SECONDES PEAUX

ENTRÉE EN MATIÈRE

LA MATIÈRE AU DÉFI DE L’INNOVATION

 

De l’esthétique architecturale, techniques et matériaux participent aux fonctions décoratives et isolantes du bâtiment. Revêtement, toile murale, bardage : focus sur une sélection d’enveloppes contemporaines qui habillent murs intérieurs et façades.

 

Résidence Ancre à Courbevoie avec bardage Zéphir® / Atelier Levandowsky, Architectes. © Olivier Brunet – Terreal

Entre ciel et terre

TERREAL

Dans le cadre de la rénovation de la Résidence Ancre située à Courbevoie – en marge du quartier de La Défense –, la société Terreal a transformé le paysage urbain local en concevant une nouvelle façade à base de terre cuite. Par cet ouvrage, l’architecte en charge du projet a permis d’apporter une isolation par l’extérieur qui s’ancre dans un double objectif : protéger et assurer une pérennité optimale pour cet immeuble composé de 90 logements sociaux. L’utilisation d’un système de bardage rapporté en terre cuite posé sur une isolation thermique en laine de roche offre désormais une résistance à la pollution de la ville, pour une surface qui y est immuablement exposée. Un dégradé de quatre nuances – rouge, rouge orangé, violine et champagne –, couplé à la structure horizontale du bâtiment, soutient de légères touches de brillance déterminées par des bardeaux émaillés blancs : la façade en terre cuite contraste avec la froideur des architectures alentour et apporte de la luminosité, tout en garantissant des vertus ultra isolantes.

 

Revêtement mural « Nomad » et « Kami-ito » © Omexco

Papier d’harmonie

OMEXCO

Inspirée par le Japon, la collection de revêtements muraux « Kami-ito » signée Omexco fait écho à un tissage de fines lamelles de papier qui évoque, par ses techniques et sa plasticité, un artisanat venu d’Extrême-Orient. Conçue pour habiller les murs de l’habitat, l’alliance d’éclats de bois et de papier prend forme dans un ensemble de tissages déclinés en unis, en ton sur ton, ou en motifs géométriques multicolores combinant des teintes riches et variées. Si certains coloris connotent des matériaux bruts et naturels tels que le lin, le sable ou la paille avec des bruns cuir et acajou, la palette chromatique s’étend aussi à des notes pastel ou davantage acidulées – parmi lesquelles figurent jaunes, verts, framboise ou encore mandarine – jusqu’à l’authentique noir et blanc. Polymorphe, ce revêtement mural japonisant est doté d’un esprit à la fois créatif et graphique qui convoque tous les éléments nécessaires pour s’intégrer dans un intérieur épuré et contemporain.

 

Illusions murales

ÉLITIS

Un désir de naïveté et de création débridée. La collection 2015 d’Élitis, éditeur et fabricant de revêtements muraux, met en exergue un dialogue sophistiqué entre le motif et la matière, au défi de l’originalité. Elle réhabilite par exemple le procédé lenticulaire – un effet optique se manifestant par une lecture du motif en 3D, selon l’angle de perception – en plaques autocollantes, dans sa gamme « Wonderland » ; se livre à une écriture des formes naturelles en apposant sur papier et à la main l’empreinte de fibres de palmier, d’écorces d’abaca et de bambous plongées dans des bains de teintures végétales (« Mindoro ») ; s’empare de l’impression textile pour un fil-à-fil collé serré sur intissé avec « Libero ». Plus sobre mais tout aussi singulière, la gamme « Luminescent » met l’accent sur la texture : des fibres intissées superposées et changeantes qui, sous les coups du martelage, définissent une nouvelle matière métallisée. Autant de techniques atypiques pour une décoration intérieure, contribuant à la renommée d’une marque déjà présente dans une centaine de pays.

 

Revêtement mural « Vega », collection « Luminescent », 2015 © Élitis

 

Texte : Lucien Froment