architecture, mison internationale de séjour, paris, 75013, MIS, groupe Gambetta, Citéclaire, Canal LED

Maison International de séjour : le 13ème arrondissement Parisien s’ouvre toujours plus aux façades médiatiques

Depuis juin, les façades de la Maison Internationale de Séjour (Paris 13e) se parent chaque soir de jeux chorégraphiques de mise en lumière permettant de repenser le travail du spectre lumineux comme celui d’un véritable matériau de construction. Une initiative portée à la fois par les nouvelles capacités technologiques en termes de contrôle LEDs et les nouvelles ambitions autour du concept du « Paris Ville lumière », et qui trouve matière à résonance dans un 13e arrondissement parisien particulièrement à l’affût.

Les riverains parisiens du 13e arrondissement et les automobilistes usagers du périphérique du secteur ont plus que jamais intérêt à garder les yeux grands ouverts. Depuis le mois de juin, les trois bâtiments de la Maison Internationale de Séjour (MIS) – qui accueille des jeunes, étudiants ou apprentis, pour de courts séjours de formation – sont devenus le site d’un nouveau projet de création artistique visuelle mené conjointement par le Groupe Gambetta, constructeur de l’édifice, et les sociétés Citéclaire et Canal LED. Chaque soir, les quelque 300 rectangles de verre constituant l’épiderme des lieux revêtissent en effet des séries de chorégraphies visuelles, propices à des scénarios lumineux sophistiqués et évolutifs. Outre le design artistique lui-même, évoquant une sorte de croisement entre esthétique street art et balayage colorisé, la communication visuelle ressortant des scénarios ne manque pas de piquant, chaque bâtiment se révélant capable de proposer des scénarios lumineux distincts ou au contraire d’enchaîner des séquences en continu sur ses trois pignons avec une fluidité surprenante. Un screenplay envoutant qui a de plus l’avantage de n’absolument pas déranger les résidents des lieux puisque, grâce à un principe de mapping architectural, les images diffusées sont « découpées » au niveau des fenêtres, afin de ne pas s’insérer dans ces ouvertures et de permettre aux occupants de les ouvrir sans devenir eux-mêmes des cibles grossissantes.

architecture, mison internationale de séjour, paris, 75013, MIS, groupe Gambetta, Citéclaire, Canal LED
Mise en lumière de la Maison Internationale de Séjour 75013 Paris © Roland Bourguet

Une première technologique à l’échelle européenne

En soi, les principes de projections lumineuses et de façades médiatiques à l’échelle urbaine ne sont bien sûr pas une nouveauté. Il suffit de se référer au très intéressant ouvrage de l’architecte Thomas Schielke, Light Perspectives Between Culture and Technology pour comprendre que de très nombreux artistes et collectifs de designers ont fait leur cette idée d’animation lumineuse et visuelle d’une façade d’immeuble depuis des années. On peut notamment citer Ag4, Arup Lighting, Blinkenlights, Licht Kunst Licht, Urbanscreens, mais aussi de véritables tandems architecte/artiste comme en témoignent les multiples collaborations entre Yann Kersalé et Jean Nouvel (verrière de l’Opéra de Lyon, mise en lumière du musée du Quai Branly à Paris, Tour Agbar à Barcelone). Mais chaque nouveau projet semble rajouter sa touche au précédent. Et si Norbert Fanchon, Président du directoire du Groupe Gambetta, indique au sujet du projet du MIS que « le rôle d’un promoteur ne doit pas se limiter à la seule construction » et que « créer des immeubles intelligents, c’est aussi les intégrer dans leur environnement et promouvoir l’art, car les artistes nourrissent l’image d’un territoire, le valorisent au profit des habitants et renforcent son attractivité », c’est bien le potentiel technique croissant qui se dévoile surtout ici. La prouesse du projet de la MIS doit en effet s’analyser à l’aune de l’importante surface illuminée – 1 025 m², soit un « écran » d’environ 58 m de long sur 18 m haut – et du nombre de LEDs disposés sur les surfaces extérieures – pas moins de 153 984 LEDs, pilotés en temps réel par un système de contrôleurs et de Led Strips (des segments de LEDs contrôlables individuellement) DiGidot développés par le concepteur technique et artistique du projet, Tom Azoulay de Canal Led. Un arsenal qui fait de l’opération une véritable première technologique à l’échelle européenne et un projet totalement unique, susceptible d’être encore « augmenté » puisque la façade nord est du site a elle aussi vocation à servir d’écran géant à terme avec sa surface de 250 m². (…)

 

Texte : Laurent Catala
Visuel à la une : Mise en lumière de la Maison Internationale de Séjour 75013 Paris © Roland Bourguet

Retrouvez l’intégralité de la rubrique Architecture 3.0 de Laurent Catala au sein d’Archistorm #93