CRÉATION I ESPIÈGLERIE, PIERRE YOVANOVITCH

CRÉATION

ESPIÈGLERIE
PIERRE YOVANOVITCH

 

Vingt ans après la création de son agence d’architecture d’intérieur, Pierre Yovanovitch lance sa marque de mobilier. Des formes douces, naturelles, enveloppantes, joyeuses, l’artisanat et l’excellence irradient de chacune des 45 pièces à la personnalité bien trempée. Un nouveau step et même un tournant majeur dans la carrière de l’esthète.

Lancement officiel de la marque de mobilier dans l’hôtel particulier du xviie siècle occupé par l’Académie d’architecture, situé place des Vosges © Jean-Pierre Vaillancourt

Les architectes reconnus internationalement ont chacun une écriture unique. Celle de Pierre Yovanovitch serait plus de l’ordre de la partition musicale qui mêlerait des notes baroques, des notes d’arts décoratifs à des notes contemporaines pour créer une mélodieuse harmonie. Les projets de Yovanovitch s’étendent sur l’ensemble de la planète. Ils sont résidentiels, hôteliers et commerciaux, mais aussi penthouse à Central Park, hôtel cinq étoiles (Le Marignan) à Paris, et même château. Celui de Fabrègues, en Provence, dans le Haut-Var, pour lequel il réhabilite une dépendance, une ferme provençale datant du XVIIe siècle en créant un contraste avec le château, autour d’une architecture d’intérieur contemporaine et minimaliste. En balayant l’ensemble de ses projets, on remarque que la forme ronde ou demi-ronde est omniprésente, souvent dans les ouvertures comme un signe de bienvenue, rassurante, enveloppante… Ses architectures d’intérieurs sont ainsi reconnaissables par la sérénité qu’elles dégagent. Un aspect low key bénéfique tant il entre en syntonie spontanée avec « l’utilisateur ». Pour obtenir cette harmonie holistique, bienveillante, un brin monacale, mais assouplie par l’emprunt de matières enveloppantes, Yovanovitch créait déjà, pour l’ensemble de ses projets d’architecture, des pièces mobilières sur mesure et de haute facture. En 2017 et 2019, le succès était au rendez-vous avec ses deux collections Oops et Love exposées à la galerie new-yorkaise R & Company. Fort de ces « prémices réussies », Pierre Yovanovitch a décidé de franchir le pas et de poursuivre cette création mobilière en lançant une marque dédiée. « La création de mobilier a toujours fait partie de mon travail, explique-t-il. J’ai commencé à dessiner du mobilier pour rendre les projets d’architecture d’intérieur de mes clients uniques. Au fil du temps, créer des pièces sur mesure est devenu pour moi une forme d’expression. Aujourd’hui, après des années de pratique, je suis heureux de lancer mon activité de mobilier qui fonctionne en tandem avec l’architecture d’intérieur ». Décalé dans le temps pour cause de pandémie, le lancement officiel a pu enfin se faire, du 19 au 21 mai 2021, dans le magnifique hôtel particulier du XVIIe siècle occupé par l’Académie d’architecture, situé place des Vosges. L’endroit dépouillé accueillait une élégante scénographie non bruyante et donnait à voir un mobilier à personnalité. Dans le détail, chacune des 45 pièces est comme le personnage d’un conte que nous narrerait Yovanovitch. Chaque pièce de mobilier emprunte un langage commun, propre aux membres d’une même famille : des matières authentiques et travaillées à la main, une touche d’humour et une pointe d’espièglerie. Pierre Yovanovitch anime les formes, les matériaux et les finitions, leur donnant des noms qui rendent ses meubles plus vivants que jamais. « Objets inanimés, avez-vous donc une âme »… Ici l’Ottoman Clifford à la structure et aux pieds tout ronds en bois blond moelleusement recouvert d’un shearling tout doux. Là, des assises et table basse aux pieds en bronze poli miroir — finition qui résulte d’une technique exigeante et qui rappelle la texture d’un lingot d’or. Elles semblent marcher vers vous telles des tipules (Diptères Tipulidae) communément appelées « cousins », vous conviant bellement à un partage de sensations. Le lampadaire Flare en bronze ou en bois massif gougé doté d’un pied en trompette semble avoir été inspiré par un arum posé retourné sur l’allée d’un jardin de curé de campagne. Conformément à l’éthique de son design, toutes les pièces de PIERRE YOVANOVITCH MOBILIER sont créées dans un souci de durabilité́ et de qualité exceptionnelles. Les artisans d’art spécialisés se tournent vers des matériaux de haute qualité, certifiés localement et, autant que faire se peut, durables. Les pièces de mobilier sont conçues pour une vie, tant par leur qualité que par leur design intemporel. La marque utilise des bois (produits localement pour promouvoir les chaînes d’approvisionnement courtes) tels que le chêne, le noyer ou le mélèze, provenant de forêts écocertifiées. Elle utilise également des fibres naturelles (laine, coton, soie, lin, chanvre et mohair) ainsi que des solvants organiques si besoin. Homme élégant, dégageant une énergie calme laissant présager une belle âme, Pierre Yovanovitch voue une passion et un profond respect aux arts décoratifs ainsi qu’aux matières nobles dans son acception de « naturelles ». Son dévouement sans égal à l’artisanat et sa sensibilité poétique font de l’ensemble de ses propositions un univers de sérénité. Le lancement de sa marque de pièces mobilières, qui marque un tournant majeur dans sa carrière, ne déroge pas à cette sensibilité poétique de conte à la Lewis Carroll. Cela place PYMO dans une catégorie à part sur le marché du design haut de gamme.

Mise en situation de pièces de mobilier au château de Volonne, en Provence © Giulio Ghirardi

www.pierreyovanovitch.com

Showroom Pierre Yovanovitch Mobilier
6, rue Beauregard — Paris 2e

Dernier ouvrage : Pierre Yovanovitch Interior Architecture, Rizzoli International Publications, 2019.

Texte Yves Mirande
Visuel à la une Lancement officiel de la marque de mobilier dans l’hôtel particulier du xviie siècle occupé par l’Académie d’architecture, situé place des Vosges © Jean-Pierre Vaillancourt