MINERAL ART CONCEPT REMET LE TERRAZZO AU GOÛT DU JOUR

FOCUS

MINERAL ART CONCEPT

En cherchant avant tout à créer des matières et des effets à partir du marbre, Mineral Art Concept redonne ses lettres de noblesse au Terrazzo. 

Minéral Art Concept est une entreprise hors-normes, aux valeurs très proches de l’artisanat, qui s’avère être aujourd’hui le seul fabricant de véritable terrazzo en France. Le terrazzo est un matériau composite constitué de fragments de marbres mélangés à un liant (chaux ou ciment), le tout poli jusqu’à lui donner l’aspect brillant de la pierre naturelle.  Le terrazzo permet de jouer avec des morceaux de marbre qui peuvent être taillés selon des formes très diverses et d’accentuer leur teinte par effet de contrastes. Le choix des grains, la granulométrie, le seminato (semage du grain), les couleurs des terres sont autant de paramètres permettant de revisiter cette technique ancestrale.
Créée dans l’idée de perpétuer ce savoir-faire employé dans l’antiquité, Minéral Art Concept a suivi en cela les aspirations créatives de son fondateur, Maxime Touil, qui souhaitait inventer de nouvelles manières d’exercer ce métier millénaire. Fils du marbrier d’art Pascal Touil, ce jeune compagnon du devoir en taille de pierre, spécialiste des arts décoratifs vénitiens (bétons cirés, stucs vénitiens), disposant d’une formation complète de matiériste/coloriste, avait évidemment de qui tenir et avoir des ambitions en tête. Et c’est vers la technique un peu oubliée du terrazzo qu’il a choisi de son propre chef de s’orienter. « Ce savoir-là ne vient pas à vous, il faut en faire la démarche », affirme-t-il.

© Mineral Art Concept

Minéral Art Concept entend rendre au terrazzo toutes ses lettres de noblesse. Et pour cela Maxime Touil, fort de sa connaissance approfondie des matériaux naturels (chaux, granulats de marbres, pigments) et des matériaux de synthèse (ciment, résine), a su créer ses propres recettes de fabrication, en formulant avec son équipe des matières et des couleurs permettant de proposer des créations uniques. Minéral Art Concept a ainsi inventé un ciment 100% minéral destiné au terrazzo et répondant aux différentes normes européennes. Sa coulée peut se faire sans joint de dilatation et sur une épaisseur à partir d’un centimètre. Plus largement, l’idée est de pouvoir maîtriser la chaîne de production du terrazzo de A à Z, de l’élaboration de la formule jusqu’à la pose de la matière sur place, en dalles ou coulé, afin de créer « une identité unique au lieu en question », comme l’explique Maxime Touil.
Cette alchimie pratique de marbriers, de matiéristes et de coloristes permet en effet à Minéral Art Concept de concevoir et réaliser des sols et des murs décoratifs, dans le bâtiment contemporain ou dans la réhabilitation, mais également de créer du mobilier, des plans de travail et des objets, avec différentes incrustations de verre, d’or ou de laiton par exemple.  Minéral Art Concept propose des gammes sous forme de dalles normées UPEC d’une part et d’autre part une partie conceptuelle destinée au coulé ou pré-fabriqué haut de gamme.
Sur un plan esthétique, le terrazzo permet de rejouer artificiellement les formes ou les compositions trouvées dans la nature, avec des agencements plus ou moins géométriques ou relevant davantage d’une déstructuration organisée. Mais chaque création reste le fruit d’une préparation minutieuse, où l’intervention et les mélanges sont souvent réalisés directement sur site. « Je me fais un laboratoire sur le chantier », reconnaît Maxime Touil, qui dit aussi privilégier le ciment à la chaux pour raccourcir les délais de séchage.

Même si Minéral Art Concept est une start-up jeune (30 ans de moyenne d’âge), les méthodes de conception et la direction du travail restent volontairement artisanales. Dans son atelier de Bussy Saint Georges, Minéral Art Concept réunit une équipe de Compagnons du devoir, marbriers expérimentés, menuisiers, vingt collaborateurs que Maxime Touil présente avant tout comme un regroupement d’artisans. Une structure de créateurs, où l’acquisition d’outillage performant et l’implantation aux portes de Paris joue encore positivement, et qui a beaucoup bénéficié de l’association au projet d’Etienne Krill, ancien directeur artistique chez Publicis. Celui-ci a permis à Minéral Art Concept de faire la transition d’« artisan » à « société » et de s’ouvrir à de nouvelles perspectives en termes de développement et d’image de marque.
Toute cette synergie a bien entendu aidé Minéral Art Concept à trouver sa place dans plusieurs projets prestigieux (Galeries Lafayette, Toro et Liautard) et, par sa capacité à fabriquer « un vrai terrazzo », à fidéliser une très sélective clientèle amoureuse du terrazzo Scarpa, du nom de l’architecte italien. Pour un chantier sur un hôtel particulier parisien, Minéral Art Concept a ainsi dû tailler 3 000 morceaux de marbre à la main. L’imagination créative est là encore de mise. À la Brûlerie de Belleville, le décor réalisé s’est inspiré de toute l’histoire de la torréfaction du café, du grain vert à l’orange et au marron en jouant des effets d’un marbre Emperador d’Espagne. Pour le restaurant Sunset parisien, c’est une idée de sol ayant survécu à la chute d’une météorite avec des éclats de marbre qui a été matérialisée. De quoi augurer bien de nouvelles moutures pour cette entreprise en plein développement.

Visuel à la une : Turbigo © Mineral Art Concept

MINERAL ART CONCEPT faisait partie de nos 26 exposants lors de la sixième édition des Rendez-vous de la Matière ! Découvrez le focus sur la marque dans le numéro spécial Archistorm n°12, daté mars-avril 2019 !