Médiathèque « Le Puzzle » Troisième lieu à Thionville – Dominique Coulon & associés architectes

Texte : Carol Maillard
Photos : Eugeni Pons

À partir d’un concept innovant venu d’outre-Atlantique, l’architecte Dominique Coulon a imaginé un nouveau modèle de médiathèque qui, associant les fonctions de bibliothèque à celles d’un centre d’art au cœur d’un lieu unique, favorise les rencontres culturelles, les échanges entre les êtres humains et la vie sociale d’un quartier.

Inaugurée en octobre 2016, la nouvelle médiathèque « Le Puzzle » prend place à l’est du centre-ville de Thionville (Moselle), à proximité du théâtre éponyme et en face de la cité scolaire Hélène-Boucher. Dédié à la lecture, et aux arts et musiques actuelles, cet équipement culturel a été réalisé par l’agence d’architecture strasbourgeoise Dominique Coulon & associés. Ce projet atypique de par son architecture et son programme résulte de la volonté de la municipalité d’allier les activités complémentaires de bibliothèque et de centre d’art au sein d’un même bâtiment. Selon l’architecte Dominique Coulon : « Ce projet porte l’ambition de devenir un nouveau modèle de médiathèque. Le programme interroge ses fonctions pour lui donner le contenu d’un  troisième lieu, un lieu où le public devient acteur de sa propre condition, un lieu où l’on conçoit autant que l’on reçoit. » Encore peu développé en France, ce concept innovant a en effet été forgé en 1983 par le sociologue américain Ray Oldenburg, professeur émérite de sociologie urbaine à l’université de Pensacola en Floride, dans son livre The Third Place. Le troisième lieu, qui se distingue du premier lieu propre à la sphère du foyer et du deuxième lieu inhérent au domaine du travail, représente un autre volet dédié à la vie sociale de la communauté. À l’image d’une place du village, d’un marché ou d’un café, cette entité prend la forme d’espaces conviviaux et évolutifs, où les individus peuvent se réunir et se rencontrer, sans barrière d’âge ni de niveau social et d’éducation, et sur la base du respect et de la liberté.

Question à Dominique Coulon, architecte :

En quoi la programmation atypique de cet équipement public a-t-elle stimulé votre imagination ?
Le programme du troisième lieu est atypique dans la mesure où il consiste à associer plusieurs programmes et à rendre l’utilisateur acteur du phénomène culturel. Ces programmes associés étaient très stimulants, puisqu’il nous a fallu trouver une nouvelle forme de mise en œuvre spatiale et un moyen de jouer avec des échelles très différentes entre des lieux petits, où l’on peut se blottir, apprendre une nouvelle langue, faire de la musique, se mettre en petits groupes, et l’espace général plus vaste. Le diagramme du bâtiment représente le dialogue, ou en tout cas le jeu qui existe entre des lieux condensés, comprimés, et des espaces qui sont, par opposition, très fluides et donnant une entière liberté à l’aménagement ainsi qu’un caractère évolutif à l’espace. Les bulles, aux dimensions, formes, échelles, matérialités et atmosphères spécifiques, condensent ces programmes particuliers. Mettre en œuvre ces contrastes et les accentuer à l’extrême a été très stimulant. Par exemple, une des bulles est bâtie en bois et en liège : l’espace créé par ces matières nous permet de nous extraire du bâtiment, comme si l’on était ailleurs. C’est une sorte de déplacement temporel qui s’exerce.

Le chantier s’est-il déroulé selon vos attentes ?
Le chantier s’est bien déroulé du fait que les entreprises et les ouvriers ont pris la mesure de l’enjeu du projet. Il y avait une énergie très positive et chacun avait le sentiment de participer à une architecture singulière. Le caractère expérimental de la construction a été un moteur pour tout le monde. Le budget du bâtiment reste un budget courant, il n’y a donc pas eu de financement exceptionnel et nous avons respecté l’enveloppe financière annoncée au concours.


Fiche Technique :

Maître d’ouvrage : Ville de Thionville
Maître d’oeuvre : Dominique Coulon & associés
Bureaux d’études : Batiserf Ingénierie (structure) ; BET G. Jost (électricité) ; Solares Bauen
(fluides) ; B3 Économie (économiste) ; Euro Sound Project (acousticien) ; Bruno Kubler (paysagiste)
Entreprises : Costantini (terrassements, voiries et assainissement) ; Soletanche, Bachy (fondations spéciales) ; Cari (gros oeuvre) ; ERTCM (charpente métallique) Soprema (étanchéité) ; MGE / Socomet (menuiseries métalliques extérieures, vitrerie) ; IMF (serrurerie) ; Isola (isolation et vêture extérieures) ; Kapp (échafaudages) ; Kupeli (plâtrerie) Hunsinger (menuiseries intérieures bois) ; Batipro Carrelage (chape et carrelage) ; Debra (sols collés) ; Guinamic (sols coulés) ; Appel (peinture intérieure, nettoyage) ; Feller (ascenseur) ISS (espaces verts) ; Lorry (chauffage, ventilation, rafraîchissement et plomberie, sanitaire) ; Inéo (électricité et pré-câblage VDI) ; Europodium (équipement de levage scénique ; Michelsonne (équipement audiovisuel, sonorisation)
Surface : 4 590 m² HON
Coût des travaux : 11 M€ HT