ENTRÉE EN MATIÈRE I AMBITIONS DURABLES

ENTRÉE EN MATIÈRE

AMBITIONS DURABLES

Diamétralement opposée au greenwashing, la démarche vertueuse de ces entreprises fait preuve d’une véritable prise de conscience environnementale. La remise en question profonde de leurs processus de fabrication fait émerger une pratique qui tend à réduire significativement les émissions de carbone, à accroître l’utilisation de produits recyclés, ou encore à développer des solutions dépolluantes ou garanties sans COV.


WEBER

Isolant bas carbone

Visuel à la une : Le webertherm XM natura dans le projet de logements ABC Grenoble, Valode & Pistre architectes © Philippe Chancel

Saint-Gobain Weber et le Groupe Amorim lancent webertherm XM natura, un système d’ITE entièrement biosourcé. Composé de panneaux de liège et sous-enduit à la chaux aérienne, le matériau à haute valeur environnementale est garanti recyclable et biodégradable. Réduite en granulés et chauffée à plus de 300 °C, l’écorce est expansée puis agglomérée. En brunissant, elle libère une résine naturelle, la subérine ; aucun additif externe n’est alors nécessaire pour produire l’isolant. Sa densité confère aux parois une inertie thermique renforcée, stockant les calories la journée et les restituant vers l’extérieur durant la phase nocturne. Imputrescible et d’une résistance en compression supérieure à 100 kPa, webertherm XM natura convient à l’isolation des soubassements. Avec une excellente perméabilité à la vapeur d’eau, il est aussi particulièrement adapté aux constructions à ossature bois et au bâti ancien. Résistant au feu et aux chocs, il peut être utilisé pour la maison individuelle comme pour le logement collectif. En outre, sa structure en nid d’abeilles unique — 40 millions de cellules pour 1 cm3 — lui confère des propriétés thermiques et acoustiques exceptionnelles. Sur le plan environnemental, le liège constitue un véritable puits de carbone. Un chêne-liège « moissonné » renouvellera naturellement son écorce et absorbera alors 2,5 à 4 fois plus de CO2 qu’un arbre non exploité. Et puisque la suberaie a une capacité d’absorption de 14,7 t de CO2 à l’hectare, webertherm XM natura participe à l’obtention du Label bas-carbone.


CIMENTS CALCIA

Performant et dépolluant

La double peau du siège du groupe Leboncoin.
Architecte : Axel Schoenert architects © Leboncoin

Sis au cœur du Sentier, dans le 2e arrondissement de Paris, l’immeuble des années 1970 qui accueille désormais le siège du groupe Leboncoin a été littéralement déshabillé de ses éléments massifs en béton préfabriqué, pour être revêtu d’une double peau assurant l’éclairement naturel et l’isolation. La première enveloppe associe murs-rideaux et châssis aluminium, tandis que la seconde est composée de panneaux décoratifs en béton haute performance (BHP) fibré, conçu à partir du ciment photocatalytique ULTRA ACTIVE de Ciments Calcia. Outre la surface lisse et la teinte uniformément blanche, c’est surtout la fonction photocatalytique dépolluante du matériau qui a séduit l’architecte Axel Schoenert. Dernière innovation des Ciments Calcia, le ciment ULTRA ACTIVE contribue à l’amélioration du confort de vie dans les zones urbaines, particulièrement dans celles qui sont soumises à une forte concentration de pollution. Basé sur la technologie TX Active®, il exploite la photocatalyse, un phénomène naturel par lequel une substance utilise la lumière artificielle ou naturelle pour activer un processus d’oxydation, accélérant la décomposition des polluants et empêchant leur formation sur les revêtements. Ainsi, les bétons, mortiers, chaux contenant des produits formulés à partir de TX Active® diminuent de manière significative la présence d’agents polluants organiques comme les substances gazeuses nocives et les composés organiques volatils, préservant la qualité de l’air et l’esthétique des bâtiments.


COSENTINO

Surfaces responsables

Le moodboard Silestone® Loft © Cosentino

Avec Silestone® Loft, Cosentino, leader mondial des surfaces innovantes, poursuit son engagement dans la voie du développement durable et de l’économie circulaire. En accomplissant ce saut qualitatif, le groupe espagnol anticipe les futures normes et favorise une sécurité accrue dans l’environnement productif et professionnel du secteur. La nouvelle gamme intègre la technologie HybriQ+, une formulation de Silestone® basée sur l’utilisation de matières premières minérales recyclées, telles que le verre, et une réduction significative de l’emploi du quartz (silice cristalline). En outre, le processus de production de Cosentino utilise 98 % d’eau recyclée et 100 % d’énergie renouvelable. Cette nouvelle composition conserve la qualité et la beauté de Silestone®, ainsi que sa garantie de 25 ans. Déclinée en une série de cinq couleurs, Silestone® Loft arbore un style industriel, inspiré par les quartiers emblématiques de Camden, Poblenou, Seaport, Nolita et Corktown.


FORBO

Tout naturel

Le thème Striato de la gamme Marmoleum © Forbo

Dans la continuité de la gamme Marmoleum Click, la solution modulaire révolutionnaire de Forbo Flooring Systems, le fabricant de sols souples dévoile Marmoleum solid & striato. La nouvelle offre se décline en cinq thèmes (Cocoa, Concrete, Striato, Piano, Slate et Walton), disponibles dans des palettes de couleurs et de textures variées. Constitué à 97 % de matières premières naturelles, dont 75 % sont renouvelables (huile de lin, farines de bois, pigments et charges minérales, résine de pin, toile de jute), le matériau composite réaffirme une attention portée depuis toujours à l’environnement et au bien-être. Affichant des émissions de COV plus basses, naturellement antibactérien, Marmoleum solid & striato garantit une qualité d’air intérieur optimale (classe A+). En outre, l’approche design de Forbo intègre la recherche de coloris à fort coefficient de réflexion lumineuse (LRV) pour favoriser les économies d’énergie. Une version acoustique à 19 dB est disponible sur demande à partir de 180 m2 sur l’ensemble de la collection.


EDILIANS

Toitures respirantes

Tuiles et châtière © Edilians

Pour éviter tout risque de condensation, d’humidité, de moisissures et garantir un habitat sain, EDILIANS enrichit sa gamme avec deux nouveaux modèles : la tuile plate métallique 18 x 27 et la tuile de ventilation 17 x 27. La première assure une excellente ventilation de 25 cm2/u, grâce à des ouvertures situées en partie basse qu’une grille protège des nuisibles. Disponible en cuivre et en trois déclinaisons de zinc (Natzinc, Squalzinc et Najazinc), cet élément fonctionnel participe ainsi à la qualité et à l’esthétique de toutes les toitures réalisées en tuiles plates. La seconde est une châtière en terre cuite prête à poser. Elle est équipée d’une grille en acier galvanisé qui offre une très bonne résistance aux cycles gel-dégel et assure sa durabilité. Disponible en neuf coloris (Abbaye, Brumaire, Floréal, Rustique, Rustique Foncé, Rustique Nuagé, Sépia, Allier et Vézère), elle est compatible avec l’ensemble des gammes de tuiles plates Doyet et Grossouvre d’EDILIANS.


SWISS KRONO

Air intérieur sain

Panneaux de particules BE.YOND © Swiss Krono

Acteur majeur sur le marché des matériaux à base de bois, Swiss Krono commercialise BE.YOND, une nouvelle génération de panneaux de particules qui préserve la qualité de l’air intérieur. Fabriqué avec au moins 98 % de matériaux naturels, du bois certifié FSC® ou PEFC sur demande et des colles végétales biologiques, BE.YOND n’émet pas plus de formaldéhyde qu’un arbre. Disponible en dimensions 2 800 x 2 070 mm et 5 600 x 2 070 mm pour une épaisseur de 16 mm ou 19 mm, le panneau de particules peut être recouvert d’une surface mélaminée et se décline dans la collection complète et diversifiée de motifs et de textures One World (panneaux mélaminés, stratifiés et bandes de chant) destinée à l’agencement. Entreprise écoresponsable, Swiss Krono a adapté ses unités de production afin de produire 90 % de l’énergie thermique utilisée à partir de sources renouvelables. Et pour contribuer activement à la réduction globale des émissions de CO₂, le fabricant s’engage à recycler systématiquement les chutes de bois et de matières premières.

Texte Pauline Malras

Retrouvez l’article dans le daté janvier – février 2021 d’Archistorm