ELITIS, ENVIE ET SÉDUCTION COMME MOTEURS DE CRÉATION

LES RENDEZ-VOUS DE LA MATIÈRE

4ème ÉDITION

 

Eldorado – Atelier d’Artiste HPC  © Élitis

Avec ses créations de papiers peints, tissus, revêtements muraux et accessoires au stylisme affirmé, Élitis apporte une touche très contemporaine dans un secteur plutôt conservateur. Les archives, le regard passéiste, très peu pour eux. Le studio de création intégré à l’entreprise se veut résolument tourné vers l’innovation avec le développement de matières nobles et de textures étonnantes qu’il décline selon l’esprit du temps. La gamme HPC (Contrat Haute Performance) inaugurée en 2016 allie la sensualité qui est la leur à la performance et la technicité industrielles à destination du contract. Le raffinement et la préciosité Élitis sont désormais à la portée de tous les publics.

Sous l’impulsion de son directeur Patrice Marraud des Grottes, l’entreprise cherche depuis 1988 de nouvelles façons d’émerveiller par ses matières teintes, enduites, collées, écorchées, tressées, mariées au lurex. Les matériaux les plus traditionnels comme le lin ou la paille se voient « trafiqués », enduits, patinés, nattés, tandis que les stylistes « maison » s’emparent des techniques de pointe pour lancer en avant-première les découpes laser en 2004. La récente collection invite à de nouveaux voyages ; la gamme « Coco shells » est une mosaïque murale de bouts de noix de coco peints à la main. Le « Washi » inspiré du papier traditionnel japonais est entièrement travaillé. Après froissage, un produit est appliqué pour dévorer par endroits la surface du revêtement et laisser apparaître des nuances métalliques.

 

En tant qu’auteur et éditeur, Élitis fait fabriquer à façon ses créations chez des sous-traitants dont les procédés se révèlent bien souvent inspirants. Dans certains cas, l’entreprise n’hésite pas à adapter des machines pour obtenir des effets incomparables. Les pièces thermoformées des collections « Chance » et « Alliance » sont ainsi réalisées selon la technique de la lingerie féminine, adaptée au revêtement mural. Pionner dans le revêtement mural 3D, Élitis éprouve un malin plaisir à twister les codes classiques pour les rendre plus contemporains. « Smooth » (collection Chance) promet un jeu de damiers en relief comme intemporel, modernisé. Certaines collections sont des inclusions de fines dentelles sur satin en plis religieuse (gamme Opulence).

ABCG – Anguille HPC © Élitis

Dix-sept ans avant d’ouvrir un show room à Paris, c’est long pour une entreprise implantée à Toulouse. Mais pour Patrice Marraud des Grottes, « cela nous a permis de nous concentrer sans avoir les yeux rivés sur les concurrents et inversement ». Avec plus de 70 % de son chiffre d’affaires réalisé à l’étranger, le directeur ne peut qu’évoquer malicieusement la proximité de l’Aéropostale d’où s’envolaient autrefois Mermoz et Saint-Exupéry. L’entreprise a su miser sur le goût français pour s’exporter. Ses tentures d’exception aux couleurs fraîches et toniques séduisent les boutiques (magasins Dior) et les hôtels de luxe (Ritz Carlton au Barheïn, DK Home en Hollande…), un marché estimé à la moitié du chiffre d’affaires d’Élitis.

À quelques rares exceptions près, c’est en interne que s’élaborent les collections. « Broderies Cornely » avec une impression de fils suspendus en l’air ou collection « Syracuse » (1988), aux effets de plâtre ciré travaillé avec des encres blanches et transparentes en impression de papier, chaque cycle réserve de nouvelles surprises. La marque poursuit aujourd’hui une déclinaison plus contemporaine avec ses vinyles gaufrés. Un univers riche et sensuel qu’Élitis vient enrichir avec la gamme HPC tirée des best-sellers de la marque. Le décor de l’hôtel et du restaurant Het Witte Paard à Delden (Hollande) en papier peint à motif d’anguille sera repris et revu de manière à présenter toutes les qualités requises par le secteur du contract. Les produits HPC sont dans l’ensemble tirés des best-sellers vinyle dont certains peuvent être inspirés de produits artisanaux faits main. Par exemple, l’« Atelier d’artiste HPC » est contretypé du vinyle « Atelier d’artiste » qui est lui-même inspiré de « Robinson », un produit artisanal. Le procédé industriel est travaillé différemment pour répondre aux exigences techniques du contract sans rien concéder à l’aspect esthétique.

 

Big Croco HPC © Élitis

 

Ce vinyle sur toile en double largeur (140 cm) garde l’exquis raffinement des fines peaux d’anguilles assemblées en coutures. Pour « Eldorado – Atelier d’Artiste HPC », il reprend un tissage de raphia aléatoire badigeonné de couleur. La collection HPC reprend des effets tissés (Kandy, Movida), cuirs et peaux d’animaux (Big Croco). Les motifs, les textures et les couleurs (gamme de coloris neutres et vert intense, bleu profond, jaune dynamique…) sont très proches des versions traditionnelles. Elles présentent l’avantage de se conformer aux normes les plus drastiques du secteur de l’hôtellerie, des salles de spectacles, de la restauration, du nautisme, de la santé, des collectivités… ; il est non feu permanent, certifié IMO (la certification Organisation Maritime Internationale représente le niveau de résistance au feu le plus haut possible, notamment dans le domaine nautique (transports maritimes et yachting), antibactérien et antifongique). D’une grande résistance et facilité d’entretien, les surfaces sont entièrement lessivables. Cette technicité invite la marque à revoir ses modalités de production sans rien perdre de sa spécificité originale, l’attention à la belle matière.

 

Rendez-vous sur leur site http://www.elitis.fr/fr/

 

Texte : Alexia Vincent

Visuel à la Une : Natives – Movida HPC. Vendu au mètre en 135 cm de large / Support Toile Osnaburg ultra résistant, non feu et IMO, traitement antofongique et antibactérien © Élitis

 

A lire dans le Numéro Spécial d’archiSTORM #10 sur les Rendez-vous de la Matière