ECDM EMMANUEL COMBAREL & DOMINIQUE MARREC

PORTRAIT D’AGENCE

Reconnue pour la grande efficacité fonctionnelle de ses bâtiments de bureau, ses campus, ses centres de formation ou pour celle de ses logements aux lignes toujours sobres et élégantes, l’agence ECDM propose depuis plus de vingt-cinq ans une approche pragmatique et contextuelle de l’architecture, portée par un sens aigu du détail et de l’innovation. Portrait. 

© Michel Slomka

C’est en 1993 que l’aventure commence pour ECDM. Cette année-là, après avoir été lauréats des Albums des jeunes architectes (Ajap), Dominique Marrec et Emmanuel Combarel prennent tous deux la décision de quitter leur poste de chef de projet – chez Nouvel pour lui et chez Vasconi pour elle – afin de fonder leur propre agence : ECDM architectes. Pourtant, ce n’est que quelques années plus tard que la vie de ce nouveau projet va véritablement pouvoir débuter. Et pour cause, 1993 est une année de crise économique mondiale et tous les secteurs d’activité dans le domaine de la construction sont touchés. Multipliant donc malgré eux les projets de rénovation et de transformation en tout genre pendant plus de cinq ans, il leur faudra attendre l’aube du nouveau millénaire et un projet de construction d’une résidence étudiante à Argenteuil (95) comprenant 164 logements pour véritablement « faire de l’architecture » et, au passage, connaître leur premier succès d’agence – puisque le projet est nominé à l’Équerre d’argent. De là, la voie est ouverte pour le couple d’architectes. Au même moment en effet, un second projet de logements sociaux – dans le 19ème arrondissement de Paris cette fois – permettra à l’agence de jeter les bases de ce qui deviendra une de ses marques de fabrique. Sur une petite parcelle tout en longueur de la rue Louis Blanc, un îlot triangulaire de treize logements avait initialement été programmé par la RIVP (Régie immobilière de la Ville de Paris). Optimisant les données contextuelles du site, c’est un ensemble de pas moins de dix-sept logements que propose finalement l’agence ECDM, retenue lors du concours. En rationalisant les infrastructures jusqu’à l’extrême – via, notamment, la suppression du parking prévu à l’origine du projet -, en sculptant l’îlot de manière très fine et en pariant sur une volumétrie chaotique et donc sur des logements tous singuliers, le duo et son équipe ont en effet su remporter l’adhésion du maitre d’ouvrage et de la Ville de Paris. Une victoire dont se souvient encore Emmanuel Combarrel qui s’était vu taxé de militant écolo et accusé d’adopter une position bien trop radicale en ce qui concerne la place de la voiture à Paris par certains acteurs du groupement. Une expérience riche pour la vie de l’agence donc, dont le duo tirera nombre d’enseignements qu’il ne tardera pas à mettre en œuvre.

© Michel Slomka

Texte : Adrien Pontet
Visuel à la une : Michel Slomka

Découvrez l’intégralité de l’article sur le portrait de l’agence ECDM au sein du numéro 97 d’Archistorm, daté juillet-août 2019 !