APEX 2100, TIGNES PAR SG ARCHITECTE

FOCUS

APEX 2100, TIGNES PAR SG ARCHITECTE

En front de l’urbanisation du secteur du Rosset, le projet s’implante face à la Pointe du Lavachet, au sein d’un tissu existant et de parcelles déjà construites afin de maîtriser le développement de la commune.

La taille des pierres de parement joue l’effet de rocher griffé, en résonance avec l’environnement © Romain Blanchi

Le gabarit, la forme et les matériaux d’Apex 2100 sont déterminants pour une intégration juste et belle à cette entrée de la ville. Déroulé comme un ruban sur une base-socle, il garde à l’ouest l’épannelage de l’ancien hôtel pour ne pas prendre le soleil de la cour d’école. Il se retourne ensuite pour rejoindre la hauteur de l’immeuble des Services Techniques. Il conjugue avec les échelles environnantes hétéroclites et se perçoit différemment suivant les points de vue. Il s’inscrit dans la pente du terrain dont il profite pour encastrer une partie de son programme et adoucir la présence de ce géant dans la ville. Les pentes inversées de sa toiture contribuent aussi à en donner une lecture différente depuis le lac, la route ou le centre de la commune.

Le projet s’est très vite construit autour des trois figures architecturales fortes et récurrentes de l’agence : un socle minéral sur lequel vient se poser, légèrement décalé et en forme de « U », un nuage blanc très épuré : l’iceberg. Un joint creux accentue la limite entre les deux. Elles offrent ainsi une partition claire pour un programme complexe. Le socle tient sa minéralité de l’utilisation de la pierre de Vals qui, depuis la réalisation de Tignespace, est devenu le matériau signature de la commune de Tignes.

Axonométrie © SG Architecte

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : SCI Alpine Excellence
Maître d’œuvre : SG Architecte avec Itinéraires d’architecture jusqu’en 2018
Concepteur lumière : Les éclaireurs
Signalétique : Atelier Supernova
Programme : HOTEL****, CENTRE SPORTIF D’EXCELLENCE, ACADEMIE, RESTAURANT
Surface : 10 875 m2 SDP
Coût : 28 M€

Visuel à la une Au-dessus, l’iceberg abrite la plus grande partie du programme. Il s’enroule autour d’une verrière avec un effet de pentes inversées © Romain Blanchi

Retrouvez l’intégralité de l’article dans le daté  janvier-février 2021 d’Archistorm