ARCHITECTURE D’INTÉRIEUR I DE L’ART DU CONTRASTE, ROQUE INTÉRIEURS

ARCHITECTURE D’INTÉRIEUR

DE L’ART DU CONTRASTE, ROQUE INTÉRIEURS

Tout juste trentenaire, Fabien Roque crée sa propre agence d’architecture d’intérieur, Roque Intérieurs, en 2011, à Paris.

Le désir d’exercer un métier créatif remonte à loin. Dès sa petite enfance, il arpente avec sa maman, férue d’art, les musées et les expositions. Elle lui transmet cette passion.

Suite Opéra de la Maison Albar Hotels Le Vendome***** © K Pictures by Stefan Kraus

Ce goût pour la création le suit jusqu’au moment où tout un chacun doit choisir sa voie ! Fabien Roque intègre ainsi l’Académie Charpentier, dont il ressort avec un master d’architecture d’intérieur et design (Maid). Entre-temps, il a fait un stage chez la très grande Andrée Putman, ce qui lui permet de décrocher un poste dans son agence.

Là, il absorbe tout ce qu’il peut au contact de la grande dame, qu’il a la chance de côtoyer plus étroitement à l’occasion d’un processus de création de meubles : « Je profitais des voyages que nous faisions ensemble pour échanger avec elle le plus qu’il m’était possible de le faire ». Deux ans plus tard, il rejoint Elliott Barnes, ancien chef d’agence chez Andrée Putman, qui a créé sa propre agence. Il en devient un pilier et est chargé de projets captivants tels que les réaménagements du club de jazz Le Duc des Lombards ou du site de la maison Champagne Ruinart.

« J’ai tout appris auprès d’Andrée Putman puis d’Elliott Barnes. L’expérience sur le terrain est la plus formatrice. Avec Andrée Putman, j’allais, par exemple, visiter les usines en Italie. Avec Elliott Barnes, la relation plus accessible s’est progressivement transformée en un processus de création en fusion. »

Ayant pour objectif de devenir indépendant, Fabien Roque se détache très graduellement d’Elliot Barnes, avec lequel une véritable amitié est née. « Il était hors de question de le mettre dans l’embarras », précise-t-il.

Aujourd’hui, l’agence de Fabien Roque jouxte sa maison d’Issy-les-Moulineaux. « Je travaille beaucoup, il me faut vivre à proximité de mon travail. » Mais il ne perd pas de vue la possibilité d’un retour de l’agence au cœur de Paris. Ils y sont sept, le « noyau dur », qui œuvre avec un réseau d’indépendants connus et hautement qualifiés lorsqu’il s’agit de faire beaucoup plus vite et/ou beaucoup plus grand !

L’activité repose sur deux types de programmes : l’hôtellerie de luxe et les demeures privées. Parmi les fidèles clients, Paris Inn Group, le groupe Accor ou InterContinental confient des projets à l’agence. « J’apprécie les projets hôteliers ambitieux », souligne Fabien.

Suite Opéra de la Maison Albar Hotels Le Vendome***** © K Pictures by Stefan Kraus

Pour la référence livrée en janvier 2020 et déjà emblématique, Maison Albar Hotels Le Vendome***** Paris (avec l’Atelier COS Architecture), à côté de l’opéra Garnier, il choisit le parti de l’histoire des lieux, qui abritèrent le mythique cabaret Le Lyon d’Or, créé en 1830, devenu par la suite une banque russe.

La façade originelle boisée de Claude David, classée, est déposée, restaurée, puis remontée ; les mosaïques de l’époque russe sont entièrement restaurées. À partir de ces marqueurs historiques, un fil d’or « conducteur » parcourt l’hôtel et introduit de nouveaux éléments forts. Sur fond sobre, aux teintes claires ou sombres suivant l’ambiance de la pièce, ce fil d’or est tantôt « tonnelle-cage », tantôt champ du mobilier, tantôt matière brute de la feuille d’or, rampe, extrados, laiton, peinture dorée…

Escalier, couloir, bar seront à dominante sombre. A contrario, le lobby, les 51 chambres, l’espace de remise en forme seront baignés d’une ambiance lumineuse. Chaque pièce est un lieu à part entière, en contraste. Pourtant, l’esprit est unique.

À la mesure des lieux, l’artiste Marc Dannaud est convié par Fabien Roque à entrer dans cet imaginaire. Il en résulte une fresque en « vague » et une série de tableaux exclusifs racontant l’histoire de l’ancienne auberge. Dès l’entrée, ces œuvres mêlant cendres et feuille d’or accompagnent le visiteur dans un parcours initiatique et mémoriel. Expert des dentelles de métal, le sculpteur Philippe Buil ponctue les espaces de deux œuvres uniques, élégantes, à la matérialité extravertie. Les Jardins de Gally sont aussi conviés à la fête, exaltant le thème du jardin intérieur. Des velours bleus couvrent les fauteuils et les canapés, invitant le visiteur à « décrocher » du reste du monde dans cet univers à part. En continuité de l’esprit d’une élégante évasion en plein cœur de Paris, une chambre avec vue sur l’opéra, dont la salle de bains est réalisée en marbre veiné !

Le dernier né des hôtels designés par Roque Intérieurs est le Pley Hotel. Livré en septembre 2020, il est situé à quelques encablures de la salle Pleyel, d’où le nom. Pour l’aménager autour du thème de la radio, les équipes ont chiné, récupéré, mis en scène des objets évocateurs, des affiches rendant hommage à l’histoire de la radio française. Un studio d’enregistrement tout équipé, à l’étage inférieur, y fonctionne déjà, et à merveille. Au fil des pièces, on retrouve les bleus, les verts émeraude, des roses au détour de têtes de lit capitonnées, confortables.

« Nous aimons aller sur ce segment de l’hôtellerie », souligne à nouveau Fabien Roque, et d’ajouter : « La crise sanitaire a un impact sur notre agence, bien évidemment, au sens où les projets d’hôtels en cours se développent actuellement sur un temps plus long. Mais l’hôtel est un lieu de partage, et le monde sera très heureux de retrouver cette convivialité et le goût du voyage une fois que nous aurons les solutions pour nous protéger du virus. » (…)

Texte Anne-Charlotte Depondt
Visuel à la une Suite Opéra de la Maison Albar Hotels Le Vendome***** © K Pictures by Stefan Kraus
(Instagram : kpictures_interior_photography. Site : kpictures.fr)

Retrouvez l’intégralité de l’article sur Roques Intérieurs dans Archistorm daté janvier – février 2021