FIRMINY, UNE VILLE À L’IMAGE DE L’UTOPIE CORBUSÉENNE

ART ET ARCHITECTURE

Regard transversal entre art et architecture

 

 

Quelle destinée pour cette ville noire au passé minier transformée dans les années 50 en ville verte, puis délaissée un temps, après avoir été vantée pour sa vision hygiéniste et moderniste ! Aujourd’hui, le quartier Firminy-Vert, non loin de Saint-Etienne, est devenu un haut lieu touristique avec des ateliers, des journées dédiées à la photographie d’architecture et des expositions comme « Vibrations colorées, Regard décalé sur l’architecture de Le Corbusier » (jusqu’au 16 septembre 2018).

L’histoire et le devenir de Firminy sont, de tout temps, issus d’une volonté forte. C’est grâce à la rencontre entre Eugène Claudius-Petit maire de la ville et ministre de la reconstruction et de l’urbanisme d’après-guerre et Charles-Edouard Jeanneret-Gris, dit Le Corbusier (1887-1965) que ce lieu test où s’exprime pleinement les principes de l’architecture moderne voit le jour. Il s’agit de la cinquième unité d’habitation, véritable ville dans la ville avec sa crèche, son école, construite après Marseille, Rezé, Briey-en-Forêt et Berlin. C’est lors de son dernier voyage pour l’inauguration de la Maison de la culture que Le Corbusier pose la première pierre de l’unité d’habitation.

 

 

Firminy est le second plus grand site de l’architecte après la ville ultra-moderne de Chandigarh et son complexe du Capitole. Le Corbusier l’a pensé selon ses préceptes théoriques, sa volonté d’offrir une « récréation du corps et de l’esprit ». L’aménagement avant-gardiste et novateur du quartier de Firminy-Vert lui vaut en 1961 le Grand Prix d’Urbanisme. Construit selon les principes de la Charte d’Athènes (1933), le Site prône un urbanisme répondant aux besoins du corps, de l’âme et de l’esprit, dans un cadre où soleil, espace et verdure dominent. L’ensemble comprend une unité d’habitation, un stade, une maison de la culture, et même une église. Ce lieu de culte majestueux possède une voûte, formidable caisse de résonnance que les verres rouges et jaunes viennent colorer.

En juillet 2016, après deux tentatives rejetées en 2009 et 2011, l’Unesco a classé la maison de la culture mais pas l’immeuble d’habitation, achevé par l’un de ses collaborateurs après la mort soudaine de l’architecte. Contrairement à la Cité Radieuse de Marseille, celle de Firminy est encore habitée selon le modèle d’accueil solidaire souhaité par l’architecte et plusieurs fidèles « de l’esprit du Corbu » qui n’habiteraient nulle part ailleurs.

 

 

Exposition temporaire

«  Lumière sur la couleur chez Le Corbusier  » 

Maison de la Culture Saint-Etienne

du 13 avril au 16 septembre 2018

 

 

Texte : Alexandra Fau

Visuel à la une : Site Le Corbusier/Firminy

 

Retrouvez cet article au sein d’ArchiSTORM #90