Camille Gharbi

IMAGE ET PAROLE D’UNE PHOTOGRAPHE D’ARCHITECTURE

Architecte de formation, j’ai décidé il y a un peu plus de deux ans de faire un pas de côté afin de me consacrer entièrement à la photographie, mon autre passion. L’architecture est un domaine complexe, qui se nourrit de différentes disciplines. La sensibilité à la lumière, à la composition, le sens de l’observation, font partie des qualités transversales qui relient l’architecture et la photographie. C’est donc assez naturellement qu’après avoir exercé pendant quelques années en agence d’architecture à Paris et à l’étranger, je me suis tournée, entre autres, vers la photographie d’architecture.

Photographier un bâtiment est un exercice passionnant, fait de découvertes et de choix. Rencontrer les acteurs du projet, comprendre le site avec lequel il dialogue, trouver le bon moment, le bon endroit, comme pour cette photographie prise à Beyrouth en septembre 2016 pour l’atelier SOA Architectes. L’enjeu était d’apprivoiser ce contexte nouveau, appréhender le lieu et saisir l’instant favorable, tout en révélant les particularités du projet. Mettre en valeur les résonances entre le bâtiment et la ville, les échos du béton blanc sablé de la tour sur les couleurs du quartier, jouer avec la lumière crue de cette ville du Moyen-Orient. Durant ces deux jours de repérages, effectués en prévision du reportage de la tour achevée, j’ai exploré la ville, cherché des accès aux toits, des portes d’immeubles ouvertes. Sur cette terrasse, j’étais accompagnée par l’un des membres de l’équipe de maîtrise d’œuvre beyrouthine, qui s’était fait sésame le temps de quelques heures pour m’aider à grimper sur ce toit que nous avions repéré depuis la tour. Le ciel chargé de cette fin d’été n’était pas des plus propices, nous avons donc attendu un certain temps pour qu’au bout d’une heure, les nuages s’ouvrent sur cette lumière saisissante.

www.camillegharbi.com

Retrouvez ce portfolio et bien plus au sein d’archiSTORM #85, disponible en kiosque !