Théâtre Jacques-Carat, à Cachan par les ateliers O-S Architectes

RÉALISATION

ATELIERS O-S ARCHITECTES

Peut-on garantir un accès à la culture aux habitants des banlieues ? Cachan, petite commune de la région parisienne de seulement 30 000 habitants, entend le démontrer au travers des arts du spectacle. Lever de rideau.

 

Cachan avait un hôtel de ville. Elle a désormais un théâtre ! Difficile, en effet, d’échapper à la présence imposante de l’équipement culturel dessiné par les Ateliers O-S Architectes qui rappelle celle de l’édifice moderniste imaginé dans les années 1930 par René Chaussat, Jean-Baptiste Mathon et Joannès Chollet. Dans les deux cas, la monumentalité prononcée signe sans ambiguïté le caractère institutionnel et public du programme. Les lignes architecturales sont franches, sans concession au répertoire formel du territoire, dominé par l’habitat pavillonnaire. Plus de 80 années – et quelques rues – séparent les deux édifices, mais la même solennité les rassemble. Seuls les moyens d’y parvenir diffèrent.

 

À la verticalité de l’hôtel de ville, articulé autour d’un beffroi d’une quarantaine de mètres de haut, les Ateliers O-S Architectes opposent un polyèdre de plus de 80 mètres d’envergure, assis sur une mince bande vitrage. Inspirés par les parements en briques jaunes de leurs ainés, Chaussat, Mathon et Chollet, les jeunes concepteurs ont mis en œuvre des modules de béton préfabriqués blanc cassé, dont le dessin en bas-relief permet de texturer les grandes surfaces pleines des façades. « Chaque bâtiment doit être un prototype, souligne Vincent Baur, cofondateur des Ateliers. Nous accordons beaucoup d’importance à la singularité d’un projet. La masse de l’édifice n’est pas neutre dans l’environnement urbain, mais un théâtre se compose avant tout d’espaces techniques, aveugles pour la plupart. Il s’agissait de donner une “couleur” particulière au bâtiment, malgré les fortes contraintes du cahier des charges. »

Principe de superposition et de juxtaposition des modules béton des façades © Ateliers O-S Architectes

De fait, c’est avec l’obligation de conserver la salle de spectacle existante de 593 places assises, érigée dans les années 1980 sous l’impulsion de Jacques Carat – maire de Cachan pendant 45 ans -, que les architectes ont dû composer leur projet de restructuration-extension. Après avoir débarrassé l’ancienne construction de ses adjonctions et locaux annexes, ils ont ajouté une seconde salle de spectacle, plus petite mais polyvalente (jauge variable de 230 places assises à 700 places debout), sur le flanc sud de la parcelle. L’entrée et la billetterie ont été logiquement intercalées entre ces deux entités. Les issues de secours, les locaux techniques, et la zone de décharge des décors et des matériels ont pris place à l’arrière, le long de la rue du Parc de Cachan, depuis laquelle on peut rejoindre les sous-sols qui accueillent la salle de répétition, les loges et le foyer des artistes.

Vues extérieure et intérieure de la pointe nord du foyer © Cyrille Weiner

Texte : Tristan Cuisinier
Photos : Cyrille Weiner

Retrouvez l’intégralité de l’article sur le théâtre Jacques-Carat à Cachan au sein d’Archistorm daté janvier – février 2019