IRIS CERAMICA, L’Effet séduction du valchromat

Par Alexia Vincent

© Iris Ceramica

Le groupe Iris n’en finit pas de repousser les limites des possibles autour du grès cérame. Il nous avait surpris l’an dernier aux Rendez-vous de la matière avec la table ovale de grandes dimensions (3 mètres de long et 1,50 mètre de large) signée TRISS. 2017 signe la collaboration aussi inattendue que réussie avec la marque de jeans Diesel. Grâce à la technologie 3D, le grès cérame se prête à de nouveaux façonnages. À peine reconnaissables, les carrelages ressemblent étrangement à des verres dépolis ou givrés, des surfaces émaillées vieillies, ou des dalles métalliques. « Diesel living with Iris Ceramica », d’esprit industriel, reprend avec précision les moindres effets de surfaces relevés lors d’un repérage dans les usines à l’abandon du Nord de la France.

Prolongeant sa stratégie d’expansion, le groupe italien constitué des marques Eiffelgres et Iris Ceramica (créée en 1961 par Romano Minozzi) vient d’agréger FMG (Fabbrica Marmi e Graniti) spécialisée dans les carrelages à effets marbre (extra white), pierre et granit. Cette nouvelle gamme produit des intérieurs saisissants de préciosité immaculée. « Le marbre reste toujours très demandé et cette nouvelle offre vient suppléer à la demande alors même que les matériaux naturels sont rares à trouver » (Franck Oheix, directeur des ventes France Nord).

Iris ne cesse d’enrichir les solutions de décors et d’innover en termes de dimensions, couleurs et finitions pour susciter toujours plus de créativité auprès des créateurs et designers. Le potentiel du secteur du mobilier, encore insoupçonné il y a seulement deux ans, s’est révélé très porteur. Triss représente une des nombreuses lignes de partenariats possibles, tant les usages du grès cérame (existant pleine masse ou fin vitrifié avec plusieurs finitions de surfaces) sont encore à inventer. Les plaques céramiques laminées, appréciées pour leur légèreté, leur résistance, leur performance (plus dures que la pierre et non poreuses) et leur ligne très design, se prêtent à des mises en œuvre inédites. Leur emploi ne nécessite pas d’autre outillage que celui du carreleur. Il faut toutefois, dans certains usages spécifiques comme le mobilier, redimensionner l’outil aux formats exceptionnels mis en œuvre par Iris Ceramica et réaliser des chanfreins afin de rendre les bords des plateaux non coupants.

© Iris Ceramica

Tirant les leçons de cet intérêt croissant des créateurs pour le matériau, FMG ,Eiffelgres et Iris Ceramica misent désormais sur d’autres secteurs d’évolution. Le groupe profite de ses importants investissements pour garder sa longueur d’avance sur la concurrence dont l’offre se résume à des laminés en émaillé de taille réduite. Le showroom de la boutique Iris à Paris et l’atelier Iris à Cannes mettent ainsi en exergue l’utilisation de ces panneaux de grandes dimensions (jusqu’à 3 mètres de long) pour la création de plans de travail ou de revêtements d’un seul tenant, sans joint. De plus, les produits comme le <<Maxfine>> « Hi-Lite » et « Megamicro », à poser sur les murs ou au sol, possèdent l’agrément CSTB (Centre scientifique et technique du bâtiment). La marque est de fait la seule à proposer un matériau agréé pour les lieux publics (Maison & Objets a choisi d’habiller sa business lounge du produit Iris en 2013 et 2014). La nouvelle technologie « Hi-Lite » élaborée en Italie permet d’obtenir des produits à pâte unique, de seulement 6 mm d’épaisseur sur des formats allant jusqu’à 300 × 150 cm (MetalXXL). Les dalles de « Hi-Lite » <<Maxfine>> peuvent être posées sur des murs sains ou sur des sols existants (céramique, bois, pierre, terre cuite, parquet) pourvu qu’ils soient plans et compacts.

FMG, Eiffelgres et Iris Ceramica sont aujourd’hui complémentaires dans l’offre proposée ; elles sont appelées à satisfaire les différents secteurs, du résidentiel (salles de bains, cuisines…) aux chantiers d’envergure (centres commerciaux, hôtels haut de gamme, centres de concessionnaires [garages Citroën])… Le groupe répond à tous les niveaux de prix et offre toutes les variétés de céramiques (faïences pour les murs, céramiques émaillées, céramiques techniques pleine masse).

© Iris Ceramica

Une collection de motifs ton sur ton ainsi que la création originale de deux tableaux imaginés par l’artiste italien Erio Carnevali apportent également de nouvelles perspectives décoratives au panneau de céramique. Le groupe n’en oublie pas l’innovation avec « Active » qui a fait l’objet d’un brevet. La surface de revêtement céramique devient bénéfique à l’environnement dans lequel elle se trouve. Par son traitement de surface à base de dioxyde de titane, la dalle est capable de transformer les polluants en éléments sains pour l’homme par un principe de photocatalyse[1]. « Active » participe à l’élimination de la nicotine, des effets de la pollution extérieure ou intérieure. Le groupe Iris peut se féliciter d’avoir adapté ce procédé bien connu pour le verre à la céramique. Il cherche désormais à étendre ce traitement de surface aux propriétés anti-bactériennes à de nouvelles collections[2].

Diesel a su saisir au bond les défis lancés aux créateurs et concepteurs depuis quelques années par le groupe italien autour ce matériau ancestral. En résultent des surfaces et des effets matiéristes saisissants.

[1] Obtenue par la lumière.
[2] Aujourd’hui, toutes les matières premières ne réagissent pas de la même façon au contact du dioxyde de titane.

Rendez-vous sur leur site http://www.irisceramica.biz/

Visuel à la Une : © Iris Ceramica