie ferroviaire. Les immeubles de logements émergent depuis les soubassements bâtis, posés à la hauteur de la halle logistique.

© Juan Jerez

 

Un projet d’aménagement urbain à l’échelle du Grand Paris
Depuis sa création en 1871, et jusqu’en 1934, date de sa fermeture, la gare de la Chapelle a accueilli le trafic de marchandises, et notamment le fret international, d’où le nom qui a été donné au nouveau quartier.  Les travaux de démolition ont débuté en 2015. Un an après, le chantier des premiers lots était mis en route. Grâce à trois immeubles-ponts franchissant la voie ferrée, Chapelle International est en lien direct avec les projets situés au-delà de la Petite Ceinture, notamment le Campus Condorcet, futur pôle universitaire majeur du Grand Paris installé de l’autre côté du boulevard Ney, et à un jet de pierre de la Plaine Saint-Denis comme de la Gare du Nord. Le nouveau quartier Chapelle International va bénéficier d’un autre équipement exceptionnel à proximité avec la construction, Porte de la Chapelle, de la future Arena qui accueillera, entre autres, certaines épreuves des Jeux Olympiques et Paralympiques Paris 2024. Le quartier est directement connecté à la dynamique du Grand Paris grâce au prolongement de la ligne de métro 12 jusqu’à la mairie d’Aubervilliers qui, à terme, sera elle-même en correspondance avec la station « Front populaire » située sur le prolongement du tramway T8, reliant Saint-Denis à la gare RER Rosa Parks (19e). En gommant les coupures entre la capitale et les communes limitrophes, ces évolutions positionnent ainsi Chapelle International comme une nouvelle porte d’entrée du Grand Paris. (…)


LOT A, Tribeca, Arte Charpentier
Programme de l’opération ensemble immobilier composé , de bureaux et d’un gymnase

© Juan Jerez

Maîtrise d’ouvrage Linkcity ; Aménageur Espaces Ferroviaires ; Maîtrise d’oeuvre Architecte Arte Charpentier Architectes ; Paysagiste Arte Charpentier Architectes ; Direction des études Arte Charpentier Architectes ; Maîtrise d’oeuvre Urbaine  L’AUC ; Surface 21 500 m2 shon + 1200 m2 de gymnase ; Certification environnementale démarche HQE


LOT B, La Tour Dorée, Ignacio Prego Architectures
73 logements ; 240 chambres étudiants et chercheurs

© Julien Lanoo

Maîtrise d’ouvrage Linkcity, ICF La Sablière + Hénéo ; Aménageur Espaces Ferroviaires ; Maîtrise d’oeuvre Ignacio Prego Associés – Mandataires ; Maîtrise d’oeuvre Urbaine L’AUC ; Surface 10 617 m2 SDP


LOT C, Métra + Associés
Programme Immeuble de Bureaux et Brasserie au RDC

© Juan Jerez

Maîtrise d’ouvrage Linkcity ; Aménageur Espaces Ferroviaires ; Maîtrise d’oeuvre Architecte METRA+ASSOCIES ; Maîtrise d’oeuvre Urbaine L’AUC ; Dates Concours 2016 – Livraison 2020 ; Surface de Plancher 14 000 m2  ; Objectifs environnementaux HQE Construction, millésime 2015, niveau Excellent ; BREEAM version 2016, niveau Very Good ; Well Cove and Shell, niveau Silver


LOT D,École polyvalente Eva Kotchever, toa | architectes associés
Programme École polyvalente 12 cl. et de 99 berceaux, Petite enfance multi-accueil

© Juan Jerez

Maîtrise d’ouvrage Ville de Paris ; Aménageur Espaces Ferroviaires ; Maîtrise d’oeuvre toa | architectes associés ; Maîtrise d’oeuvre Urbaine L’AUC ; Surface de Plancher 4 650 m2 ; Certifications environnementales RT 12 ; Plan Climat


LOT E, Tours E1 et E2,  Brenac & Gonzalez & Associés, MOA Architecture
Programme mixte logements et SOHOS

« Le projet architectural intègre en rez-de-chaussée et premier étage des surfaces d’activités et de logements dédiés à celle-ci. Il s’agissait de reconstituer à l’échelle d’un quartier le principe historique du commerçant parisien (boulanger, boucher), dont le logement vient à l’aplomb de son commerce et fait partie de son bail commercial. »
– Daniel Schneider, Directeur de la construction, RIVP

© Stefan Tuchila

Maîtrise d’ouvrage Sogeprom ; Aménageur Espaces Ferroviaires ; Maîtrise d’oeuvre Architectes Brenac & Gonzalez & Associés, MOA Architecture ; Paysagiste JM Rameau ; Maîtrise d’oeuvre Urbaine L’AUC ; Surface 18 000 m2 ; Objectifs environnementaux Eco-conception ; Haute Qualité environnementale ; NF Habitat ; RT 2012


LOT F, 258 logements et 12 SOHO, Charles Pictet, et atelier Martel
Logements familiaux, résidences pour jeunes travailleurs et travailleurs migrants, SOHO

« Pour ce bâtiment, nous avons souhaité avoir une plus grande liberté de choix de typologies pour les logements associés aux différents lots d’activité de SOHO. Les logements des SOHO, qui occupent le premier étage, sont accessibles à partir du rez-de-chaussée par un escalier et une coursive, ainsi que par les parties communes de l’immeuble. En revanche, pour ce bâtiment, aucun lien physique direct n’a été prévu entre la partie activité et la partie logement de chaque SOHO. »
– Daniel Schneider, Directeur de la construction, RIVP

© Juan Jerez

Maîtrise d’ouvrage RIVP + Heneo ; Aménageur Espaces Ferroviaires ; Maîtrise d’oeuvre Charles Pictet architectes mandataire, et Atelier Martel architectes associés ; Maîtrise d’oeuvre Urbaine L’AUC ; Surface Habitable 13 650 m2


LOT G, 105 logements sociaux + 17 SOHO, Jacques Moussafir Architectes + Nicolas Hugoo Architecture
105 Logements dont 40 logements sociaux (g1) et 65 intermédiaires (g2), 19 soho (small office / home office), 2 commerces et 83 places de parking

« Le projet de Jacques Moussafir et Nicolas Hugoo a été choisi d’une part du fait de la grande qualité architecturale et d’usage proposée, avec notamment des espaces extérieurs très qualitatifs et des logements bien conçus, et aussi parce que l’organisation des SOHO est apparue originale et très pertinente. »
– Daniel Schneider, Directeur de la construction, RIVP

© Juan Jerez

Maîtrise d’ouvrage RIVP ; Aménageur Espaces Ferroviaires ; Maîtrise d’oeuvre Architecte mandataire, concepteur des soho et du plot g2 : Moussafir architectes ; Architecte associé, concepteur du plot g1, de la façade du socle et des infras : Nicolas hugoo architecture ; Maîtrise d’oeuvre urbaine L’AUC ; Entreprise générale Léon grosse ; Surface de Plancher 8 947 M2 (g1 2 839 m2 + g2 4 815 m2 + commerces et soho 1 293 m2) ; Labels et certifications Rt2012 – plan climat ville de paris, H&E profil a option performance, Effinergie+


LOT H, Armand Nouvet Architecture + DATA
143 logements et 15 SOHO

© Juan Jerez

Maîtrise d’ouvrage Vinci Immobilier ; Aménageur Espaces Ferroviaires ; Maîtrise d’oeuvre Armand Nouvet Architecture + DATA ; Maîtrise d’oeuvre urbaine L’AUC


LOT I, Logements, programmes culturels, centre d’apprentissage, espace de restauration, List & Piovenefabi
74 logements, un équipement culturel de la Ville de Paris « les Beaux-Arts » pour les pratiques artistiques et culturelles et un programme novateur organisé en un espace de brassage de bières sur deux niveaux ; un atelier de torréfaction et un centre de formation pour les baristas ; un espace de restauration et de distribution tourné vers l’utilisation de produits ultra-locaux

« Cette première collaboration entre les architectes List & Piovenefabi et Legendre immobilier est une réussite. Ils ont porté une attention particulière au confort et à l’habitabilité des logements et leur travail sur les loggias a permis de mettre au coeur des logements un véritable espace extérieur. Impulsion est un projet novateur tant dans sa conception qu’en termes de performances environnementales. »
– Pascal Martin, Directeur général du Groupe Legendre

© Legendre Immobilier / Hive & Co

Maîtrise d’ouvrage Legendre immobilier ; Aménageur Espaces Ferroviaires ; Maîtrise d’oeuvre List & Piovenefabi ; Maîtrise d’oeuvre urbaine L’AUC


L’HÔTEL LOGITIQUE, A26 Architectes
Construction de l’Hôtel Logistique et des équipements publics en toiture

« Si l’ambition de l’hôtel logistique est d’offrir à Paris un terminal ferroviaire urbain, il accueille aussi des activités tertiaires, commerciales et techniques. Il comprend un restaurant de 250 m2, un club de fitness, des surfaces tertiaires et commerciales, ainsi que des installations techniques telles qu’une centrale de production de chaleur urbaine en partie Sud du site. Cela est complété par une toiture végétalisée sur la partie Sud-Est. »
– Farid Ben Ahmed, Directeur d’exploitation, Agence GCC IDF2 et Francis Castagné, Directeur Agence GCC IDF2

© A26, © Jean-Claude N’Diaye

Maîtrise d’ouvrage Sogaris, Ville de Paris ; Aménageur : Espaces Ferroviaires ; Maîtrise d’oeuvre A.26 Architectures ; Surface de Plancher 37 200 m2 ; Certifications environnementales HQE Bâtiments Tertiaires

Texte Mathieu Oui
Photos à la une Juan Jerez

Retrouvez l’intégralité du Tiré-à-part sur Chapelle International dans Archistorm daté novembre – décembre 2021