L’HOSPITALITÉ REVISITÉE DU GRAND HÔTEL-DIEU

EXPÉRIENCE HÔTELIÈRE

INTERCONTINENTAL GRAND HÔTEL-DIEU

JEAN-PHILIPPE NUEL, ARCHITECTE

LYON, FRANCE

 

De 1185 à 2010, le site du Grand Hôtel-Dieu a accueilli pèlerins et indigents, puis malades et parturientes. A l’issue de huit ans de travaux, la plus grande opération française de reconversion d’un monument historique donne naissance à un dynamique complexe urbain en plein cœur de la presqu’île lyonnaise.

InterContinental y exploite désormais un 5* investissant l’aile sud dessinée par Jacques-Germain Soufflot à l’âge de 28 ans !

Quand le luxe se fait humble selon Jean-Philippe Nuel, son concepteur.

Huit siècles d’hospitalité

Érigé en 1815 sur un terrain près du Rhône appartenant à l’archevêque de Lyon, l’hôpital du Pont du Rhône offre hospitalité et soins aux pèlerins et aux indigents. Il se compose alors d’un modeste prieuré et d’une petite église. En 1478, la municipalité le rachète pour l’agrandir, puis reconstruire à sa place cinquante ans plus tard le Grand Hôtel-Dieu, dont François Rabelais sera le premier médecin-chef. Un nouvel ensemble cruciforme autour d’un dôme central (salles des Quatre Rangs) lui est adjoint en 1622, puis une église en 1637 que complète un hébergement pour convalescents, 26 ans plus tard.

De 1741 à 1764, une vaste extension est érigée au sud, sur les quais du Rhône. Longue de 280 m, sa majestueuse façade méridionale conçue par Jacques-Germain Soufflot s’articule symétriquement de part et d’autre d’un porche monumental que coiffe un spectaculaire dôme de 32 m. Si sa structure à double coupole rappelle celle du Duomo de Brunelleschi à Florence, celle intérieure à caissons est inspirée par le Panthéon romain. Rompant magistralement l’éventuelle monotonie de cette longiligne façade, ce chef-d’œuvre de charpenterie joue avant tout le rôle de cheminée évacuant l’air vicié provenant des salles de soins s’y connectant. Le système semble avoir été efficace, la mortalité n’y étant alors que d’un patient sur quatorze au lieu d’un sur quatre à l’Hôtel-Dieu de Paris ! Architecte autodidacte, le jeune Soufflot s’est arrêté dans la Capitale des Gaules sur la route du retour de Rome où il vient de séjourner cinq ans à l’Académie de France. Parti à Paris pour s’y voir confier par Louis XV la conception de l’église Sainte-Geneviève (futur Panthéon), il ne suit pas les travaux du Grand-Hôtel jusqu’à leur achèvement. (…)

ARCHITECTES D’OPÉRATION : Albert Constantin (AIA), Didier Répellin, architecte des Monuments historiques (RL&A)
MAÎTRE D’OUVRAGE : Eiffage Construction
PROGRAMME : hôtel 5* (13237 m2), Centre de conventions (1325 m2), Cité Internationale de la Gastronomie (3600 m2), bureaux (13422 m2), commerces (17635 m2), 11 logements (837 m2), parking 134 places
ENTREPRISE GÉNÉRALEEiffage Construction
BAILLEURS : Crédit Agricole Assurances + Crédit Agricole Centre Est
EMPRISE ENSEMBLE OPÉRATION : 2,2 ha
SURFACE ENSEMBLE : 55000 m2
ARCHITECTE D’INTÉRIEUR : Jean-Philippe Nuel
ARTISTES : Lauranne Bardet, Manuela Paul-Cavallier, Véronique de Soultrait
FOURNISSEURS : Verel de Belval (soieries), Ligne Roset (assises), Schindler (ascenseurs), Toulemonde Bochart (tapis)

Texte : Lionel Blaise
Photos: Clément Cuvillier

Retrouvez l’intégralité de l’expérience hôtelière de l’Intercontinental Grand Hôtel-Dieu, au sein d’Archistorm #98daté septembre-octobre 2019 !